Camping chez l'habitant avec Campe dans mon jardin

Camping chez l’habitant avec Campe dans mon jardin

Le tourisme responsable, c’est le respect, prendre son temps, aller à la rencontre des gens, profiter de la nature sans la dégrader… Pour cela, le camping collaboratif semble tout indiqué. Le camping a l’avantage de rapprocher les hommes et de se pratiquer la plupart du temps au contact de la nature. Si vous êtes des adeptes des terrains verts, et vous ne trouvez pas de camping, pas la peine de pratiquer le camping sauvage, interdit d’ailleurs : pensez à camper dans un jardin !

Campe dans mon jardin, convivial et facile

Valeur centrale du service Campe dans mon jardin : la convivialité ! Car le principe est simple : proposer une plateforme sur laquelle les adeptes du camping et les personnes qui ont envie de partager leur jardin se rencontrent.

Pour les campeurs, ce service a de nombreux avantages. Outre le fait de ne détériorer aucune zone naturellement préservée en faisant du camping sauvage, on campe dans un endroit sécurisé et privé.

Les personnes qui accueillent les campeurs apportent convivialité et connaissance du territoire et du tourisme dans la région. En plus, les touristes de passage bénéficient d’un service véritablement personnalisé, plus agréable qu’une aire de camping anonyme.

Pour les heureux propriétaires de jardin, ce service permet d’abord de rencontrer des campeurs des quatre coins de la France et bientôt, des quatre coins du monde. Il s’agit aussi de se rendre utile, de discuter, de partager autour de sa région sans trop de contraintes et de se constituer éventuellement un revenu d’appoint.

Campedansmonjardin.com : comment ça marche ?

Première chose à savoir sur ce site de consommation collaborative, c’est qu’il est entièrement gratuit. Les propriétaires de jardin complètent une fiche qu’ils géo-localisent. Ils renseignent la rubrique contact, la description du jardin et éventuellement sa situation touristique.

Ensuite, il reste à ajouter des photos, à préciser le type d’hébergement possible (accueil de tente, de caravane ou de camping-car), les services proposés (animaux acceptés, barbecue, douche, eau, électricité, machine à laver, sanitaires, Wi-Fi…) et à préciser le prix par nuitée, entre 5 et 25 euros si les propriétaires de jardin suivent les recommandations de prix du site.

Pour le campeur, il suffit ensuite de rechercher un jardin qui correspond à ses critères et de prendre contact avec les propriétaires. Le site commence à avoir un succès international puisque des jardins sont recensés en Espagne, au Portugal, au Canada, en Belgique, en plus de plusieurs dizaines en France.

campe dans mon jardin

Où est-ce que je campe ce soir ? Les fiches des jardins particuliers

 

 

Quelques questions de consoGlobe à Campedansmonjardin.com

Comment est venue l’idée de Campedansmonjardin ?

L’idée de CDMJ est née dans l’esprit des fondateurs alors même qu’ils voyageaient en camping-car sur une longue période. Dans le cadre d’un long voyage, le camping sauvage n’est envisageable qu’occasionnellement et multiplier les étapes dans de coûteuses structures d’accueil devient rapidement prohibitif.

De plus, ces dernières ne permettent que de rares contacts superficiels avec les habitants des régions traversées, ce qui est frustrant. Ainsi est née l’idée de CDMJ : rapprocher campeurs et propriétaires de jardins pour permettre aux premiers de nouvelles alternatives économiques et conviviales en termes d’hébergement de plein air, et aux seconds de faire bénéficier non seulement de leur terrain, mais de leurs connaissances d’une région tout en bénéficiant d’un revenu complémentaire.

Aujourd’hui, combien comptez-vous de campeurs et de propriétaires de jardins inscrits sur votre site ? Quelles sont leurs attentes et motivations premières ?

CDMJ a rencontré un vif succès dès son lancement avec près d’une centaine d’offres permettant de sillonner toute la France, et plus récemment le Canada, les Etats-Unis, l’Australie, l’Espagne et dans les départements d’Outre-mer (Réunion, Martinique). Les campeurs ont récemment découvert ce service convivial et innovant et les premières mises en relation et réservations ont eu lieu. L’audience se développe rapidement.

La consommation collaborative a le vent en poupe en ce moment. Comment convaincriez-vous quelqu’un encore hésitant sur le service ?

La consommation collaborative a de nombreux atouts : conviviale et humaine, elle permet par ailleurs l’optimisation de l’usage de ressources existantes et sous-exploitées, donc une approche fondamentalement durable et responsable. De nombreux services C to C présentent les mêmes caractéristiques que leur pendant B to C, avec l’aspect convivial, humain et responsable en plus !

Quels sont les retours d’expériences que vous avez déjà reçus ?

Outre les nombreuses félicitations relatives à l’idée et au lancement du service, CDMG satisfait tant des campeurs que des propriétaires de jardin

Quels sont les projets de Campedansmonjardin ? Bientot une appli mobile ?

La priorité de CDMJ est de déployer le service, tant dans la diversification et l’extension de l’offre de jardins que dans l’audience auprès des campeurs et la mise en relation. Ensuite, il est vrai que la nature même du service rend propice son déploiement sur les mobiles, on y pense.

Alors que vous soyez campeur ou propriétaire d’un petit coin de verdure, l’aventure vous tente ?

 

D’autres idées de consommation collaborative

Demain, je lave mon linge chez le voisin

Récupérez vos colis chez le voisin

Les sites de consommation collaborative