Augmentation des traces de coronavirus dans les eaux usées de Paris

Tendance inquiétante, depuis une quinzaine de jours le virus provoquant le Covid-19 se révèle plus présent dans les eaux usées en Ile-de-France.

Rédigé par Anton Kunin, le 9 Jul 2020, à 11 h 35 min

Cette présence plus importante du virus dans les eaux usées laisse présager une reprise de l’épidémie.

Les traces du virus dans les eaux usées, un indicateur précoce d’une reprise de l’épidémie

Les eaux usées, sont-elles un indicateur de la prévalence de Covid-19 dans la population ? À en croire une étude menée par Eau de Paris, le SIAAP (Syndicat interdépartemental pour l’assainissement de l’agglomération parisienne) ainsi que des chercheurs de la Sorbonne et de l’Institut de recherche biomédicale des armées, c’est effectivement le cas(1) .

Analyse en laboratoire © École polytechnique – J.Barande

L’analyse des prélèvements d’eau qu’ils ont collectés quotidiennement du 5 mars au 23 avril 2020 dans les stations d’épuration d’Ile-de-France fait ressortir une corrélation entre la teneur des eaux usées en particules virales SARS-CoV-2 et le nombre de cas de Covid-19 dans la population.
Mieux encore, sa concentration dans les eaux usées précède de quelques jours l’arrivée de la vague. Le 7 juillet 2020, l’Académie de médecine a même recommandé la surveillance de cet indicateur pour prévoir d’éventuelles résurgences de l’épidémie.

Alors, qu’en est-il de la présence de SARS-CoV-2 dans les eaux usées aujourd’hui ? Selon les informations du journal Le Monde, que ses journalistes ont obtenues « de sources concordantes », depuis une quinzaine de jours le virus se fait de plus en plus présent dans les eaux usées, présageant une reprise de l’épidémie(2).

Station d’épuration des eaux usées © WFranz

Lire aussi : Les abattoirs, nouveaux foyers de contamination covid-19 ?

Tout porte à croire que l’épidémie reprend lentement

La thèse d’une reprise de l’épidémie est également appuyée par d’autres indicateurs. Depuis un mois, la courbe des cas actifs en France ne fait que monter (bien que beaucoup plus légèrement qu’en mars et avril). D’après le dernier bulletin hebdomadaire de Santé Publique France (données au 30 juin 2020), le nombre d’actes pour suspicion de Covid-19 au sein du réseau SOS Médecins est en hausse de 22 % sur une semaine (1.083 contre 886 la semaine précédente). Et le nombre de cas confirmés est en hausse : 3.406 cas sur la semaine s’étant terminée le 30 juin contre 3.308 la semaine précédente et 2.899 une semaine plus tôt.

Faut-il craindre de boire de l’eau du robinet en Ile-de-France pour autant ? Certainement pas. Le virus provoquant le Covid-19 a une faible stabilité dans l’environnement et est très sensible aux agents oxydants comme l’hypochlorite. Il est rapidement inactivé dans l’eau, rappelle l’Académie de médecine.

Illustration bannière : des traces du SARS-CoV-2 dans les eaux usées à Paris © balouriarajesh
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste de formation, Anton écrit des articles sur le changement climatique, la pollution, les énergies, les transports, ainsi que sur les animaux et la...

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis