Quand nos vêtements polluent les océans

On n’y pense guère au quotidien, mais nos vêtements constituent une source majeure de la pollution plastique dont sont victimes les océans.

Rédigé par Paul Malo, le 3 Feb 2020, à 10 h 09 min

C’est pendant le lavage de nos vêtements que se détachent des microparticules de plastique qui vont finir par polluer les mers et les océans.

Nos vêtements sont faits de plastique… qui finit dans les océans

En fait, nos vêtements sont majoritairement constitués de plastique. Et ce sont aussi ces microfibres qui finissent par venir polluer les mers et les océans. Spontanément, on pense d’abord aux sacs, bouteilles, pailles et emballages comme source de pollution. Mais une des premières origines est en fait le textile synthétique, polyester, nylon ou acrylique.

microfibres ocean

Nos vêtements polluent les océans ©Drawii

Au total, qu’il s’agisse de morceaux conséquents ou de microparticules, ce sont huit millions de tonnes de plastique qui finissent chaque année dans les océans. Mais comment ces fibres peuvent-elle finir dans les mers ? Selon les chercheurs de l’université de Plymouth, ce serait au cours du lavage de nos vêtements que ces particules se détacheraient. Une pollution invisible, insidieuse, qui passerait de nos machines à laver jusqu’aux fonds marins.

Des rejets au moment du lavage

Au total, selon une étude signée Ocean Wise publiée en 2019, un foyer moyen aux États-Unis ou au Canada émet pas moins de 533 millions de microfibres par an. Si 95 % d’entre elles sont interceptées dès le traitement des eaux usées, les 5 % restants représentent tout de même 878 tonnes finissant dans les flots. Le phénomène de « fast fashion », de la mode faite pour être achetée, portée, usée et jetée rapidement, ne fait qu’aggraver le phénomène. Le premier bon réflexe serait donc déjà d’acheter moins de vêtements et de les conserver plus longtemps.

Déjà, en 2015, la fondation Ellen McArthur parlait de 500.000 tonnes par an de ces fibres textiles minuscules finissant dans la nature, sur un total de 53 millions de tonnes de textile. Des études ont permis de démontrer que les premiers lavages engendrent le rejet de plus de microfibres. La Plastic Soup Foundation, pour réduire ces rejets, recommande donc de laver son linge à 30°C maximum, avec une lessive liquide plutôt qu’en poudre et sans sèche-linge.

Illustration bannière : Le lavage des vêtements crée une pollution aux microplastiques  ©Voyagerix
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




2 commentaires Donnez votre avis
  1. il y a dans le monde des usines qui brule tous genre de déchets et apres serve a faire des produits reciclés c est la meilleur méthode

    • ???????????????
      Commentaire complètement incompréhensible !

Moi aussi je donne mon avis