Ces substances que nous cachent... les colorations pour cheveux

Ces substances que nous cachent… les colorations pour cheveux

Aujourd’hui, plus d’une femme sur deux et plus d’un homme sur dix se colorent les cheveux avec des colorations capillaires chimiques (avec des résultats plus ou moins convaincants diront certaines mauvaises langues !). Que ce soit pour le plaisir de changer de tête ou pour masquer des cheveux blancs, se sont des millions de boîtes de produits colorants qui sont vendues chaque année dans le commerce, et des millions de clientes qui franchissent les portes de leur salon de coiffure préféré pour changer de tête.

Pourtant, à y regarder de plus près, les composantes des produits colorants sont peu ragoûtantes : p-Phénylènediamine, resorcine, diaminobenzenes, ethanolamine, ammoniaque… Tous sont des irritants et allergisants avérés.

Les différentes colorations capillaires

Changement radical de couleur (du brun au blond platine), couverture des cheveux blancs ou reflets, à chaque besoin sa coloration. On distingue ainsi 3 types de coloration.

Les colorations capillaires représentent 26 % des cosmétiques vendus chaque année.

La coloration permanente

Elle permet de changer de couleur en plus clair ou en plus foncé, de manière durable. Elle couvre 100 % des cheveux blancs.

Cela implique donc une réaction chimique : l’oxydation de la mélanine. Si on passe d’un cheveux très foncé à une nuance très clair, le cheveu doit être décoloré donc dépigmenté puis repigmenté à la couleur souhaité. Rien de très doux pour la chevelure donc.
Les colorations permanentes comme leur nom l’indique ne s’éliminent pas par des shampooings.

La coloration temporaire ou semi-permanente

coloration femme

Elle sert à modifier la couleur des cheveux, mais n’a rien d’irréversible. Elle a pour objectif d’apporter des reflets ou de donner un coup de « peps » à la couleur naturelle du cheveu. La coloration semi-permanente s’estompe après quelques shampoings. Elle masque les cheveux blancs, du moins en partie.

La coloration fugace

Elle permet d’obtenir une légère modification de la couleur. C’est la plus « douce » des méthodes de coloration car les pigments se déposent uniquement à la surface du cheveu.

*

> suite : les risques d’allergie