Ces Ginks qui refusent les enfants

Ces Ginks qui refusent les enfants

Les aspirations des citoyens modernes et des consommateurs sont de plus en plus influencés par la conscience de l’état de notre planète.

Le phénomène de la nouvelle consommation recouvre des comportements nouveaux. Après vous avoir frait découvrir le mouvement Lohas ; le wwoofing, le slow wear, la sobriété volontaire, etc. nous vous faisons découvir les Ginks ; ces femmes qui refusent la joie de la maternité.

L’amour de la Terre … sans faire de bébé

maternitéBeaucoup ne comprennent pas qu’une femme ne puisse pas avoir envie de faire des enfants. Et pourtant, les Ginks (green inclined, no kids) sont des femmes qui font le choix de ne pas avoir d’enfants pour tenir compte de l’état de l’Humanité et de la planète.

Comme le dit Martine, 42 ans à Paris, “Je n’avais pas envie de donner naissance à un petit homme qui aurait vécu dans notre époque, avec un avenir sombre alors même que l’explosion démographique m’effraie.

Le désir de maternité n’a jamais pris le pas sur cette réticence à donner la vie dans un monde peu propice.”

D’autres femmes sont plus militantes à l’instar de celle qui a donné son nom au mouvement Ginks : “Je suis sans enfant et j’en suis fière“, clame Lisa Hymas. Une revendication qui va à l’encontre de bien des clichés. Ainsi Jean-Pierre qui est sûr que “toutes les femmes veulent des enfants. Un jour ou l’autre, le désir de bébé les rattrape. Pas nous.

*

La suite p.2 > quelles sont les motivations du refus d’enfants ?