Viande : consommation en hausse en France en 2016

La consommation de viande en France en 2016 était orientée à la hausse, bien que les ménages en consomment de moins en moins.

Rédigé par Paolo Garoscio, le 28 Mar 2017, à 10 h 15 min

Si la tendance, en termes de régimes alimentaires censés être bons pour la santé (ou en tout cas meilleurs que les autres), est d’être végétarien ou végan, les Français ne semblent pas prêts à abandonner la viande. Bien au contraire : la consommation de viande est repartie à la hausse dans l’Hexagone en 2016, selon les données du ministère de l’Agriculture publiées le 27 mars 2017.

La viande de volaille tire la consommation vers le haut

Si les Français semblent être toujours autant friands de viande, la consommation globale est en hausse de 0,9 % en 2016, ce ne sont pas tous les types de viande qui bénéficient de cette tendance. En fait, les Français semblent surtout se tourner vers la viande de volaille, puisque les quantités consommées ont augmenté de 4 % sur un an. La volaille confirme sa place de deuxième viande la plus consommée de France, devant la viande bovine, mais derrière la viande de porc.

viande

Consommation de viande en légère hausse en 2016 en France © margouillat photo Shutterstock

La viande de volaille est d’ailleurs la seule à voir sa consommation augmenter : la viande bovine baisse de 0,7 %, celle de porc de 0,8 % et la viande ovine de 3,1 % en 2016. De quoi expliquer la hausse somme toute légère de la consommation globale : la viande bovine représente, à elle seule, 68 % de la consommation totale de viande en France.

Les ménages consomment de moins en moins de viande

Si la tendance de la consommation globale de viande est à la hausse, les Français en mangent de moins en moins à la maison : à part pour la viande hachée, dont la quantité consommée en 2016 augmente de 1,8 %, après une augmentation de 4,5 % en 2015, la quantité de viande consommée globalement par les ménages est en baisse pour la deuxième année consécutive.

Savez-vous combien d’animaux sont abattus pour leur viande dans le monde ? La réponse sur le Planetoscope

Les ménages ont également boudé la charcuterie, dont les quantités achetées baissent de 0,7 % en 2016 par rapport à 2015.

Illustration bannière : – © Africa Studio Shutterstock
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013.

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis