sOccket, un ballon de foot qui stocke de l’énergie

Rédigé par Aurore, le 6 May 2012, à 15 h 37 min

Jouer au football, taper dans un ballon, tout cela demande de l’énergie. Désormais, avec sOccket, l’énergie engrangée par un ballon de football peut être stockée est utilisée.

sOccket : du ballon rond à l’éclairage d’une ampoule

À l’origine de sOccket (jeu de mot entre soccer, football et socket, prise de courant), quatre jeunes filles de l’Université de Harvard. Elles ont eu l’idée de récupérer l’énergie absorbée par un ballon de football, sport très populaire à travers le monde, pour la redistribuer à la demande.

Le projet est aujourd’hui développé par Lime Energy et Uncharted Play et a déjà été testé.

sOccket, bien plus qu’un ballon rond

A priori, sOccket ressemble à un ballon de football classique. Mais en son coeur, il est bien plus que ça. Équipé d’un système breveté composé d’une batterie et d’une bobine à induction servant de générateur, le ballon récupère et transforme l’énergie émise lorsque l’on tape dans le ballon. Cette énergie est alors stockée et une petite prise permet ensuite de l’utiliser pour alimenter une lampe par exemple.

Une partie de football d’une quinzaine de minutes permettrait ainsi d’alimenter une lampe LED pendant 3 heures. On peut alors imaginer différents usages lorsque l’on sait que les enfants se contentent rarement de 15 min de football ! Autre point important : le sOccket est conçu à 95 % de matériaux recyclés.

sOccket : à destination des pays en développement

Le but de sOccket n’est pas d’apporter un petit plus énergétique aux pays qui ont accès à l’éclairage électrique en appuyant simplement sur un interrupteur mais plutôt de confier le ballon aux enfants des pays en développement qui n’ont pas accès à l’électricité.

Non seulement sOccket peut permettre aux enfants d’avoir un ballon pour jouer et se défouler, mais ce ballon peut permettre un éclairage lorsqu’ils rentrent à la maison.

Encore à l’état de prototype, le ballon est tout de même déjà testé dans diverses régions pauvres du monde. Un appel aux dons est d’ailleurs lancé sur le site Soccket.org pour participer au développement du programme et la fondation Clinton soutient également le projet dans son développement et son acheminement vers les populations dans le besoin. Vous pourrez prochainement acheter le sOccket et participer à une opération “J’achète un ballon, j’en offre un deuxième“.

sOccket, une façon ludique et sportive d’amener de la lumière chez soi.

*

Cela me donne une idée

Pour aller plus loin :

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Entre magazines, romans et presse générale, je suis une passionnée de l'information, qu'elle soit sérieuse ou décalée ! Consommer durable n'est pas qu'un...

7 commentaires Donnez votre avis
  1. bravo vraiment elles ont fait bocoup plus qu’ont ne peu l’imagine merci d’avoir pensé au pays comme le mien le Niger

  2. Alors ça c’est une idée de génie !!!BRAVO !!

  3. bravo pour cette idée “lumineuse” !

  4. BRAVO les filles c’est super votre idée

  5. Ce ballon est une idée magnifique. Bravo à ces quatre jeunes filles pour leur imagination, leur créativité et leur générosité.

  6. Quelle idée géniale. Félicitations aux 4 jeunes étudiantes d’Harvard. Avoir pensé à créer ce produit, notamment à destination des pays “en développement” est une pure merveille. En effet, faute d’accès à la “Fée électricité”, combien d’enfants et de jeunes desdits pays ne peuvent pas étudier ni faire leurs “devoirs” la nuit tombée. Encore une bonne raison de croire que “l’Humanité”, du moins, une partie d’entre elle, est capable d’innover pour améliorer les conditions de vie des plus défavorisés. Comme l’a dit l’Abbé Pierre, à qui je voue une admiration sans bornes et dont je soutiens l’action comme je le peux “Partageons. Donnons”. Encore bravo Mesdemoiselles. JP

Moi aussi je donne mon avis