Se battre contre le brainwashing cosmétique

L’univers de la cosmétique est doux et voluptueux. Parfois, il nous fait même rêver grâce à ses égéries au teint parfait qui ne semblent jamais vieillir ni avoir un bouton. Mais si on s’intéresse d’un peu plus près à la composition des produits de beauté, on déchante ! Au rayon beauté, le brainwashing cosmétique a encore de beaux jours devant lui…

Rédigé par Julien K, le 17 Apr 2019, à 14 h 25 min

Dérivés de la pétrochimie et matières synthétiques peu recommandables se retrouvent dans l’écrasante majorité des produits vendus. Pire, le discours marketing nous présente ces produits comme le fruit de la recherche scientifique la plus pointue, ou comme la quintessence de ce que le règne végétal peut apporter à notre peau. Poudre aux yeux ? C’est ce que les adeptes de la Slow Cosmétique appellent le « brainwashing cosmétique » !

Qu’est-ce que le brainwashing cosmétique exactement ?

La Slow Cosmétique dénonce le « lavage de cerveau »  dont les consommateurs sont victimes quant il s’agit de cosmétique. Ce lavage de cerveau est double.

brainwashing cosmétique

Apprendre à choisir ses cosmétiques pour ne pas succomber aux sirènes du marketing © Minerva Studio

D’un côté, on nous fait croire que les produits cosmétiques ne contiennent que des ingrédients bienfaisants pour la peau, sans jamais parler des dangers possibles à long terme, ni de la nature réelle de ces ingrédients le plus souvent synthétiques.

Certes, les produits cosmétiques du commerce répondent à des règlementations strictes, mais il est aujourd’hui souvent rappelé que beaucoup d’ingrédients cosmétiques ne sont pas sans danger pour la santé ou l’environnement à long terme.

On parle ici des parabens bien entendu, mais aussi des huiles minérales et des silicones polluants, de  l’aluminium et de ses sels perturbateurs endocriniens, du phenoxyethanol et de toutes les matières éthoxylées, des BHA et BHT, des phtalates dans les parfums…

La liste est longue et peu appétissante ! Alors quand une marque cosmétique présente son produit comme « en adéquation avec la nature » ou « issu du meilleur du végétal », on se méfie !

Pour aller un peu plus loin :

La Slow Cosmétique dénonce le marketing cosmétique

D’un autre côté, la Slow Cosmétique dénonce le marketing cosmétique qui nous conditionne à une quête un peu folle du produit miracle, en créant une frénésie de l’innovation, du pseudo-scientifique et de la consommation.

Là, c’est l’impact sociétal qui est en jeu. On nous fait croire que les cosmétiques sont capables de nous garantir une jeunesse éternelle et qu’ils sont toujours plus innovants. En termes d’effets tangibles et visibles à l’oeil nu, il n’en est pourtant rien. Mais le message est le même depuis près d’un siècle : « Consommez ! Ce produit répond à un nouveau besoin ! Il est mieux que le précédent ! Vous le valez bien ! »

coup de coeur
Box Découverte Slow Cosmétique

Vous avez décidez de passer votre salle de bain en mode slow ? Pourquoi ne pas commencer avec une box sans abonnement et super pratique !

Elle contient 7 produits garantis naturels, sains et écologiques, tous lauréats de la Mention Slow Cosmétique.

À découvrir sur Slow-Cosmetique.com

Les adeptes de la Slow Cosmétique souhaitent consommer moins de produits de beauté, tout en conservant leur niveau de confort actuel, et en se tournant vers des matières plus nobles et réellement naturelles telles les huiles végétales, les huiles essentielles, les argiles, les beurres et les produits faits maison.

Lire page suivante : lavage de cerceau – partie 2 : le marketing cosmétique

Références :
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Julien Kaibeck est passionné par les huiles essentielles et la beauté au naturel. Il était aussi le chroniqueur beauté et aromathérapie de consoGlobe et...

3 commentaires Donnez votre avis
  1. Écrivez FRANÇAIS cela grandira vos articles

  2. Bonjour
    Je ne suis pas d’accord avec toi Valérie as tu essayer des produits à l’aloé véra. Je ne connaissais pas avant de me lancer la dedans mais il se trouve que je suis conseillère en bien être maintenant et je trouve ces produits merveilleux cela soigne notamment l’acné les tache de vieillissement,les boutons de la rougeole, les coupures, les brulures, les boutons de fièvres,les vergetures…..
    au plaisir de vous renseigner

  3. J’aurais bien aimé collectionner toutes les pubs de crèmes contre les rides et les mettre côte-à-côte sur affiche pour démontrer que c’est la révolution perpétuelle étant donné que ces produits en plus d’être toxiques sont inefficaces. Il n’y a que le bistouris et les seringues qui marchent (enfin à court terme!).

Moi aussi je donne mon avis