Manifestations et coronavirus : quels sont les risques de contamination ?

Les manifestations de masse contre le racisme, suite au décès de Georges Floyd peuvent-elles engendrer un retour de contamination de masse dans les pays où elles se déroulent ?

Rédigé par Paul Malo, le 9 Jun 2020, à 12 h 50 min

Et si les rassemblements actuels à travers la planète augmentaient les risques d’un retour de l’épidémie de Covid-19 ?

Coronavirus – Les manifestations partout dans le monde sont-elles une menace sanitaire ?

L’émotion de la mort de George Floyd lors de son interpellation a fait le tour du monde. Et avec elles, des rassemblements et manifestations, autorisés ou non, se déroulent un peu partout à travers le monde, et notamment en France.
Alors que, justement, les rassemblements sont interdits, cela augmente-t-il les risques d’épidémie ? En effet, si en France la pandémie est considérée comme maîtrisée, le coronavirus circule toujours.

Les manifestations contre le racisme et les violences policières alors que l’épidémie de coronavirus ne semble pas encore maîtrisée aux États-Unis sont-elles risquées ? © F42PIX / Shutterstock

Les gestes barrière et la distanciation physique restent donc d’actualité pour limiter les risques de contamination en ces temps de déconfinement progressif.

C’est pourquoi, entre proximité et slogans lancés, Jeremy Konyndyk, spécialiste des risques pandémiques au Center for global development, a appelé via Twitter les manifestants à « équilibrer les risques ».
Comment ? En plus de porter un masque, il recommande d’éviter les contacts rapprochés, mais aussi de se mettre en isolement préventif deux semaines après avoir participé à une manifestation, ceci afin de limiter les possibilités de lancer de nouvelles chaînes de contaminations.

Porter un masque pour protéger les autres

C’est en fait la crainte de « super contaminations » que suscitent ces manifestations. Alors qu’un malade sans protection contamine environ trois personnes, la concentration entre nombre de contacts et temps de rencontre jouent nécessairement dans la transmission du virus.
En effet, comme l’a prouvé l’étude des foyers épidémiques de Covid-19 en France, la grande majorité des infections provient d’une minorité de personnes contagieuses.

« Même si le Covid-19 ne se propage pas aisément en extérieur, il y a un véritable risque de transmissions durant les manifestations Black Lives Matter », a rappelé le 8 juin sur Twitter le professeur de biologie Carl Bergstrom. Si vous manifestez, portez un masque pour protéger les autres, et faites-vous tester quelques jours après pour limiter les risques pour votre famille et votre communauté. »

Le fait de crier des slogans entraîne plus de projections de particules virales © betto rodrigues / Shutterstock

Dans une lettre ouverte diffusée en ligne, 1288 spécialistes de la santé publique et des maladies infectieuses incitent également les manifestants des rassemblements actuels à adopter certains gestes barrière : en sus de porter un masque, ils conseillent d‘essayer de laisser deux mètres entre chaque manifestant, de ne pas aller de groupe en groupe, et surtout de rester chez soi en cas de symptômes.

Côté forces de l’ordre, ils recommandent de réduire le nombre d’arrestations, qui supposent des contacts prolongés, mais aussi l’usage des gaz lacrymogènes : entre toux, pleurs et difficultés respiratoires, ils constituent une véritable porte ouverte au virus.

Facile à conseiller, mais plus complexe à appliquer en pleine manifestation.

Illustration bannière : Des manifestations monstres au nom de Black Lives Matter partout aux États-Unis et dans le monde – © Tverdokhlib / Shutterstock
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis