Le sel de Guérande va-t-il disparaître à cause de la pollution ?

Le sel de Guérande, les marais salants sont-ils appelés à disparaître ? Alors que les exploitations agricoles et les pollutions les cernent de toutes parts, la question se pose de plus en plus.

Rédigé par Paul Malo, le 28 Jan 2020, à 10 h 10 min

Les marais salants sont plombés par la pollution. En cause notamment : le plomb des ball-trap, mais aussi les pesticides.

Pollués par le plomb, et les cartouches des chasseurs

Dans les années 1970, il avait déjà fallu sauver les marais salants de Guérande d’un vaste projet immobilier. Aujourd’hui, le sel de Guérande, renommé dans le monde entier, fait vivre des centaines de familles, avec 350 producteurs de sel. Mais pour combien de temps ? La question est d’actualité, la biodiversité comme la qualité de l’eau autour des marais salants pose de plus en plus question, malgré l’existence d’une zone Natura 2000.

Aujourd'hui nous étions 9 dont une enfant à ramasser les déchets dans le marais longeant la D192. Quel constat de désolation devant tous ces déchets venant d'un ancien site d'enfouissement. Déchets médicaux ,automobiles,bâtiments,électroménager... Merci à ceux qui sont venus nous espérons vous compter parmi nous la prochaine fois. Bon week end.

Publiée par Groupe de nettoyage de la presqu'île Guerandaise sur Samedi 5 octobre 2019

Déjà, il y a deux ans, la DGCCRF avait appelé à rappeler certains produits suite à la découverte de « plomb à des teneurs supérieures à la réglementation ». Et maintenant ? Le plomb issu d’années de ball-trap ayant contaminé le sel ramassé dans l’eau de mer de certaines salines, les chasseurs avaient décidé d’étendre la zone d’interdiction du plomb.

L’acier a remplacé la grenaille de plomb dans les zones humides, et le ball-trap a été déplacé à l’intérieur des terres. Pour autant, certaines associations de défense ont lancé une pétition pour l’interdiction totale de la chasse dans les marais salants. En cause : les douilles de cartouches en plastique utilisées par les chasseurs.

Entre épandage et déchets hospitaliers

Autre souci à proximité des marais salants : l’usage de pesticides. En effet, alors que ces marais étaient jadis entourés de prairies et des haies de tamaris, ces zones se sont aujourd’hui transformées en zones agricoles.

De vastes parcelles, puisque selon les chiffres de la Chambre d’Agriculture de Loire-Atlantique, entre les marais salants et la ville de Guérande, seuls huit exploitants se partagent 300 hectares. Conséquence de cette intensification de l’exploitation agricole, l’usage de produits phytosanitaires y est constant, les surfaces agricoles ne répondant qu’aux réglementations classiques.

Marais salant à Guérande ©Pack-shot

C’est pourquoi les défenseurs de la nature réclament un espace de non-épandage plus large que ce qui est exigé par la réglementation, l’eau de pluie qui tombe sur les champs ruisselant vers les salines, et avec elle les pesticides.

À cela s’ajoute même un dernier danger potentiel : les déchets hospitaliers de la polyclinique de la Forêt, abandonnés au sein de la décharge des Floralies, fermée dans les années 1990. Des déchets signalés à la mairie de Guérande, mais il faudra sans doute laisser passer la période électorale…

Illustration bannière : Marais salant ©Pack-shot

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis