Le projet de ville flottante : utopie ou solution ?

Rédigé par Eva Souto, le 12 Jan 2014, à 11 h 01 min

Vivre sur une ville flottante, qui glisse sur l’eau à la découverte du monde, vous en rêvez ? Peut-être le rêve deviendra-t-il bientôt réalité. En tout cas, c’est le voeu de l’entreprise floridienne Freedom Ship International, qui porte le projet « Freedom ship ». Comprenez « bateau de la liberté », une entreprise voguant entre douce utopie et futur idéalisé. Petit tour sur cette ville où il ferait bon vivre. Petite découverte en quelques photos.

Une ville sur l’eau

Cette ville – utopique ? – accueillerait des hôpitaux, des écoles, des entreprises, des magasins, des parcs.

Un projet énorme :  50 000 passagers ; un cout de  7,3 milliards d’euros.

Ainsi qu’un aquarium, des galeries d’art et même un petit aéroport. Toutes les commodités de nos villes terrestres, avec l’avantage de ne dormir jamais au même endroit et de faire le tour du globe dans un espace exceptionnel. Et cela, sans faire l’impasse sur des éléments essentiels tels que l’éducation ou la santé.

freedom-ship-utopie    freedom-shipUn projet version XXL : un aéroport pour rester connecté avec le reste du monde

fleche-suiteLe projet est pharaonique.

Et pour cause, la ville flottante se veut la ville de l’avenir. Elle doit présenter toutes les commodités d’une ville traditionnelle, avec l’ensemble des services qu’offre une ville terrestre. La ville flottante accueillera donc un aéroport, ce qui lui permettra de rester connectée avec le reste du monde, tout en le parcourant. Sympathique paradoxe.

freedom-ship-cote

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Eva est passionnée d’écriture. Elle est sensible aux sujets de société, et en particulier, à ceux qui touchent au développement durable, au commerce...

15 commentaires Donnez votre avis
  1. Bonjour
    Ce projet n’est pas nouveau, nous avons déjà fait en 1994 un projet semblable pour la Direction des Constructions Navales, mais évidemment tourné vers des utilisations militaires. C’était “l’ile flottante”, elle se déplaçait à faible vitesse moins de 10 km/h pour des raisons d’économie de carburant, elle était pourtant à propulsion nucléaire. Elle pouvait accueillir des avions, des patrouilleurs, évidement des armes, et tous les moyens de communication. Sur le plan stratégique ce serait un moyen de dissuasion important mais plus couteux qu’un porte avions. Il demande un site de construction important, sur une vaste page par exemple.

  2. Je suppose que le projet est pensé et repensé dans les moindres détails.
    Qu’en est-il du traitement des déchets et de l’épuration de l’eau ?
    Et au niveau sécurité ? Un projet fixe serait sans doute moins dangereux.
    Je ne vois pas vraiment l’intérêt en fait d’une telle dépense…

  3. Je suis pour même si cette île reste sur place. L’important c’est le regroupement de toutes les activités dans un même espace et qu’il ne soit pas nécessaire de prendre sa voiture pour simplement sortir de chez-soi.

  4. Bien sûr ce “bateau” est insubmersible j’imagine ?

  5. Ca fait carrément HLM flottant et autant une belle île luxuriante qui flotte ça peut faire rêver…Mais là ça laisse dubitatif et ça ne donne pas vraiment envie c’est Alcatraz en perdition !

  6. Nous ne sommes vraiment pas sur le même bateau …

  7. Nous devrions plutôt nous demander quel est le but réel de vouloir parquer 50 000 personnes- (ou moutons devrais-je dire ?) sur une prison flottante et leurs faire croire que c’est la liberté ?
    Sommes nous si endormis que nous ne voyons rien venir ?

    • … Où alors, ce sera l’arche de Noé pour quelques privilégiés, en attendant que le chaos qu’ils ont provoqué termine de faire son oeuvre ….

    • Bien parlé Evita !

  8. C’est bien jolie tout ça, mais ou va t’on cultvier les fruits et légumes (on t’il prévu 50HA de terres aussi???), produire les produits que l’on va consommer et surtout, ou va t’on les jetter…? C’est certainement pas ecologique… Et puis, combien de carburant fossile va t’il faloir pour faire navivguer ce monstre?

  9. Bonjour,

    En 1869, Jules Verne a écrit L’ILE FLOTTANTE.

    A lire ou à relire !

  10. Où se trouve la station d’épuration ?

  11. Sympa mais quid du décalage horaire… Qu’elle nationalité pour les enfants nés sur l’île ?
    Mais, c’est la solution à la montée des eaux !
    Problème, avant d’embarquer il fait y avoir un travail.
    Quel serait le prix des habitations en achat ou location ?
    Soit beaucoup de questions ?

  12. moi je verrais plutot cette ville destinee a depolluer la mer: alors que l on parle de plus plus du 6eme continent ou se regroupent enormement de plastiques et autre polluants

  13. Bonsoir

    vue que le temps es de plus en plus violant ,les mers son de plus en plus violente , j’avoue que je n’irais pas dessus . vous allez me dire, ils ont pensait a tout , j’imagine oui. l’homme avance trop vite ;tout va trop vite .

Moi aussi je donne mon avis