Tourisme responsable : une bonne alternative au tourisme avec TransHumans

Rédigé par Hugo Quinton, le 7 Jun 2015, à 9 h 30 min
Cet article a été sponsorisé, mais nous gardons
notre liberté éditoriale et y avons écrit ce que nous pensons.

Le tourisme responsable séduit et rassure, mais que se passe-t-il au-delà de l’argument publicitaire ? TransHumans, agence locale de voyages responsables et solidaires en Argentine et au Chili, nous répond.

Le tourisme responsable en Amérique du Sud ? Oui, mais pourquoi ?

Sous le nom de tourisme responsable se déclinent tout un tas d’appellations telles qu’équitable, humanitaire, solidaire, durable ou participatif. Autant de qualificatifs qui nous attirent, mais dont nous avons parfois du mal à saisir parfaitement les tenants et aboutissants.

Ce qui est clair, c’est ce que nous attendons de notre voyage responsable : qu’il soit respectueux de l’environnement et des cultures locales, qu’il nous permette des rencontres sincères avec des populations culturellement différentes en terres inconnues… ah mais là, sans notre ami Frédéric Lopez et surtout sans caméras ! Et bien entendu, que le coût de notre voyage contribue au développement local tout en nous garantissant un juste équilibre entre confort et authenticité, on est en vacances tout de même !

Alors, ces beaux qualificatifs qui nous parlent d’un autre tourisme où la rencontre, les échanges, l’environnement et les cultures sont au coeur du voyage s’accordent-t-ils dans les faits avec nos idéaux ou ne sont-ils que des arguments de vente qui s’évanouissent aussi rapidement que nos pas sur les belles plages de sable blanc…

L’Amérique du Sud, un continent aux multiples ressources pour le tourisme responsable

Traversons l’Atlantique vers les contrées reculées des Andes argentines et chiliennes pour voir sur place un exemple concret avec l’agence locale TransHumans, voyageurs responsables.

Ce qui marque tout d’abord à notre arrivée sur ce grand continent, ce sont bien entendu les paysages : grandes étendues de steppe, forêts tempérées, montagnes et volcans, forêts tropicales, déserts de sels, glaciers, îles et grands lacs, …

Puis viennent les rencontres avec les locaux. Nous les croisons d’abord dans les rues, les côtoyons lors des festivités puis enfin nous les rencontrons chez eux. Après deux heures de trajet à travers un paysage où rien ne laisse deviner la présence humaine, au pied d’une colline, au détour du grand cactus, leur maison couleur terre est là, presque invisible. Les premiers rapports sont timides, la distance entre nos deux cultures et nos deux langues semble infranchissable. Echange de sourires embarrassés. C’est l’époque des semences, ici pas de tracteurs ou de chevaux, tout se fait à la pioche, à la force des bras, un travail d’homme. Nous, nous partons à la cuisine aider à la préparation des empanadas. Premiers vrais échanges, incompréhension des mots tout d’abord, les gestes prennent le relai puis très rapidement les éclats de rire nés des quiproquos… le courant passe et la rencontre commence !

Premier engagement de notre agence locale tenu, la rencontre est au programme. Mais qu’en est-il du côté du développement local ?

Tourisme responsable lac salé au Chili

Lac salé au Chili

Vivre avec les habitants locaux pour de vrais partages

TransHumans est présente en Argentine et au Chili depuis 2006 pour développer des projets d’éducation relative à l’environnement et aux cultures dans les zones rurales. En 2010, afin de pérenniser le financement de ces projets, l’agence locale de tourisme est créée.

C’est lors de la mise en place d’animations et la construction de serres pour les jardins-potagers d’écoles situées sur l’altiplano que nous nous sommes rendus compte que certains villages mettaient en place des initiatives touristiques dans le but de se générer un complément de revenus. Nous avons commencé par les conseiller et les aider à commercialiser leurs services en les recommandant à des amis de visite.
Christophe Pognat - fondateur de TransHumans

Assez vite, face au manque de financement, l’idée d’ajouter au séjour chez l’habitant des services complémentaires permettant aux voyageurs de visiter d’autres sites de la région se met en place.

Petit à petit, de nouveaux circuits sont créés et la contribution des voyageurs devient plus significative puisque 3 % du prix de leur voyage est destiné au fond de développement solidaire qui permet de financer de nouveaux projets.

En effet, depuis 2013, TransHumans lance chaque année un appel à projet pour les écoles, associations ou ONG locales auxquels elle apporte un soutien financier et professionnel dans le cadre de son programme ERECA (pour « Education Relative à l’Environnement et aux Cultures Aborigènes »).

La présentation écrite du projet nous permet de nous assurer que les jeunes seront acteurs de leur projet. Les projets sont mis en place en collaboration avec des entités locales telles que les écoles et les universités […]. Nous travaillons de plus en plus sur la création d’outils pédagogiques pour la valorisation des cultures locales, qui est souvent négligée voire dévalorisée.
Christophe Pognat - fondateur de TransHumans
Drapeau argentin tourisme responsable

Drapeau argentin

Vivre l’expérience TransHumans

Depuis sa création, TransHumans a accompagné trois projets de mise en place de jardins potagers dans des écoles rurales d’Argentine et du Chili – construction de serres, mise en place de jardins aromatiques, valorisation des plantes médicinales locales, création de valises pédagogiques – un projet de radio scolaire communautaire – matériel de radio et formations – un projet de four à économie d’énergie pour une cantine scolaire et réalisé ponctuellement des exposés sur la préservation de la biodiversité.

En 2014, nous avons accompagné trois micro-projets : l’un sur l’île de Chiloé, sur le thème de la conservation des semences de plantes traditionnelles mapuches, le deuxième près de Salta avec l’association Solar Inti sur l’éducation des jeunes à l’utilisation de l’énergie solaire, le troisième à Mendoza en collaboration avec l’université d’archéologie sur la création de matériel pédagogique mettant en valeur la culture pré-Huarpe et la mise en place d’un jardin dit primitif.

Lors de leur séjour, les voyageurs sont invités à découvrir les micro-projets, à rencontrer les jeunes qui en bénéficient et participer le cas échéant aux activités du jour. Les voyageurs peuvent ainsi découvrir concrètement les actions, apporter des idées et suggestions et constater par eux-mêmes l’utilisation des financements. Le blog et la page facebook de TransHumans permettent également de suivre régulièrement les actions menées pour le développement local.

Convaincus ? Oui ! Tant par les voyages, les engagements et les projets de TransHumans !

Le tourisme responsable en Amérique du Sud sert le développement local en permettant aux familles rurales de développer une activité complémentaire génératrice de revenus, et au travers des 3 % du prix des voyages de financer des projets à but éducatif pour les jeunes des zones rurales.

Bien sûr vous avez encore certainement plein de nouvelles questions, aussi pour y répondre je vous invite à contacter directement TransHumans et pourquoi pas à voyager avec eux en Argentine ou au Chili.

Illustration bannière : Patagonie Chili – © Idan Ben Haim Shutterstock
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Je suis passionné par le web et tout ce qui entoure, de près ou de loin, les réseaux sociaux. A ce titre, j'ai contribué à plusieurs media en ligne, en...

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis