Ces substances que nous cachent… les colorations pour cheveux

Ces substances que nous cachent... les colorations pour cheveux
Vous aimez ? Partagez :

Aujourd’hui, plus d’une femme sur deux et plus d’un homme sur dix se colorent les cheveux avec des colorations capillaires chimiques (avec des résultats plus ou moins convaincants diront certaines mauvaises langues !). Que ce soit pour le plaisir de changer de tête ou pour masquer des cheveux blancs, se sont des millions de boîtes de produits colorants qui sont vendues chaque année dans le commerce, et des millions de clientes qui franchissent les portes de leur salon de coiffure préféré pour changer de tête.

Pourtant, à y regarder de plus près, les composantes des produits colorants sont peu ragoûtantes : p-Phénylènediamine, resorcine, diaminobenzenes, ethanolamine, ammoniaque… Tous sont des irritants et allergisants avérés.

Les différentes colorations capillaires

Changement radical de couleur (du brun au blond platine), couverture des cheveux blancs ou reflets, à chaque besoin sa coloration. On distingue ainsi 3 types de coloration.

Les colorations capillaires représentent 26% des cosmétiques vendus chaque année.

La coloration permanente

Elle permet de changer de couleur en plus clair ou en plus foncé, de manière durable. Elle couvre 100% des cheveux blancs.

Cela implique donc une réaction chimique : l’oxydation de la mélanine. Si on passe d’un cheveux très foncé à une nuance très clair, le cheveu doit être décoloré donc dépigmenté puis repigmenté à la couleur souhaité. Rien de très doux pour la chevelure donc.
Les colorations permanentes comme leur nom l’indique ne s’éliminent pas par des shampooings.

La coloration temporaire ou semi-permanente

coloration femme

Elle sert à modifier la couleur des cheveux, mais n’a rien d’irréversible. Elle a pour objectif d’apporter des reflets ou de donner un coup de « peps » à la couleur naturelle du cheveu. La coloration semi-permanente s’estompe après quelques shampoings. Elle masque les cheveux blancs, du moins en partie.

La coloration fugace

Elle permet d’obtenir une légère modification de la couleur. C’est la plus « douce » des méthodes de coloration car les pigments se déposent uniquement à la surface du cheveu.

*

> suite : les risques d’allergie

Réagissez :
Donnez votre avis
Envoyer cet article par e-mail


15 commentaires Donnez votre avis
  1. Faux pour Terre de couleur : ça recouvre complètement mes cheveux blancs!!!!!!!

  2. En cherchant les tablettes lave-vaisselle, on est dirigé vers les colorations cheveux, inexorablement…Est-ce bien normal ?

  3. j’ai eu moi-même une grave allergie avec les teintures, due aussi à l’accumulation de plusieurs facteurs environnants…la cornée d’un de mes yeux avait tellement augmenté que je ne pouvais plus ni le bouger, ni le fermer avec évidemment une intense douleur. Depuis je n’utilise plus de coloration mais du henné et ce même s’il ne couvre pas entièrement mes cheveux blancs… Et je dois dire que mon image pour l’entourage c’est à ma grande surprise beaucoup améliorée….

  4. petite erreur à la 4e page de votre article : le henné est une plante, elle ne contient pas de métaux lourds. En revanche, certains hennés du commerce sont en effet mélangés avec des sels métalliques (« sodium picramate », etc.) et doivent être évités, surtout si on a fait une colo chimique ou une permanente avant, car cela fait une réaction chimique qui abîme les cheveux et les rend parfois bleus/verts. Logona ne contient pas de sels métalliques.

    Pour trouver du bon henné et éventuellement varier les teintes en mélangeant avec d’autres poudres de plantes, il y a aussi « Aromazone », « Centifolia », ou « Henné, indigo & Cie ».
    Les marques que vous citez sont bien, mais ça revient plus cher.
    Si vous avez des cheveux blancs, il faut laissez poser les préparation à base de henné ou de plante plus longtemps dessus car le cheveux blanc plus long à gainer (et mélanger le henné avec une autre plante style brou de noix pour ne pas avoir les cheveux oranges -idem pour les blonds platines). Il faut une couche bien épaisse et se tremper la tête dans une bassine avec eau+vinaigre après la pause aide à fixer la couleur.

  5. Depuis quelques années, après avoir changé plusieurs fois de coiffeur, lorsque je fais ma couleur(blond) çà me pique et ensuite j’ai des blessures dans le cuir chevelues

  6. J’ai longtemps utilisé les colorations chimiques chez mon coiffeur qui me disait « ça va les gaîner, etc… ». A la fin, ils étaient devenus tellement fin et clairsemés qu’on les distinguait à peine qu’en j’en tenais un entre mes doigts. Aujourd’hui, je suis passé (depuis 2 ans environ) aux shampoings bio et aux colorations LOGONA (je n’ai pas Marcapar à côté). J’ai retrouvé une masse capillaire, mes cheveux sont beaucoup plus beaux et plus épais mais il a fallu du temps. Car j’utilisais aussi les shampoings bourrés de silicone(des grandes marques nationales) qui m’asphyxiaient complètement le cheveu ! D’ailleurs on me demande souvent ce que j’ai fait avec mes cheveux pour qu’ils paraissent en meilleure santé ! La comparaison est sans égal !

  7. Non, le lawsonia inermis ne contient justement pas de métaux lourds, il s’agit du nom de la plante utilisée dans le hénné dit « naturel » et qui donne les reflets roux / rouges (à ne pas confondre avec le hénné « neutre » qui lui ne colore pas).
    Par contre, il peut effectivement y avoir des métaux lourds dans certains hénnés rouges (le sodium picramate, utilisé pour renforcer les tons rouges) et certains hénnés noirs (du paraphenylènediamine ou PPD).
    Il n’y a donc aucun problème si le hénné ne contient que du lowsonia (et de l’indigo pour le hénné noir).

  8. Bonjour
    Je souhaiterai savoir ou l’on peut trouver la coloration végétale Marcapar merci

  9. Apparemment votre article ne concerne que les produits vendus dans le commerce pour des colorations faites chez soi.
    Une étude existe-t-elle sur la composition des colorations utilisées par les coiffeurs?
    Merci

    • Ma coiffeuse assure que les teintures qu’elle utilise sont beaucoup moins concentrées et toxiques que celles à utiliser à la maison. La première explication à cela est que les marques ne veulent pas courir le risque que la coloration à domicile « ne prenne pas » dans le temps prévu (15 à 30 minutes), au contraire de votre coiffeuse vous fera patienter plus longtemps si nécessaire. Malgré tout, je suis plutôt inquiète de voir se déverser dans les égouts tous les jours (sauf le lundi) des litres de produits extrêmement nocifs.

  10. Pourquoi « packagings » ? vous ne pouvez pas dire « emballages », comme tout le monde ? Ne sommes nous pas en France ?

    • très bonne question !

    • Il s’agit d’un jargon publicitaire comme tout corps de metier ayant son jargon!

  11. Et chez le coiffeur? Que penser des produits utilisés ? Faut-il demander la liste des composants du produit utilisé et s’enfuir en courant, ou faire confiance et se laisser empoisonner à petite dose ?

    • Les coiffeurs vous soutirent de l’argent un point c’est tout – vs n’avez qu’à comparer le prix d’1 tube de coloration (que vs pouvez appliquer chez vs) et celui qu’on vs applique chez le coiffeur !? sans oublier le côté hygiène (brosses non stérilisées, serviettes sales …) désolée

Moi aussi je donne mon avis