Tourisme Vert. Un départ en vacances tranquille : partez en covoiturage !

Rédigé par Aurore, le 21 Jul 2015, à 9 h 46 min

Le simple fait d’être en juillet résonne en nous comme un avant-goût de vacances. C’est l’heure de penser à changer d’air ! Vous improvisez votre départ en vacances ? Pas de problème, pensez covoiturage.

Départ en vacances : changez vos habitudes pour partir !

Crise oblige, de nombreux ménages français ont dû revoir leurs prétentions touristiques à la baisse, la faute à un budget serré. Les destinations françaises et européennes sont donc privilégiées, mais cela n’allège pas toujours le budget alors que le prix de l’essence explose.

Et si cette année, vous changiez vos habitudes ?

Le covoiturage pour les vacances

Que vous soyez véhiculé ou pas, à la tête d’une famille ou non : si au moment de partir en vacances, il reste une place dans votre voiture alors le covoiturage peut vous intéresser.

De la même manière, si vous partez en vacances seul ou en couple, cela peut se révéler économique !

départ en vacances covoiturage trajet

Une aire de péage lors du départ en vacances © Shutterstock

Plusieurs plateformes vous proposent de déposer une annonce ou rechercher les trajets qui passent par chez vous : un nouveau moyen de se déplacer plus convivial.

Le covoiturage est aisé à l’aide des plateformes en ligne. Il est possible de déposer une annonce, valider un trajet ou réserver sa place dans un véhicule de façon plus fiable et sécurisée. Comme pour le train, une fois un trajet intéressant repéré, vous consultez le prix demandé par le chauffeur (frais d’essence, d’usure du véhicule et de péage) et vous réservez et payez votre place.

Ce système de réservation en ligne permet de renforcer les engagements de la communauté avec beaucoup moins de désistements de la part des passagers. Il faut compter 10€ pour un trajet Amiens-Paris ou 20€ pour aller de Lyon à Sète.

À chacun de vos trajets, pour partir en vacances ou aller au travail, ayez le réflexe covoiturage ! Cela permet aux conducteurs de réduire les frais de déplacement et aux personnes en manque de transport de voyager de façon plus conviviale et souvent peu chère.

5 questions à BlaBlaCar

À la veille des vacances, alors que le covoiturage séduit de plus en plus de français, nous avons posé 5 questions à la première plateforme de covoiturage en France.

1/ Un récent sondage a montré récemment que le nouveau mode de consommation d’un véhicule le plus populaire désormais est le co-voiturage. Avez-vous observé ces dernières années une hausse de l’intérêt porté au covoiturage ?

BlaBlaCar : A partir de 2009, le site national Covoiturage.fr connaissait une croissance de 150 % par an. Depuis, le site s’est internationalisé et a dépassé en quelques années les 10 millions, puis les 20 millions de membres. Cela démontre clairement l’engouement des Français pour le covoiturage !

2/ Avec la crise, les Français sont plus regardant sur le budget vacances et la période touristique commence. Observez-vous une hausse du dépôt d’annonces et de passagers potentiels sur votre site à destination des lieux de vacances ?

Le nombre d’offres de covoiturage postées sur le site est en constante augmentation. Le site organise désormais plus d’un million de trajets en covoiturage par mois – soit des milliers de TGV pleins !

départ en vacances covoiturage trajet

Le covoiturage concerne tout le monde © Shutterstock

Les trajets se font partout en France et dans 19 pays d’Europe. Le covoiturage est une alternative économique pour les départs en vacances ou en week-end.

3/ BlaBlaCar permet la réservation et le paiement d’une place à l’avance dans une voiture. Ne pensez-vous pas que cela « professionnalise » le service au détriment de la convivialité ?

La convivialité du covoiturage, ce sont les rencontres en voiture et les discussions passionnantes entre personnes de différents horizons. Et cela n’a pas changé ! La réservation en ligne permet simplement de fiabiliser et de simplifier la pratique du covoiturage.

Le site permet aux passagers de réserver leur place de manière ferme et aux conducteurs de s’assurer de la venue des passagers qui ont réglé leur place à l’avance. Sans réservation en ligne, les passagers ne faisaient que « poser des options » dans les véhicules des conducteurs, ce qui engendrait de trop nombreux désistements avant départ.

