Récit de voyage au Groenland et au Grand Nord

Rédigé par Nolwen, le 19 Mar 2013, à 17 h 11 min

Des changements climatiques appréciés !

Surprise !
Au Groenland, je n’ai presque rencontré que des personnes enthousiasmées par les changements climatiques et l’effet de serre. Choc !

Là-bas, pas d’angoisses importantes liées à l’avenir de la planète. « Imara, on s’adaptera comme nos ancêtres l’ont fait avant nous », m’ont répété nombre de Groenlandais. Pour eux, la hausse des températures, ça représente avant tout de nouvelles opportunités économiques.

Plus chaude, la mer accueille désormais de nouveaux poissons comme des maquereaux, des saumons ou encore des cabillauds plus gros qu’à l’habitude.

Libérées des glaces, les roches dévoilent leur contenu en métaux intéressants à extraire. Et puis, ces dernières années, le Groenland est devenu l’une des dernières terres promises des géants du pétrole. Si toutes ces nouvelles réalités se concrétisent, le pays pourrait bien revendiquer, d’ici quelques décennies, son indépendance tant désirée. (le groënland, nouvel eldorado de l’industrie minière…)

La positive attitude du Groenland

Mais cette positive attitude est-elle réellement possible ?

glacier-rivieres-fonte groenlandEn prêtant l’oreille, je me suis rendu compte que les inquiétudes grandissent malgré tout. « L’été est de plus en plus pluvieux et l’automne amène maintenant son lot de tempêtes, des phénomènes que nous connaissons peu et qui rendent dangereux nos déplacements. Les icebergs qui nous entourent sont aussi de plus en plus gros », me renseigne Ole Quist.

Avant mon arrivée à Uummannaq, un tsunami créé par un gigantesque iceberg avait en effet dévalé sur les côtes de la petite île détruisant les barques amarrées et noyant les chiens attachés aux alentours. Il a suffi d’un jour pour déblayer la côte… une côte qui ne cesse d’accumuler les « mauvais hivers », ceux où la banquise, trop fine, disparaît aussi trop vite. Les signes du réchauffement sont là. Les Inuits le sentent, mais l’acceptent, presque avec sagesse.

Dès mi-septembre, les aurores boréales illuminent la nuit de leur voile féérique.

Dès mi-septembre, les aurores boréales illuminent la nuit de leur voile féérique.

Suite > Le partage de la baleine

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Fan de consoGlobe depuis longtemps, j'apprécie de contribuer à son incroyable richesse de temps en temps pour redonner un peu de ce qu'il m'apporte : une...

5 commentaires Donnez votre avis
  1. enfin une vision positive de l’avenir, on en manque. Merci

  2. Très intéressant, merci. Ajungilak !!

  3. Un beau reportage

    Un de mes amis (Thierry ) va partir fin Mai de Maniwaki au Québec pour rejoindre la France en passant par le Groenland mais en ULM …………

  4. magique

  5. Vraiment superbe merci

Moi aussi je donne mon avis