Rafraîchir sa maison en été : des petits gestes aux gros travaux

La canicule sévit depuis quelques jours. Le réflexe est alors de mettre la clim’ en marche. Comment rafraîchir sa maison naturellement ?

Rédigé par Hugo Quinton, le 24 Jun 2019, à 14 h 25 min

La toiture végétalisée

Après les ouvertures, le toit est l’élément qui concentre le plus de chaleur en été. Pour l’en isoler, il existe un concept vieux de plusieurs milliers d’années : toiture végétalisée, toit végétal, toit vert, écotoit… Le principe, qui paraît innovant, existe pourtant depuis la nuit des temps : les historiens estiment qu’il existait déjà au néolithique.

rafraichir son intérieur

Maison typique en Norvège © Nanisimova

Une toiture végétale consiste à couvrir son toit, qui doit être plat ou de faible pente, soit inférieure à 35°, d’un substrat végétalisé. Cette couverture végétale est composée des éléments suivants :

  • La structure portante. Qu’elle soit en béton, en acier ou en bois, la structure doit être suffisamment solide pour supporter le poids de la structure et même plus : lorsque la toiture est gorgée d’eau, le poids porté peut doubler voire tripler.
  • Une couche d’étanchéité de type membrane bitumineuse anti-racine, qui doit être résistante à la compression et aux racines.
  • Une couche de drainage pour permettre l’évacuation des eaux de pluie, et une couche de filtration type géotextile pour retenir le substrat et laisser l’eau s’évacuer.
  • Une couche de substrat de croissance :  lave broyée, pouzzolanne, pierre ponce,  tuile broyée…
  • Une couche de végétaux.

Quels types de végétaux pour une toiture verte ?

En théorie, toutes les plantes peuvent se trouver sur un toit végétalisé. Évidemment, le mieux reste quand même de porter son choix vers des végétaux nécessitant peu d’entretien et pouvant aussi résister au vent ainsi qu’à une forte exposition au soleil.

Pour son toit végétal, mieux vaut donc choisir une plante typique de la région où l’on vit : une plante indigène sera forcément adaptée. Également, choisissez des vivaces qui sont plus résistantes.

La toiture végétalisée vous permettra de gagner jusqu’à 4°C à l’intérieur même de votre habitat. Ce n’est pas son unique avantage : la toiture végétalisée assainit aussi l’air. Ainsi, les plantes sur le toit absorbent le CO2 et émettent de l’oxygène. En plus, comme elles fixent la poussière et les pollens, elles permettent également de diminuer la pollution atmosphérique.

Enfin le toit vert permet de réguler le volume des eaux pluviales. Un tiers de l’eau est utilisé par les plantes pour se nourrir, un autre tiers s’évapore contribuant à rafraîchir l’atmosphère, et enfin, le troisième tiers s’évacue beaucoup plus lentement que dans le cas d’une toiture classique.

Plantation intensive ou extensive

Un toit végétalisé peut être intensif ou extensif, selon son épaisseur. On parlera de plantation intensive lorsque l’épaisseur atteindra une trentaine de centimètres. Ce type de toit est beaucoup moins développé que les toits extensifs car il demande davantage de travail.

Le toit végétal extensif a une épaisseur moindre, environ 5 à 10 cm. Il est plus facile d’entretien cependant il offre moins de choix en matière de plantations.

Notre sélection pour tout savoir sur les toitures végétalisées : cliquez sur l’image pour en lire plus…

Les incroyables bienfaits des toitures végétalisées

Le Daily Green(1) a répertorié des faits parfois étonnants liés aux toitures végétalisées et leurs nombreux avantages dont :

Une diminution des coûts d’énergie

Qu’il s’agisse de chauffer ou au contraire de rafraîchir un bâtiment, la toiture végétale permet un certain gain en matière d’économie d’énergie. Par exemple, selon une étude canadienne, une toiture végétalisée de 10 cm d’épaisseur permettrait de réduire de 25 % les coûts liés à la climatisation.

Un accroissement de l’efficacité des panneaux solaires

L’efficacité des panneaux solaires décroît quand la température augmente. Comme un toit vert permet de rafraîchir l’air, il permet ainsi d’augmenter l’efficacité des panneaux solaires.

Diminution du volume à traiter et amélioration de la qualité des eaux pluviales

Les toits végétalisés forment une sorte de tampon permettant de retenir l’eau de pluie afin qu’elle s’écoule plus lentement, régulant ainsi le débit. De plus, les végétaux filtrent l’eau et retiennent les polluants.

Une réduction du phénomène d’îlots thermiques urbains et de la pollution

Les îlots thermiques urbains ou îlots de chaleur urbains désignent une élévation de la température en zone urbaine. Ce sont des microclimats liés aux activités humaines nécessitant une forte consommation d’énergie pour refroidir les bâtiments, ce qui engendre pollution mais aussi d’importantes augmentations des températures. Ce phénomène est en partie responsable de la canicule, et met la biodiversité en danger. Le Daily Green rapporte que si l’on remplaçait 25 % des toitures en ville par des toitures végétalisées, on pourrait réduire la température urbaine d’1°C.

En ville aussi les toits végétalisés aident à réguler la température © Alison Hancock

Un habitat pour la biodiversité

Abeilles, papillons ou oiseaux peuvent trouver refuge en ville dans la végétation de ces toitures vertes.

La possibilité de faire pousser des fruits et légumes

Les toitures végétalisées installées sur un toit plat peuvent très bien devenir un potager.

Lire page suivante : autres astuces demandant des travaux

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Je suis passionné par le web et tout ce qui entoure, de près ou de loin, les réseaux sociaux. A ce titre, j'ai contribué à plusieurs media en ligne, en...

12 commentaires Donnez votre avis
  1. Ventiler la maison la nuit ça fonctionne très bien, notre maison est isolée, trilatte en toiture, façade ouest isolée par l’extérieur, plancher, cloisons, plafonds isolés. Le plus pour rester au frais, installer une gazinière à l’extérieur pour cuisiner.
    Etonnant cette générosité de l’annonceur qui propose un crédit !

  2. Tout à fait d’accord, la VMC fait entrer la chaleur extérieur !! GRRR
    si cela vous est possible la couper le matin, en même temps que vous fermez tout… et l’isolation de la maison est un bon atout pour l’hiver mais en été a toute sa valeur.

  3. Intéressant ! Pour un complément de conseils

  4. C’est astuces sont très chouettes : il y en a pour tous les budgets et tous les types d’habitation ( appartement, maison etc..)
    Je rajouterai une dernière astuce pour ne pas avoir trop chaud la nuit : utiliser un surmatelas climatisé (climsom) . Ils sont moins énergivores que la climatisation et se placent directement sur la literie habituelle. Ils permettent de choisir la température du matelas au degré près en toute circonstances

  5. faure fonctionner la hotte aspirante (si elle est à extraction) et ouvrir une fenêtre à la fois. La hotte sort environ 5m3 à la minute surtout si l’air entre facilement, et autant d’air frais, la nuit ou de bonne heure le matin entre dans la maison. Il faut le faire un bon moment pour que les murs se refroidissent un peu aussi.

  6. eviter – quand c’est possible- tous ce qui apporte ou provoque la chaleur – TV, ordinateur, cuisine ( four ), plaques electriques )etc.

  7. moii je dit il faut moullier les mur ak de l’eau sa rafrechi trop bien

  8. faites sécher votre linge à l’intérieur, l’évaporation raffraîchit! Mieux encore si votre linge est peu essoré et donc très mouillé: il prend plus de temps à sécher (mais lors d’une canicule c’est quand même rapide) et raffraîchit plus.

  9. petites erreurs :
    -puits canadien et puits provençal, ce n’est pas tout à fait la même « chose » même si le principe est sensiblement identique.
    -ce système ne fonctionne pas grâce à une pompe à chaleur , mais comme une pompe à chaleur

  10. bonjour, ces astuces n’en sont pas vraiment!! et surtout ne fonctionnent pas. je laisse les fenêtres ouvertes ainsi que les volets légèrement la nuit pour faire rentrer le frais. je fais même des courants d’air. vers 7h00 du mat je ferme les volets et les fenêtres en totalité et ce, pour la journée. le soir je rentre chez moi il fait 27°.

    • la meilleure astuce consiste à tendre des tissus que vous aurez humidifiés, en travers des fenêtres.

    • n’est ce pas à cause de la vmc? chez moi le même constat je pense que la vmc fait que la chaleur entre par les aerations situés au dessus des fenêtres malgré le fait que j’aere la maison la nuit et ferme tout la journée
      l’hiver c’est l’inverse

Moi aussi je donne mon avis