Rev7 : le chewing-gum biodégradable qui ne colle pas… ou peu

Fini le spectacle des trottoirs maculés de chewing-gum séchés ! Voici le Rev7, un chewing-gum qui ne colle pas et qui est surtout biodégradable, disparaissant dans la nature au bout de six mois, contre 5 ans pour un chewing-gum traditionnel.

Rédigé par Aurore, le 22 Sep 2011, à 17 h 35 min

Le Rev 7, le chewing-gum biodégradable

Le Rev7 se présente comme le premier chewing-gum facilement détachable et biodégradable. Disponible aux Etats-Unis depuis plusieurs mois déjà, le Rev7 (contraction de Révolution et du chiffre 7, nombre d’essais qu’il aura fallu pour mettre la formule au point) devrait bientôt débarquer en France.

Le Rev7 : six mois et puis s’en va

Présenté comme un chewing-gum « eco-friendly« , le Rev7 pourrait être retiré des vêtements et autres surfaces difficiles à l’aide d’un peu de savon et d’eau, puisque la structure du produit aurait été conçue pour éviter son adhérence.

Ainsi, la moitié du produit peut être retirée facilement, tandis que le reste se transforme en matières inertes, biodégradables et minérales. En clair, en reprenant l’image des trottoirs maculés de chewing-gum collés, si tous ces chewing-gum étaient des Rev7, ils se transformaient en six mois en une fine poudre qu’il suffirait de balayer ! Idem pour les chewing-gum collés aux tapis, aux chaussures, ou encore aux sièges de bus.

Le secret du Rev7 : un polymère

Alors que les chewing-gums contiennent tous du latex, le Rev7 est composé d’un polymère qui au contraire du latex n’est ni adhésif, ni résistant. Pour parvenir à la bonne formule du Rev7, il aura ainsi fallu 7 essais, trois ans de recherche et plusieurs millions d’euros d’investissement.

Le chewing-gum est commercialisé par le fabricant britannique Revolymer Limited, et a été mis au point par un chimiste.

Grâce à lui, enlever les chewing-gums collés ne nécessite plus de produits chimiques ou d’années de patience mais un peu d’eau, un peu de savon, ou six petits mois. Moins de pollution résultant du nettoyage urbain notamment !

Le Rev7 est disponible parfums Menthe poivrée et Menthe verte… De quoi avoir l’haleine fraiche et verte !

*

Je réagis

Sur le chewing-gum :

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Entre magazines, romans et presse générale, je suis une passionnée de l'information, qu'elle soit sérieuse ou décalée ! Consommer durable n'est pas qu'un...

4 commentaires Donnez votre avis
  1. N’avez- vous jamais essayé de mâcher une petite poignée de grains de blé en vous efforçant de n’avaler que le son du blé. Au bout de trois minutes se forme un chewing gum qui n’est fait que votre salive avec la farine et que vous pouvez mâcher très longtemps avant de le jeter ou même de l’avaler…. ! il suffirait de trouver le moyen de fabriquer cela autrement que dans une bouche et d’y ajouter un parfum…. Ecologique non ?

  2. et si on arrêtait de chewinguer quand on voit le nombre d’additifs poisons dans ces chewing gum?

  3. le cewingum colé sur le trottoir c’est certe disgracieux mais sous cette forme il n’est pas polluent proprement dit. c’est comme les sacs plastique dans la naturequi sont décriés alors que la veritable pollution navigue aux millieux des courants de toutes les mers du glob.
    peut être que la dissolution de cette nouvelle gomme sera plus polluente que la dernière? la véritable pollution est elle la visible ou l’invisible.c’est comme les tags qui polluent mais les nettoyer pollue d’avantage.

  4. Sincèrement je voudrais bien savoir ce qu’il y a dans cette pâte à macher sachant qu’elle provient des Etats-Unis… 🙁

Moi aussi je donne mon avis