Plantes de terre de bruyère : les découvrir et savoir les bichonner !

Reines des expositions florales, les plantes de terre de bruyère sont aussi de celles qui donnent de la hauteur aux massifs fleuris. Et si vous en invitiez chez vous ?

Rédigé par Julien Hoffmann, le 23 Sep 2022, à 17 h 46 min
Plantes de terre de bruyère : les découvrir et savoir les bichonner !
Précédent
Suivant

Les plantes de terre de bruyère sont des végétaux qui affectionnent les sols acides et humides, mais qui peuvent aussi se contenter de sols peu calcaires et régulièrement arrosés.

Le plantes de terre de bruyère : reines des jardins fleuris

Plus de 200 ans de culture de ces plantes ont laissé des traces dans bon nombre de jardins français allant des jardins botaniques en passant par les petits jardinets des îles bretonnes jusqu’au cours des viticulteurs alsaciens.

Découvrir les plantes de terre de bruyère pour mieux les comprendre est le meilleur moyen de savoir comment les entretenir. Partons pour un tour d’horizon de ces reines des jardins fleuris.

Les Azalées

De tiges fines et raides, les azalées se parent de fleurs particulièrement gracieuses dans lesquelles on peut facilement lire ses origines japonaises.

terre de bruyère

Impossible de passer à côté sans y porter attention © PatGallery

Tour d’horizon de l’azalée

La typologie même des azalées les voit s’exprimer aussi bien seules au milieu d’un massif de plantes plus basses que dans une haie un peu terne qui aurait besoin d’être relevée en couleur.

Il existe de nombreux cultivars avec autant de couleurs différentes qui sont divisés en deux grandes familles. La première avec des feuilles persistantes et la deuxième avec des feuilles caduques… À vous de voir ce qui conviendra le mieux à votre extérieur !

Dans tous les cas vous pourrez profiter de leur floraison de début avril à la toute fin mai.

Conseils de culture

Pour l’azalée, choisissez un lieu mi-ombragé dans les régions à fort ensoleillement et, quoi qu’il en soit, un sol frais, acide et drainant. Les pieds dans l’eau en continu pour les azalées c’est « non merci ».

Pour cette plante de bruyère, le paillage est indispensable, car elle possède des racines superficielles qui peuvent rapidement souffrir de la sécheresse.

Enfin, la taille n’est pas particulièrement conseillée dans la mesure où le caractère même de l’azalée s’exprime par sa forme « naturelle ». Si vous souhaitez tout de même lui donner une forme, il vous faudra la tailler tout de suite après la floraison, car les boutons floraux apparaissent dès l’automne pour l’année suivante.

L’Hamamélis

Si vous souhaitez réaliser un massif de plantes de terre de bruyère, il vous sera difficile de passer à côté de l’hamamélis tant cette plante est à part.

terre de bruyère

L’hamamélis, une plante de terre de bruyère haute en couleur et porteuses de fleurs si particulières © Andrew Fletcher

Tour d’horizon de l’hamamélis

Arbuste pouvant mesurer de 2 à 7 mètres selon les conditions dans lesquelles il est cultivé, l’hamamélis voit souvent sa place dans les haies où, même s’il perd ses feuilles, il fleurit à la fin de l’hiver au moment où les bulbes en tous genres commencent aussi à émerger.

Les branches d’hamamélis tenant longtemps en vase, elles sont très appréciées pour décorer les intérieurs à l’automne : leur feuillage à cette période se décline dans de nombreux tons de jaunes aussi variés qu’étonnants.

Conseils de culture

L’hamamélis supporte bien le soleil en comparaison de ses nombreuses collègues plantes de terre de bruyère, ce qui permet de lui choisir une plus grande variété d’emplacements. Les régions méditerranéennes trop sèches sont cependant à exclure, car il a un grand besoin en humidité au niveau des racines.

Préférez-lui un sol frais et acide, mais surtout très riche que vous pourrez lui apporter à travers un compost généreux et bien mûr déversé au pied chaque automne.

De croissance relativement lente (parfait donc si vous cherchez une plante qui ne vous envahira pas), l’hamamélis ne se taille que tous les 2 ou 3 ans afin de lui donner les orientations et la forme souhaitée.

Le Magnolia

Présent à l’état naturel en Asie et en Amérique du nord, sa floraison aussi typique que rapide a systématiquement de quoi ravir par sa beauté. Certainement que de voir apparaître ses fleurs avant ses feuilles a quelque chose d’autant plus poétique dans l’année naissante annoncée par cette floraison.

arbuste terre de bruyère

Difficile de rater l’arrivée du printemps © iPixela

Tour d’horizon du magnolia

Le magnolia est un arbre qui sait se faire désirer en prenant le temps de pousser. Débutant par une forme arbustive qui peut durer plus ou moins longtemps selon les lieux et les variétés, il devient ensuite un arbre imposant.

Les espèces à feuilles caduques vont alors pousser jusqu’à 5 mètres de haut alors que celles à feuilles persistantes peuvent atteindre 15 mètres de haut et des diamètres allant jusqu’à 7 mètres !

Conseils de culture

Si les magnolias sont des plantes de terre de bruyère, ils acceptent assez facilement des sols neutres à partir du moment où leur est garanti un sol bien drainé, frais et surtout profond.

