Les couches lavables, impacts écologique et économique

Vous voulez passer aux couches lavables pour votre bébé ? Découvrez leurs avantages en termes écologique et économique par rapport aux couches jetables. Vous trouverez aussi des conseils pratiques pour l’entretien des couches lavables.

Les couches lavables, impacts écologique et économique

La couche lavable, qu’est-ce que c’est ? Il s’agit d’une culotte généralement en tissu imperméable avec à l’intérieur une partie absorbante (lavable ou jetable) et un voile de protection jetable. Elle se ferme le plus souvent avec des boutons pression ou des scratchs. Il existe aujourd’hui de nombreux modèles de couches lavables ou « semi-lavables », qui s’adaptent à vos besoins.

En ce qui concerne les couches jetables, si leur composition exacte est rarement détaillée sur le produit, on sait qu’elle est le plus souvent composée d’une feuille venant au contact de la peau, d’un noyau de cellulose rempli de gel absorbant (polyacrylate de sodium) et d’une partie externe imperméable constituée de polyéthylène ou polypropylène.

Les couches lavables sont souvent préférées pour la santé des bébés car elles causent peu d’irritations. Elles sont aussi à préférer pour leurs impacts économiques et écologiques, à condition de bien savoir les utiliser.

Couches jetables et couches lavables : les impacts en termes de pollution

Les couches jetables sont bien pratiques lors de l’arrivée d’un nouveau-né. Cependant, elles représentent une source de déchets considérable. On estime qu’elles représentent 40 % des déchets ménagers d’un foyer ayant un enfant entre 0 et 2 ans. Les textiles sanitaires (lingettes, protections hygiéniques, couches) représentent 5 % des déchets ménagers totaux selon l’Ademe.

Pour fabriquer le plastique d’une couche jetable, l’équivalent d’une tasse de pétrole est nécessaire. Les couches sont jetées aux ordures ménagères et le plus souvent incinérées. Dans la nature, elles mettront entre 400 et 500 ans pour se décomposer.

Un document d’étude sur les couches lavables estime qu’un enfant « consomme » environ 6500 couches jusqu’à la propreté : ce qui représente environ 4,5 arbres et 25 kg de plastique obtenu grâce à 67 kg de pétrole brut.

couches bébé

En termes de déchets, il est donc plus avantageux d’utiliser des couches lavables, dont on jette uniquement le voile de protection, qui est biodégradable. Celles-ci utiliseraient également 8,3 fois moins de matières non renouvelables comme le pétrole que les couches classiques.

En termes de consommation énergétique et d’impact carbone, les études sont mitigées : selon la thèse citée ci-dessus la production et l’utilisation des couches lavables consommeraient 3,5 fois moins d’énergie et 2,3 fois moins d’eau que les jetables.

L’Ademe a publié une étude qui montre que les couches lavables ne sont pas si écologiques que les couches jetables en termes de « changement climatique ». Si les impacts en termes de déchets sont indéniables, l’analyse de cycle de vie des produits montre que l’impact en termes d’eau et d’énergie est discutable. En réalité, tout dépend de la manière dont on s’en sert et de leur entretien.

Les économies faites grâce aux couches lavables

Malgré un investissement bien sûr plus important au début, les couches lavables sont, au final, bien plus  économiques que les couches jetables.

Comptez entre 300 et 1500 euros d’économies sur 2 ans et demi (achat et entretien compris) pour un enfant, et entre 550 à 2200 euros d’économies pour le 2ème enfant, qui réutilise le stock de couches de son aîné(e), comme détaillé dans l’encadré ci-dessous :

Exemple d’économies moyennes réalisées avec l’achat d’un kit couche lavable complet pour un 1er enfant (sur 2 ans et demi).

Developpement durable article.

Sur  2,5 ans, en plus de réduire votre empreinte écologique, vous réalisez ainsi une économie moyenne de 700 euros. Sans compter que le calcul du coût moyen pour les couches jetables n’intègre pas les coûts cachés comme la redevance ordures ménagères ou l’achat de sacs poubelles.

Lire page suivante :

Les conseils pratiques pour utiliser les couches lavables