Voitures écologiques, les révélations du Mondial de l’auto 2014

Rédigé par Planète Verte, le 15 Oct 2014, à 17 h 06 min

Les voitures écologiques du Salon de l’Auto

Nissan LEAF : ventes en hausse, prix en baisse !

© Nissan

© Nissan

La Nissan LEAF est la voiture électrique la plus vendue au monde : son autonomie de 199 km et sa capacité de se recharger en 30 minutes séduisent de plus en plus d’automobilistes soucieux de limiter leur empreinte écologique, et économique !

A l’occasion du Mondial de l’automobile, Nissan a annoncé que jusqu’au 31 décembre 2014 les clients de la marque japonaise pourraient bénéficier d’avantages pouvant s’élever jusqu’à 10 000 €, incluant le bonus écologique de 6 300 €, la reprise de 2 200 € d’un véhicule Diesel de plus de 10 ans, sans condition géographique, et 1 500 € de remise supplémentaire. Ceci porte le prix de la LEAF à 14 390 € TTC, de quoi renforcer le pouvoir de séduction de cette électrisante citadine !

Smart Fortwo Electric Drive : testez l’ultra compacte zéro émission au Mondial de l’Auto

Crédit photo : © Smart

Crédit photo : © Smart

C’est LA citadine compacte par excellence. Avec une vitesse de pointe de 125 km/h, la Smart Fortwo Electric Drive a une autonomie de 145 km. La motorisation électrique de cette voiture est parfaitement adaptée à ses dimensions : son moteur thermique a été remplacé par un module électrique de 30 kW, soit 41 ch environ, disposant d’un couple maximum de 120 Nm disponible au démarrage.

Elle se recharge en 8heures, mais ne nécessite de se brancher que 3 heures pour effectuer un trajet en ville de 35km. Venez la tester sur le Hall 2.1 !

BMW i3 100 % électrique : un style de vie !

Crédit photo : © BMWi

Crédit photo : © BMWi

La i3 inaugure la gamme électrique de BMW et pose fièrement sur le stand du constructeur allemand aux côtés de sa grande soeur hybride-rechargeable, la i8. Elle dispose d’un moteur électrique de 125 kW et d’une batterie lithium-ion d’une capacité de 22 kWh qui lui confère une autonomie de 130 km à 160 km. Pour pallier à la « peur de la panne », BMW a eu la très bonne idée de proposer un prolongateur d’autonomie thermique permettant d’étendre l’autonomie de la voiture à 300km (vendu en option à 4000 €).

Le moteur permet également une récupération d’énergie lors du freinage grâce à la technologie BMW eDrive. Dernier détail et pas des moindres : les matériaux utilisés sont en majorité des plastiques recyclés. Pas encore convaincus par ses arguments ? La belle électrique vous attend dans le Hall 2.1 pour un essai qui promet de vous procurer des sensations inédites.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




6 commentaires Donnez votre avis
  1. une aide de 10 000 euros c’est bien… pour quelques milliers de véhicules ça va , mais lorsque il faudra subventionner plusieurs dizaines voire centaines de milliers de véhicules

  2. La voiture électrique, il faut bien en recharger les batteries : soit par le moteur thermique à essence ou diesel, pour une hybride, et dans ces conditions, je n’en vois pas l’intérêt, soit sur le secteur,et dans ces conditions, on utilise les centrales électriques traditionnelles. Ça n’est vraiment intéressant, que lorsqu’on récupère de l’énergie au freinage, pour la réinjecter, ensuite à l’accélération. C’est le cas, à l’heure actuelle, pour les voitures de F1. Comme quoi, les courses automobiles, ne sont pas tout à fait inutiles, ce sont les laboratoires pour les voiturs de demain !
    On parle beaucoup de la batterie Li-ion, mais, à ma connaissance, on ne trouve guère du lithium, en abondance, que dans le désert de l’Atacama, en Amérique du Sud. Est-ce un grand changement avec la localisation, dans certains pays, du pétrole et du gaz naturel ?
    Les partisans de la voiture à hydrogène, savent-ils comment obtient-on, industriellement, de l’hydrogène ? (Réponse dans mes précédents courriers).
    Et pour terminer : évidemment, quelle est la source des différentes subventions pour favoriser telle ou telle orientation énergétique : le contribuable, bien sûr, et tout est affaire de lobbying !

  3. Je crois à la voiture électrique si celle-ci est rechargée par du solaire.

    A la maison, le toit de son garage peut stocker de l’énergie toute la journée pour recharger la voiture la nuit.
    Et partout ou l’on va, on pourrait recharger avec une borne solaire qui existerait partout: suffit de recouvrir les parking en y mettant des toits solaires. A l’exemple des « supercharger » de tesla (aller voir sur leur site).
    Ou même, des charges sans contact sur tous les parkings. Suffit de se garer, et hop ça charge un petit peu out le temps, lentement.
    ça + la voiture automatique (google car & co) + des voitures communicantes entre elles (attention 3 voitures devant il y a un freinage d’urgence).. etc.. Et voilà on est dans le futur ou tout se passe fluide et en douceur..sans trop polluer et sans s’énerver.

  4. D’accord avec Pitchounette, c’est un piège à cons. Il n’y aura rien d’écologique là-dedans tant que les centrales nucléaires existeront.
    Et le gpl c’est encore un produit du pétrole. Rien de renouvelable…
    Oui la voiture à air comprimé, oui avec hydrogène…. A quand des infos sur le sujet?

  5. Une fois qu’ils auront équipé un grand nombre d’automobilistes en voiture électrique (comme le diesel !), ils diront « ben si on ferme les centrales électriques, comment fonctionnera votre voiture ? »… parce qu’il ne faut pas oublier que la voiture fonctionne au nucléaire !!! Et toutes les batteries, on les recycle comment ? Encore un beau piège à con payé par le contribuable (ben oui, les primes et autres « super bonus » ça vient d’où ? et ça coûte combien ?)

Moi aussi je donne mon avis