Le talc serait-il dangereux pour la santé ?

Selon un groupe d’experts mandatés par le gouvernement canadien, talc et corps humain ne font pas toujours bon ménage. L’éventuelle interdiction de cette poudre nécessitera néanmoins des études supplémentaires.

Rédigé par Anton Kunin, le 13 Dec 2018, à 11 h 40 min

Si le talc est inoffensif au contact de la peau, il peut néanmoins nuire à la santé lorsque des particules de cette poudre sont inhalées ou lorsqu’elles pénètrent dans le vagin.

Le talc serait dangereux au contact du vagin et des poumons

Fards à joues, gants médicaux, poudres pour bébé… Le talc entre dans la composition de multiples produits d’hygiène et de beauté. Mais pour combien de temps encore ?

talc

Un produit couramment utilisé chez les bébés © Maxim Krivonos

Dans une « ébauche d’évaluation préalable » réalisée conjointement par plusieurs agences scientifiques du gouvernement canadien, on peut lire que l’inhalation de poudres libres de talc peut causer des lésions pulmonaires (1). Néanmoins, rien ne prouve que l’inhalation découlant de l’utilisation de poudres compressées (des fards à paupières ou à joues, par exemple) ou l’ingestion de talc présente un risque pour la santé.

Selon le même document, « l’utilisation de certains produits contenant du talc sur les parties génitales des femmes peut nuire à la santé ». Les poudres pour le corps, les poudres pour bébé, les crèmes pour les irritations et l’érythème fessier, les antisudorifiques et les déodorants génitaux, les lingettes pour le corps et les bombes pour le bain contenant du talc, sont donc dans le viseur des autorités canadiennes.

Des conclusions de mauvais augure pour Johnson & Johnson

Les autorités canadiennes rappellent que ces conclusions sont provisoires et qu’elles ont besoin d’être confirmées dans l’évaluation préalable finale. Cette dernière sera établie après la période de 60 jours durant laquelle tout chercheur peut commenter ces conclusions préliminaires. Des recommandations de santé publique devraient, quant à elles, être élaborées au cours de l’hiver 2020.

Inoffensif pour la peau, l’inhalation du talc peut provoquer des lésions pulmonaires © Andrey_Popov

Si la dangerosité du talc pour le vagin est confirmée, ce sera une mauvaise nouvelle pour le groupe pharmaceutique Johnson & Johnson, que 22 femmes accusent d’avoir utilisé du talc empoisonné par de l’amiante dans ses lingettes intimes.

Déjà condamné à verser l’équivalent de 22 millions de dollars aux plaignantes en première instance, l’entreprise s’apprête à les affronter une nouvelle fois au cours d’une audience programmée à la Cour suprême de Manhattan, début janvier 2019. Déjà en 2017, Johnson & Johnson avait été condamné à verser 417 millions de dollars à une cliente américaine atteinte d’un cancer des ovaires.

Rappel

Il existe des alternatives naturelles au talc, à privilégier dans l’hygiène quotidienne. La fécule de maïs ou de tapioca possèdent également des vertus absorbantes qui peuvent être utilisées sans risques. De même, le bicarbonate de soude peut être utilisé pour l’hygiène des bébés.

Illustration bannière : Femme appliquant du talc à un bébé – © GOLFX
Références :
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste de formation, Anton écrit des articles sur le changement climatique, la pollution, les énergies, les transports, ainsi que sur les animaux et la...

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis