Savon de Marseille : méfiez-vous, 95 % sont des faux !

Vous appréciez très certainement les produits artisanaux : ceux-ci sont de qualité et représentent un certain savoir-faire. Du coup, ils bénéficient d’une très bonne image que certains industriels souhaitent s’accaparer ! Après les vraies fausses herbes de Provence et le miel pas si naturel, allons voir de plus près l’autre emblème du sud de la France : le savon de Marseille.

Rédigé par Annabelle, le 16 Jul 2017, à 14 h 40 min

Reconnaître un véritable savon de Marseille

Le savon de Marseille ne bénéficie d’aucune appellation, AOC ou IGP, si bien que n’importe quel fabricant peut en toute légalité estampiller son savon « savon de Marseille » alors qu’il est fabriqué dans d’autres régions, voire à l’étranger.

En effet, des producteurs de faux savons de Marseille inondent le marché. Les plus gros se situent en Tunisie, en Turquie et en Chine.

Comment donc reconnaître un véritable savon de Marseille ?

  • Tout d’abord, son aspect : traditionnellement, le savon de Marseille se présente sous la forme d’un cube de 600 grammes.
  • Ensuite, sa composition vous indiquera s’il s’agit ou non d’un vrai savon de Marseille. Celui-ci doit en effet contenir 72 % d’huile végétale. Ce peut être de l’huile d’olive, dans l’idéal, mais aussi, dans certains cas, de l’huile de palme, de coco ou de coprah. Certains savons sont composés d’un mélange d’huiles végétales.
  • Le plus important est que la proportion des 72 % d’huile soit respectée et que soit mentionné sur le savon « pur végétal ». L’inscription 72 % doit d’ailleurs apparaître de manière très visible sur les six faces du véritable savon de Marseille.
  • Les faces doivent aussi être estampillées du nom de la savonnerie.
  • En aucun cas le savon de Marseille ne contient de graisses animales. Mais malheureusement aujourd’hui, 80 % des savons soi-disant de Marseille contiennent des graisses animales. Ils sont fabriqués à base de suif, c’est-à-dire des restes d’équarrissage issus de boeuf, de mouton ou de porc.
  • Bien entendu, au delà de la tromperie, on comprend bien qu’un savon à base de graisses animales ne présente pas les mêmes qualités dermatologiques qu’un savon fabriqué de manière traditionnelle, avec de l’huile végétale. Cela pose problème aussi pour ceux qui s’interdisent, par conviction éthique ou religieuse, toute consommation de viande et de porc. Dans la composition, si vous lisez sodium tallowate, passez votre chemin : il s’agit là de graisse animale !

logo savon de marseille

Un vrai savon de Marseille ne contient pas non plus de conservateurs, ni de colorants.

  • C’est parce qu’il ne contient ni conservateurs ni colorants que le savon doit changer de couleur au fil du temps. Un savon de Marseille peut être parfumé, avec des huiles essentielles par exemple, à condition que le parfum soit incorporé après broyage et moulage à froid.
  • La couleur du savon de Marseille varie du vert au brun, ou plus clair, du jaune au blanc, en fonction de l’huile utilisée. Le savon vert ou brun est fait à base d’huile d’olive ; le blanc ou jaune clair à base d’huile de coco ou de palme.
  • Enfin, 100 % biodégradable, il ne fond pas à l’usage comme les autres savons.

Pour être sûr de votre achat, vérifiez bien l’étiquette !

Pour contrer la concurrence venue de l’étranger, l’Association française de la détergence, de l’entretien et des produits d’hygiène industrielle (AFISE), a élaboré une charte qualité qui rappelle la réglementation à respecter. Mais à l’heure actuelle, les contrôles ne sont pas très fréquents.

Les grandes vertus du savon de Marseille

Hygiène, beauté ou entretien de la maison ou du linge, le savon de Marseille est très efficace, doux et surtout naturel. Ses usages sont multiples. Parmi eux :

Nettoyant ménager, pour laver ses vêtements, sans risque d’allergie. Vous pouvez fabriquer vous-même votre lessive à base de savon de Marseille.

Le savon de Marseille peut aussi nettoyer les cuirs ainsi que toutes les surfaces de la maison.

Pour la toilette bien sûr : doux pour la peau grâce à son pH de 9,5, il n’irrite pas et est toléré par tous. De plus, le savon de Marseille est biodégradable donc tout aussi doux pour l’environnement.

Pour la santé : hypoallergénique et bactéricide, le savon de Marseille désinfecte les plaies. Il suffit pour cela de nettoyer la plaie avec le savon de Marseille puis d’appliquer un antiseptique pour la peau (sauf pour les plaies superficielles) et enfin d’y mettre un pansement.

Exemple de recette de lessive au savon de Marseille à faire soi-même

Il vous faudra :

  • 80 grammes de savon de Marseille
  • 1,5 litre d’eau
  • 1 cuillère à soupe de vinaigre blanc
  • 1 cuillère à soupe de bicarbonate de soude

Secouez vivement le tout. Vos couleurs seront préservées grâce au bicarbonate de soude, votre machine sera détartrée grâce au vinaigre blanc et votre linge sera propre grâce au savon de Marseille !

Illustration bannière : Ce savon qui vous tente au marché artisanal est-il un véritable savon de Marseille ? © Kemal Taner Shutterstock
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...