Réouverture des écoles – Sous quelles conditions ?

L’Éducation nationale a dévoilé le « protocole national sanitaire » qui régira la reprise de l’école en présentiel, à partir du 12 mai 2020.

Rédigé par Anton Kunin, le 4 May 2020, à 11 h 15 min

Le ministre de l’Éducation nationale a précisé que si le protocole ne pouvait pas être respecté d’une manière stricte, l’établissement scolaire ne devra pas ouvrir.

Protocole sanitaire – Un lavage des mains régulier et des horaires adaptés

C’est une information que les parents d’élèves attendaient avec impatience : après bientôt deux mois d’enseignement à distance, l’Éducation nationale a enfin levé le voile sur les conditions dans lesquelles se fera la reprise des enseignements en présentiel.

Les enfants devront se laver les mains très régulièrement © Aleksandra Suzi

Répondez à notre sondage – Êtes-vous d’accord pour envoyer vos enfants à l’école sans test préalable ?

Précisons tout d’abord que tous les établissements ne rouvriront pas le 11 mai 2020 : dans les écoles maternelles et élémentaires, cette réouverture se fera « sur la base du volontariat ». En plus, le protocole sanitaire est « indépassable », a fait savoir Jean-Michel Blanquer, le ministre de l’Éducation nationale.
En d’autres mots, si l’établissement n’est pas en mesure de garantir l’accueil des élèves selon les règles prévues, cet établissement ne devra pas ouvrir.

Avant le départ pour l’école, les parents devront prendre la température de leur enfant. Si celle-ci est supérieure à 37,7°C, l’enfant ne doit pas venir à l’école. La même règle s’applique aux personnels.
À l’arrivée à l’école, ainsi qu’après chaque récréation et avant et après les repas, les enfants devront se laver les mains.

Les directeurs d’établissements pourront aussi décider d’un étalement dans le temps des arrivées et départs des élèves. La fermeture des portails et le filtrage à l’entrée, mis en place après l’attentat de Charlie Hebdo, viennent d’être supprimés. Dans la même veine, la règle d’une entrée unique, mise en place après cet attentat, n’a plus lieu : désormais, dans la mesure du possible, les points d’entrée doivent être multipliés.

Un éventail de mesures pour moins se croiser

Pendant la journée scolaire, les écoles doivent désormais veiller à « limiter les croisements entre élèves de classes différentes ou de niveaux différents ». Dans ce but, des heures de récréations différentes peuvent être mises en place pour différentes classes ou différents niveaux.
Afin d’éviter le regroupement de personnes à la cantine, le déjeuner pourra se prendre dans la salle de cours, sous forme de plateaux repas, chaque élève mangeant à sa table.

« L’âge minimum pour le port d’un masque est de 2 ans, mais les risques de mal l’ajuster ou de se toucher le visage en l’enlevant ou en le mettant , sont grands chez les enfants © Volurol

Quant à l’organisation de l’espace dans les salles de cours, il y aura un élève par table, et les tables des élèves devront être espacées d’un mètre. Il faudra compter environ 4m² par élève (à l’exception des élèves placés contre un mur, une fenêtre, une bibliothèque, etc.). En divisant la superficie de la salle par ce chiffre, les directeurs d’écoles pourront donc savoir combien d’élèves ils pourront accueillir.

Les masques en tissu (masques « grand public ») seront obligatoires pour les personnels. Pour les élèves, ils seront obligatoires à partir du collège. Dans les écoles maternelles, ils seront proscrits, et dans les écoles élémentaires, ils seront facultatifs : les enfants pourront en porter si les parents ou les professeurs estiment qu’il n’y a pas risque de mauvais usage.

Illustration bannière : Femme accompagnant sa fille à l’école pendant la crise sanitaire – © FamVeld
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste de formation, Anton écrit des articles sur le changement climatique, la pollution, les énergies, les transports, ainsi que sur les animaux et la...

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis