Un milliardaire norvégien au secours des océans

Le richissime Kjell Inge Rokke vient de promettre de consacrer « la majeure partie » de sa fortune à nettoyer les mers des déchets plastiques.

Rédigé par Anton Kunin, le 4 May 2017, à 11 h 35 min

Les promesses philanthropiques ne sont pas rares dans le milieu des dirigeants de grandes entreprises. Et cette fois-ci, c’est une cause environnementale qui est à l’honneur. Le Norvégien Kjell Inge Rokke vient d’annoncer qu’il consacrerait l’essentiel de son 1,8 milliard d’euros de fortune au nettoyage des océans de ses déchets plastiques.

Le rêve de Kjell Inge Rokke : un navire pour repêcher le plastique

Première étape de cet élan de générosité : la construction d’un navire de 181 mètres. Celui-ci sillonnera les océans du monde pour repêcher le plastique flottant à la surface. Une fois attrapé, à bord même, jusqu’à cinq tonnes par jour pourront être détruites. Le navire aura également la capacité de détecter lui-même la présence de plastique dans les océans.

« Je souhaite rendre la part du lion de ce que j’ai gagné. Ce navire fait partie de ce projet, – a déclaré Kjell Inge Rokke au journal norvégien Aftenposten – Les océans m’ont donné d’immenses opportunités. Je leur suis reconnaissant pour cela », a-t-il ajouté. Kjell Inge Rokke a construit sa fortune dans la pêche, le pétrole et le gaz. Il est aujourd’hui le dixième homme le plus riche de Norvège.

La présence de plastique dans les océans menace la survie de nombreuses espèces

D’après l’initiative The New Plastics Economy, lancée lors du Forum économique de Davos en janvier 2017 par la Fondation Ellen MacArthur, les océans comptent une tonne de plastique pour cinq tonnes de poissons. Si rien n’est fait, d’ici 2025, les océans devraient compter 1 tonne de plastique pour 3 tonnes de poissons, et 1 tonne de plastique pour… 1 tonne de poissons en 2050 !

© Rich Carey – Shutterstock

Le danger est que les poissons et autres créatures marines avalent ces déchets plastiques, souvent décomposés en petits morceaux, certains même difficilement visibles à l’oeil nu. Quand cela ne les tue pas, cela perturbe le fonctionnement de leur organisme, les empoisonne et les rend malades. Le processus continue lorsque les oiseaux mangent ces poissons contaminés, ingurgitant à leur tour des morceaux de plastique. L’Union internationale pour la conservation de la nature (IUCN) estime que 9,5 millions de tonnes de plastique sont déversées dans les océans tous les ans.

Illustration bannière © Phonix_a Pk.sarote – Shutterstock

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste de formation, Anton écrit des articles sur le changement climatique, la pollution, les énergies, les transports, ainsi que sur les animaux et la...

3 commentaires Donnez votre avis
  1. Merci de respecter l’orthographe dans ces commentaires. En 5 lignes, j’ai compté au moins 13 fautes, plus les mauvaises tournures…C’est grave !

  2. Très bonne initiative de la part de ce milliardaire norvégien. Si chacun fait un petit pas, tous ensemble, nous nettoierons notre planète polluée par les inconscients

  3. Encore loin du compte! On fait un petit pas pour ramasser les déchets mais je peut vous assurer que l’on jète de plus en plus de déchets et cela ne freineras pas le procéssus, dotant plus que des déchets il y en a dans tous les océans, mers, lacs, rivières, fleuves, jardins, bord de la route, trotoir. Même en faisant cent fois, mille fois plus, ce ne serait pas assez. D’ailleur, les sac dit écolo, en céllulose son pire. Il ne faut pas croire que parce que c’est organique ça ne pollue pas.

Moi aussi je donne mon avis