Ce nouveau fonctionnement a été expérimenté, amélioré et adopté dans l’ouest de la France depuis le mois de mai 2011. Le résultat est sans appel : le renforcement de l’engagement entre les membres a permis de réduire le nombre de désistements de 88 %. Cette confiance a permis au covoiturage de s’imposer comme un moyen de transport fiable sur lequel tout le monde peut compter.

départ en vacances covoiturage trajet

Conductrice attendant ses covoitureurs © Shutterstock

4/ Peut-on également utiliser le covoiturage pour se rendre à l’étranger, dans les pays limitrophes avec la France ?

Nos membres français postent régulièrement des trajets vers les pays limitrophes : Belgique, Espagne, Allemagne etc. Notre vidéo info-trafic, réalisée à l’occasion du week-end de l’Ascension, permet de visualiser la diversité des destinations. Par ailleurs, le site a été lancé en Espagne en 2009, au Royaume Uni en 2011 et en Italie en 2012, sous le nom de BlaBlaCar (nom qui reflète l’importance que l’on accorde aux discussions dans les voitures !). De nombreux trajets sont donc organisés à l’intérieur de ces pays.

En 2015, BlaBlarCar fonctionne dans 19 pays : France, Espagne, UK, Italie, Pologne, Allemagne, Portugal, BeNeLux, Russie, Ukraine, Turquie, Inde, Mexique, Serbie, Roumanie, Croatie, Hongrie.

5/ Comment convaincriez-vous une personne intéressée par le co-voiturage, mais qui n’ose pas encore franchir le pas ?

Le covoiturage possède de nombreux avantages :

  • Un avantage économique, aussi bien pour les conducteurs qui remboursent leurs frais de trajet que pour les passagers, qui payent beaucoup moins cher que pour un autre mode de transport.
  • Un avantage écologique car il permet de réduire le nombre de voitures sur les routes.
  • Un avantage social : le covoiturage, c’est avant tout de belles rencontres et des discussions sympas en voiture !

Par ailleurs, le site BlaBlarCar permet de pratiquer le covoiturage en toute sécurité. Nous avons en effet mis en place plusieurs outils afin de fiabiliser la pratique du covoiturage :

  • la possibilité de personnaliser son profil en y ajoutant une photo, une biographie, en précisant ses préférences (non-fumeur, accepte ou non les animaux etc) ;
  • un système d’avis communautaire (les covoitureurs se laissent des avis après avoir voyagé ensemble) ;
  • le système de réservation en ligne, qui renforce l’engagement entre les membres et simplifie l’organisation du trajet.

Plus aucune raison d’hésiter !

Et vous, avez-vous déjà tenté l’aventure du covoiturage ? Venez nous raconter !

illustration : Le covoiturage, des économies pour le départ en vacances © Shutterstock

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Entre magazines, romans et presse générale, je suis une passionnée de l'information, qu'elle soit sérieuse ou décalée ! Consommer durable n'est pas qu'un...

2 commentaires Donnez votre avis
  1. Pour ma part, j’ai commencé le covoiturage en Septembre 2011 et depuis je ne prend quasiment plus jamais le train. C’est moins cher que le train, et surtout je gagne du temps car plus besoin de faire de changement de train à Paris! Pour l’instant je suis toujours tombé sur des gens sympas donc pas de soucis à signaler de ce côté là.
    Pour ceux qui hésitent encore, je vous engage à franchir le pas. Vous ne serez pas déçu, et si on est déjà 2 millions d’inscrits ce n’est pas pour rien.

  2. oui je l’ai fait et même la première fois, c’était en… 1989, ce n’était pas encore vraiment connu sauf dans les milieu plus branchés écologie, bio, etc

    J’aime beaucoup et les longues routes passent bien plus vite, on rencontre des gens très sympas, car jusqu’à présent la plupart de ceux qui le faisaient avaient un état d’esprit ouvert, le goût du partage, de la convivialité.
    Si beaucoup de personnes s’y mettent surtout pour raisons financières (ce qui n’est d’ailleurs pas négligeable), j’espère que cet état d’esprit restera

Moi aussi je donne mon avis