Covid-19 : les Français relâchent leur vigilance

La septième vague du baromètre Datacovid-Ipsos montre que les Français sont de moins en moins soucieux de la pandémie, et de plus en plus de ses conséquences sur l’emploi et le pouvoir d’achat.

Rédigé par Paul Malo, le 11 Jun 2020, à 9 h 39 min

Alors que l’épidémie ralentit visiblement, la tentation de vivre comme avant reprend-elle peu à peu le dessus chez les Français ?

Coronavirus : que reste-t-il de nos craintes ?

Les services de réanimation se vident peu à peu, le nombre de décès diminue, de même que le nombre de nouveaux cas constatés. Tous les indicateurs semblent indiquer que le pire est derrière nous. Certes, mais jusqu’à quand ? Avides de retrouver un quotidien « presque » normal, Françaises et Français respecteraient en tout cas de moins en moins les gestes barrière.

Un besoin de retour à la normale

C’est en effet ce que constatent les résultats de la septième vague du baromètre Datacovid-Ipsos, réalisés à partir d’un échantillon de 5.000 personnes, afin de scruter le comportement des Français face à la crise du Covid-19(1). Les résultats de cette septième vague, pour la période du 26 au 31 mai, soulignent que l’heure est au relâchement.

Chômage et pouvoir d’achat dans tous les esprits

covid-19 craintes

Certains gestes barrière semblent s’ancrer plus que d’autres – © BaLL LunLa

Ainsi, le respect des gestes barrière marque le pas, même si 90 % des sondés affirment encore ne pas se serrer la main ni s’embrasser (-4 points). De même, 86 % respectent encore le mètre de distance recommandé avec des personnes rencontrées hors foyer aussi (-5 points). À l’inverse, deux gestes sont de plus en plus respectés :  le fait d’utiliser du gel hydroalcoolique (70 %, +3 points) et de porter un masque (69 %, + 5 %). Il faut dire que les transports en commun et les commerces l’imposent, en général.

La méfiance à l’égard d’autrui reste en revanche très forte : quand on leur demande de choisir, 80 % des sondés pensent que l’« on n’est jamais assez prudent quand on a affaire aux autres » plutôt que de pouvoir « faire confiance à la plupart des gens ». Psychologiquement parlant, le virage est toutefois patent : seuls 56 % des sondés continuent de placer l’épidémie en tête de leurs inquiétudes  (-10 points). En revanche, les questions de pouvoir d’achat (36 %, + 2 points), d’inégalités sociales (27 %, + 1 point) et le chômage (27 %, + 2 points) occupent désormais une place croissante dans l’esprit des Français.

Illustration bannière : Covid-19 : des craintes vite oubliées ? – © YouraPechkin
Références :
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis