Fièvre, otite, boutons… Les réflexes naturels aux maladies infantiles

L’âge tendre est aussi celui des maladies infantiles. Souvent spectaculaires, elles sont heureusement la plupart du temps bénignes. Boutons, fièvre ou toux, comment être efficace sans paniquer ?

Rédigé par Véronique Desarzens, le 13 Dec 2018, à 16 h 48 min
Fièvre, otite, boutons… Les réflexes naturels aux maladies infantiles
Précédent
Suivant

Roséole, rubéole, varicelle : les éruptions cutanées

Certaines maladies sont caractéristiques de l’enfance. Particulièrement spectaculaires lorsqu’elles sont assorties d’éruptions cutanées, elles sont souvent très contagieuses, mais présentent au moins un avantage : une fois que l’enfant a été en contact avec le virus, il est en principe immunisé pour la vie.

Reconnaître les maladies infantiles cutanées

Quelques pistes pour vous aider à reconnaître les maladies infantiles en attendant le médecin.

La roséole

La roséole, ou exhantème subit, peut sembler de prime abord très inquiétante : en plus d’apparaître soudainement, elle se manifeste en effet par une forte élévation de la température, d’où son autre nom de « fièvre de trois jours ».

maladies infantiles

La roséole © Victoria 1

Le quatrième jour, la température tombe, tandis que le visage et le torse se couvrent de petites taches rosées qui disparaîtront spontanément en quelques jours. Ouf, ce n’était que la roséole !

La rubéole

Après un temps d’incubation de deux à trois semaines, la rubéole, elle, s’annonce souvent par de légers signes qui font penser à un refroidissement. Le jour suivant, avec l’apparition d’une éruption claire, sur le visage d’abord et sur le reste du corps ensuite, il n’y a plus de doute !

Redoutable pour les femmes enceintes, elle n’entraîne cependant ni démangeaisons, ni risques de complications chez les enfants.

La varicelle

La varicelle, elle, se manifeste parfois d’abord par des douleurs dans les articulations ou une petite fièvre. Elle est caractérisée par des petits boutons roses et espacés, qui apparaissent sur tout le corps, se transforment ensuite en vésicules, et qui occasionnent de fortes démangeaisons.

maladies infantiles

La varicelle © Africa Studio

Le médecin prescrira si nécessaire des médicaments contre la fièvre et les douleurs, et surtout contre les démangeaisons, pommade rose ou blanche à badigeonner et bain désinfectant compris.

La rougeole

Forte fièvre, écoulement nasal, toux sèche et yeux larmoyants, petits boutons blancs à l’intérieur des joues puis rouge foncé sur le visage et le corps : c’est la rougeole. L’éruption cesse après trois à cinq jours, mais le petit malade reste contagieux encore une dizaine de jours.

La consigne, dès les premiers signes ? Repos et dodo, dans sa chambre et dans l’obscurité, pendant une semaine.

La scarlatine

Quant à la scarlatine, si on l’appelait autrefois fièvre écarlate, ce n’est pas pour rien : elle se signale d’abord par une inflammation de la gorge, puis par une forte fièvre, des frissons et des maux de tête, parfois des vomissements et l’apparition de petits boutons rouges si rapprochés les uns des autres qu’ils forment des plaques rouges, sous les aisselles, dans les coudes et derrière les genoux, avant de gagner tout le corps.

maladies infantiles

La scarlatine © anastasiya parfenyuk

Là, pas d’hésitation, une visite chez le médecin s’impose : non seulement votre enfant souffre, mais il a besoin d’antibiotiques pour prévenir tout risque de complication !

Éruptions cutanées : les réflexes naturels aux maladies infantiles contagieuses

Roséole, rubéole, varicelle et rougeole sont provoquées par un virus. Elles se transmettent essentiellement par les gouttelettes émises en éternuant et en toussant, ce qui les rend très contagieuses. Il suffit que votre enfant ait été en contact avec un autre enfant porteur de l’un de ces virus dans les trois semaines précédentes pour qu’il y soit à son tour exposé.

Comment l’aider à s’en remettre le plus vite possible ?

  • Veillez à ce qu’il boive beaucoup, surtout des infusions, et de préférence du tilleul.
  • Pour un temps, retirez le lait et les produits laitiers (préférez les laits végétaux), les fritures et les plats en sauce de son alimentation.
  • Privilégiez en revanche les bouillons et les potages, ainsi que les fruits, légumes et herbettes riches en vitamine C.
  • L’ail et l’oignon sont appréciés pour leur action anti-infectieuse : ne vous en privez donc pas lorsque vous cuisinez.
  • Plantes (échinacée), homéopathie, oligo-éléments (cuivre) ou supplément en vitamines sont autant de moyens naturels pour aider votre enfant : demandez conseil à votre pharmacien, il vous renseignera très volontiers.

Remèdes naturels :

Quels oligo-éléments pour stimuler son système immunitaire, quelles plantes renforceront ses poumons lorsqu’il tousse, quels aliments privilégier et lesquels éviter, quelles sont les herbes qui atténueront les démangeaisons de la rougeole, quelles plantes purifieront le mieux l’organisme en cas de rubéole ?

Les réponses à toutes ces questions, et bien d’autres, dans un fantastique petit livre pratique :  La nouvelle pharmacie verte d’Anny Schneider .

En première partie, l’auteure présente les effets et propriétés des plantes, des vitamines, des oligo-éléments et de quelques autres substances naturelles : autant de remèdes faciles à trouver ou à faire préparer chez votre pharmacien. À ce déjà vaste répertoire s’ajoutent bien sûr aussi les aliments « santé ».

Les différents troubles sont ensuite passés en revue par ordre alphabétique, chaque fois assortis des symptômes qui les caractérisent, et surtout de tous les petits plus naturels qui font souvent une grande différence.

De « Abcès » à « Zona » toute la famille y trouvera son compte. Un livre efficace, sympa et concret qui donne envie de très vite (re)prendre sa santé et celle de sa petite tribu en main !

Illustration bannière : La varicelle est si cruelle – © Halfpoint
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste, rédactrice indépendante, orientée mieux-être, santé, environnement, produits naturels et autres potions « maison ».

1 commentaire Donnez votre avis
  1. Vu l’âge des enfants, je pense que vous vouliez plutôt dire « maladies juvéniles ».

Moi aussi je donne mon avis