Les magnolias encaissent facilement des températures pouvant aller jusqu’à -25°C, mais ils sont beaucoup plus fragiles au manque d’eau. N’hésitez donc pas à pailler le magnolia pour qu’il se porte au mieux.

Enfin, le magnolia n’est pas de ces arbres qui demandent à vous voir à l’automne pour une petite taille, il se débrouillera aussi bien qu’harmonieusement, si vous le laissez tranquille.

La bruyère

Il existe une multitude de bruyères qui pourront satisfaire, à n’en pas doute, chacun de vos goûts en couleur. Emblématique des grandes landes acides, les bruyères sont aussi les bienvenues dans nos massifs de terre de bruyère.

massif terre de bruyère

Avec les bruyères, piquez-vous de jouer au peintre © Nadezhda Kharitonova

Tour d’horizon de la bruyère

Souvent utilisées en couvre-sol, les bruyères ont également l’avantage de contenir les autres plantes : placez-les sur le devant de la scène et les autres végétaux resteront sagement en arrière-plan.

Du balcon au massif délicat, du bord de mer aux jardins envahis d’herbes folles pour les contrecarrer, les bruyères ont aussi un panel impressionnant de couleurs autant dans leurs fleurs délicates que dans leurs feuilles.

Conseils de culture

À partir du moment où vous lui préparez un sol acide et léger, votre bruyère vous le rendra bien. Pensez simplement, au moment de la plantation, à désherber le plus finement possible, c’est-à-dire à ne rien laisser derrière vous. Une fois la bruyère plantée, elle s’occupera elle-même de faire en sorte que rien d’autre ne pousse à part elle.

Arrosez abondamment votre bruyère les deux premières années le temps qu’elle prenne de l’ampleur et se suffise à elle-même. Ne lui apportez pas d’engrais ou de compost, elle n’en a pas besoin et surtout cela pourrait la faire mourir.

Enfin, une petite taille après floraison sur un tiers de sa hauteur lui donnera un aspect plus compact et une densité florale d’autant plus intéressante.

L’Hortensia

Si vous cherchiez une plante volubile et généreuse pour votre massif de plantes de bruyère, vous avez chaussure à votre pied avec l’hortensia.

Il est vrai que ce serait aussi beau sans les hortensias… Mais ça en rajoute sacrément quand même ! © Boris Stroujko

Tour d’horizon de l’hortensia

Arbuste pouvant atteindre jusqu’à 4 mètres de haut pour sa forme grimpante, l’hortensia prend de la place et c’est bien souvent aussi pour cela qu’il est utilisé.

Pouvant se cultiver en pot comme en plate-bande, l’hortensia et ses nombreuses variétés avec leur incroyable panel de couleurs vont facilement trouver place pour cacher un muret peu esthétique ou un vieux grillage, mais il va aussi donner vie à de grands jardins ou des petites cours intérieures.

Conseils de culture

Si l’hortensia est si populaire, c’est en grande partie dû à sa grande capacité d’adaptation à de nombreux types de sols. Il lui faudra surtout un sol bien humide et frais tout au long de l’année ainsi qu’une base acide pour qu’il grandisse et s’étoffe comme vous pouvez l’espérer de lui.

Vous pouvez planter votre hortensia en exposition au nord, cela ne lui posera pas de problème, dans les autres cas préférez-lui une place un peu ombragée surtout aux heures les plus chaudes.

Pensez à bien arroser votre hortensia durant la période estivale, surtout s’il est en pot, et coupez les fleurs fanées en dessous de la corolle au niveau des premières feuilles.

À l’automne et pour lui assurer une belle saison suivante, apportez-lui de l’engrais organique au pied ou pourquoi pas simplement un bon compost bien mûr.

Le Rhododendron

Du nord de la Chine à l’Himalaya, le rhododendron fascine par sa floraison spectaculaire. Avec plus de 1.000 espèces connues, le rhododendron est le genre le plus varié des arbustes d’ornement.

Avec de la patience, une composition de rhododendron peut prendre un superbe envol © Debu55y

Tour d’horizon du rhododendron

De nain à grand en passant par moyen, vous trouverez même des rhododendrons de collection. Il ne vous faudra patienter qu’une dizaine d’années pour le voir arriver à taille adulte et le nombre de variétés existantes est tel que, quelle que soit l’utilisation que vous comptez en faire, il trouvera toujours sa place dans vos massifs fleuris.

Fleurissant de début avril jusqu’à la mi-juin, le rhododendron s’épanouit aussi bien en rocaille qu’en pot ou en pleine terre alors n’hésitez pas à lui donner une chance de vous émerveiller de ses fleurs.

Conseils de culture

Votre rhododendron aura besoin d’un sol exempt de calcaire pour arriver à s’y développer correctement. Il lui faudra également un sol frais et drainant, car l’humidité peut constituer un ennemi de poids pour lui surtout si le sol est gorgé d’eau.

Après l’avoir planté à l’automne, paillez-le pour préparer la future saison et lui assurer une fraîcheur au pied.

Enfin, concernant l’arrosage le rhododendron ne sera pas particulièrement exigent et se contentera de petits arrosages fréquents (deux fois par semaine par exemple) plutôt que de gros arrosages espacés. Il ne vous restera plus qu’à apprécier leur port altier et leur superbe floraison !

Illustration bannière : Massif de plantes de terre de bruyère © iMarzi
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis