Pour skier dans une station ‘zéro plastique’, direction l’Italie

La petite station de ski italienne de Pejo 3.000 a décidé de devenir la première en Europe à interdire l’usage du plastique.

Rédigé par Paul Malo, le 30 Dec 2019, à 9 h 55 min

Le plastique a été banni de la station de ski italienne Pejo 3.000 pour cette nouvelle saison de sports d’hiver.

La première station de ski européenne à interdire le plastique

Pour se mettre au vert, un virage par la montagne s’impose en plein hiver. De la neige, du sport, de l’air pur… Mais derrière la carte postale montagnarde, tout n’est bien souvent pas aussi écologique qu’il n’y paraît, entre aménagements massifs et canons à neige. S’ajoutent à cela tous les déchets abandonnés sur les pistes par des milliers de skieurs inconscients de leur aptitude à polluer la montagne, qui plus est dans une station en altitude.

Plus de verres en plastique au ski ©oneinchpunch

C’est pourquoi la station de ski italienne de Pejo 3.000, une petite station de Val di Sole, dans le Trentin, a décidé de changer les règles du jeu. Elle entend devenir la première en Europe à interdire l’usage du plastique. Pourquoi une telle décision ? Tout simplement parce qu’il a été découvert qu’un glacier voisin, le Forni, contenait une quantité importante de microplastiques.

Plus de couverts en plastique sur les pistes et dans les refuges

Pour les scientifiques ayant étudié ce glacier, ce sont bien les plastiques des vêtements et équipements des touristes qui ont été transportés par le vent pour finir par déposer des particules de plastique, dont des fibres et du polyéthylène, jusque dans les glaces. Pejo 3.000, qui a accueilli 137.000 skieurs l’hiver dernier, a donc décidé d‘interdire l’utilisation d’assiettes, bouteilles, sacs, couverts, pailles, tasses et sachets de condiments en plastique dès l’ouverture des pistes.

Pour cette nouvelle saison de ski, ses trois refuges de montagne ne stockent désormais plus d’articles en plastique. La station Pejo 3.000 a également décidé de supprimer les protections en plastique de ses Pass, et d’améliorer la collecte des déchets, le recyclage et la consommation d’énergie. Plus largement, la vallée de Pejo est déjà passée à l’énergie renouvelable, via trois petites centrales hydroélectriques.

Illustration bannière : Pas de plastique au ski – © S_Photo
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis