Créer un refuge LPO pour accueillir la biodiversité dans son jardin ou sur son balcon

Accueillir la biodiversité dans son jardin, c’est aussi créer des espaces de sécurité pour beaucoup d’espèces… Si vous êtes un amoureux de la nature, sachez que vous pouvez vous inscrire pour que votre jardin devienne un « Refuge LPO ».

Rédigé par Stéphanie Haerts, le 7 Mar 2021, à 9 h 42 min
Créer un refuge LPO pour accueillir la biodiversité dans son jardin ou sur son balcon
Précédent
Suivant

Vous aimez protéger la nature en installant des nichoirs ou des plantes pour les pollinisateurs ? Votre jardin pourrait devenir un « Refuge LPO », mais ce peut également être le cas de votre terrasse ou de votre balcon.

Agir pour la nature en devenant « Refuge LPO »

Alors que le nombre d’espèces recensées s’amenuise d’année en année, menacées par les changements climatiques et l’activité humaine, une initiative créée en 1921 donne la possibilité de devenir « Refuge LPO ».

Ce programme permet à tout un chacun d’entretenir dans son jardin un espace paisible accueillant différentes espèces de notre biodiversité ordinaire comme les oiseaux ou les hérissons… Un petit écosystème durable qui va permettre aux espèces vivantes de votre région de trouver un endroit où elles pourront vivre en toute tranquillité… et aux humains qui les accueillent d’en apprendre plus sur elles – pour mieux les protéger encore !

La LPO, essaie ainsi de rassembler une communauté autour de cette cause afin d’agir pour protéger la biodiversité. Le label « Refuge LPO » qui célèbre ses cent ans cette année mérite un petit coup de projecteur.

refuge LPO

Aujourd’hui, le hérisson est victime de nos modes de consommation et de production : cette espèce risque de disparaître d’ici 2050 © Coatesy

Le projet avait avant tout été mis en place afin de préserver les oiseaux auxiliaires des cultures mais aussi de lutter contre la loi Verdeille de 1964 qui donnait la possibilité aux chasseurs et ce jusqu’en 2000, de chasser sur le terrain d’un particulier.
Comme l’explique Alix Debeunne, responsable du programme Refuges LPO, ce programme a pour but de créer « une communauté de personnes engagées dans une même démarche de protection de la biodiversité ».

Les étapes pour s’inscrire en tant que « Refuge LPO »

Même si l’obtention de ce label n’ajoute aucune reconnaissance particulière au jardin concerné n’étant « pas reconnu sur le plan juridique comme une zone protégée », il permet d’encourager les citoyens à préserver davantage les écosystèmes. Ces derniers s’engageant à respecter les principes de la charte des Refuges.

Si le label « Refuge LPO » vous intéresse, vous pouvez vous inscrire et rejoindre les 36.000 refuges qui existent déjà en France. Pour cela, vous pouvez commencer par créer un endroit adapté à l’installation de la faune et la flore sauvages. Puis, il faut supprimer l’utilisation de produits chimiques nocifs tels que les désherbants et mettre en place davantage de gestes en faveur de l’environnement comme le compost par exemple. Enfin, il faut faire de son Refuge un espace sans chasse pour la biodiversité.

LPO demande 35 euros afin d’adhérer à son label. Le programme vous enverra notamment un coffret d’accueil comprenant un nichoir, des mini-guides et un panneau Refuge LPO.

Lutter ensemble contre le déclin des espèces

Alors qu’il ne passe plus un jour sans que le réchauffement climatique ne soit malheureusement évoqué pour son impact sur notre planète, la LPO a pour but de transmettre ses connaissances afin de gérer au mieux les espaces extérieurs. Au tout début, en 1921, la LPO a travaillé avec le refuge La Cabine, dans la forêt domaniale de Mormal dans le Nord afin de reboiser cet endroit en partie détruit par la Première Guerre mondiale.

Aujourd’hui, la LPO accompagne et donne de précieux conseils aux citoyens qui veulent préserver la nature. « Au-delà d’une prise de conscience des citoyens et des responsables politiques, il y a maintenant urgence à agir concrètement à l’échelle mondiale. La tâche est immense et, à la manière du colibri, les Refuges LPO font leur part », a conclu Alix Debeunne.

Pour en savoir plus et faire de votre jardin un refuge LPO, rendez-vous ici

Illustration bannière : Faisons le printemps des hirondelles avec la LPO – © Steve Byland
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis