Les microparticules de plastique envahissent les océans

On connaissait le danger des sacs plastique pour les poissons. Aujourd’hui, un rapport dénonce la pollution des océans par les microparticules de plastique.

Rédigé par Maylis Choné, le 23 Feb 2017, à 11 h 30 min

Les microparticules de plastique envahissent les océans et entrent dans notre chaîne alimentaire. Le dernier rapport de l’UICN dénonce en particulier les vêtements synthétiques et les pneus de voitures.

Les océans pollués par les microparticules de plastique

Nous avons tous en tête les images choquantes d’innombrables sacs en plastique flottant à la surface des océans. Pourtant, la pollution n’est pas toujours aussi visible et facile à combattre. En effet, ce sont désormais les particules de plastique dont la dimension est inférieure à 5 mm qui sont mises en cause par l’IUCN, l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature.

Dans un rapport daté du 22 février, l’organisme dénonce les lave-linge et les vêtements synthétiques : à chaque lessive, des microparticules se détachent de nos habits et rejoignent les océans, sans avoir été retenues par les filtres des machines ni les stations d’épuration. L’IUCN prouve également que les poussières de pneus de voitures et les marquages routiers, qui se désagrègent avant d’être emportés par la pluie vers les rivières, sont très polluants.

déchets plastique

Déchets plastique © CrimeScene Shutterstock

Quels sont les risques ?

En ce qui concerne les poissons et mammifères marins, il est assez facile de comprendre que leur santé et leur survie sont menacées par ces particules qui envahissent les océans. Cette pollution représente entre 15 et 30 % du plastique présent dans les océans. Ainsi, lorsque nous consommons ce vivier marin, nous absorbons également cette pollution. C’est la logique de la chaîne alimentaire.

Découvrez les chiffres des plastiques rejetés dans les océans grâce au Planetoscope

L’Arctique est aussi menacé car les microparticules s’ajoutent au fléau des gaz à effet de serre. En effet, elles abaissent le point de fusion de la glace et la font disparaître plus vite. Et quand elle fond, la banquise libère les minuscules particules dans les océans. L’IUCN demande de réduire la présence de matières synthétiques dans les vêtements et d’utiliser plus de caoutchouc dans la fabrication des pneus.

Illustration bannière : Déchets plastique en mer – © ItsAngela Shutterstock
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis