Prudence, les produits bio ne se valent pas tous, selon 60 millions de consommateurs

Le magazine 60 millions de consommateurs a testé 74 produits estampillés bio. Résultat, 10 % d’entre eux contiennent des doses de produits chimiques « insatisfaisantes » voire « très insatisfaisantes ».

Rédigé par MEWJ79, le 23 Mar 2018, à 9 h 50 min

Huile d’olive, café, riz, sucre… 74 produits d’épicerie bio ont été testés par 60 Millions de consommateurs. Et les résultats sont plutôt bons, même si certains sont tout de même épinglés pour des traces de produits chimiques.

Seulement 10 % des produits testés insatisfaisants

Le numéro d’avril du magazine 60 Millions de consommateurs a passé au crible quelques 74 produits alimentaires estampillés bio (chocolat, huile d’olive, sucre, miel, riz café…). Si les résultats sont déclarés « globalement bons » par le mensuel, celui-ci relève tout de même sept entorses aux règlements sanitaires, notamment quand les produits sont importés de pays n’ayant pas les mêmes exigences qu’en Europe.

alerte produit bio

Se méfier de l’huile d’olive, notamment celles qui viennent de Tunisie et d’Espagne © marco mayer

Ainsi, parmi les quatre huiles d’olive hors des clous, trois proviennent de Tunisie, l’autre d’Italie. Le magazine précise ainsi : « Les huiles de Tunisie sont globalement les plus contaminées en plastifiants et en HAP (hydrocarbures aromatiques polycycliques) ; elles arrivent par ailleurs en seconde position (derrière les huiles d’Espagne) pour les solvants ». Les huiles d’olive françaises ne sont pas pour autant exemptes de tout reproche puisqu’elles sont quant à elles, les plus polluées par les résidus de pesticides.

Certaines marques françaises elles aussi épinglées

Pour rappel, le label bio que l’on retrouve sur les produits n’est pas distribué au hasard. En effet l’agriculture biologique répond à un cahier des charges très précis, vérifié de manière indépendante. Il garantit notamment que les denrées ne seront pas inondées de pesticides et que le bétail a été mieux traité que dans l’élevage conventionnel.

alerte produits bio

Panier bio © Twin Design

Pourtant le magazine pointe du doigt certaines marques contenant une quantité de produits chimiques « insatisfaisante » voire « très insatisfaisante ».

En outre, la marque française de quinoa, Rochefort, est elle aussi épinglée pour « une concentration dix fois supérieure à la limite maximale de résidu pour le quinoa conventionnel ». Quant aux dix marques de riz examinées, deux n’ont pas répondu aux attentes de 60 Millions, respectivement « insatisfaisant » et « très insatisfaisant » pour les teneurs en pesticides. Le riz Monoprix Bio contient « entre autres pesticides, du tricyclazole  (…). » Or, le magazine précise que « ce fongicide utilisé contre la principale maladie du riz (la pyriculariose) est interdit en Europe depuis octobre 2016. »

Un nouveau numéro de 60 millions de consommateurs à se procurer dès sa sortie en kiosque donc !

Illustration bannière : Des produits alimentaires bio – © monticello
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste, je fais le grand écart entre football et littérature jeunesse.

4 commentaires Donnez votre avis
  1. Et bien moi, je ne sais plus à quel BIO me vouer !!!:maintenant dans beaucoup de magasins bio je vois beaucoup de produits venant de Chine ….j’ai beaucoup de doute concernant cette provenance !!!!

  2. C’est bien de montrer qu’il y a des pesticides et d’autres contaminants lié au process de fabrication (solvant, plastifiant, HAP. Les terres agricoles sont polluées par des décennies de traitement et l’eau d’irrigation fait circuler tout ça, qui s’accumule au sein des êtres vivants, plantes comme animaux.
    Une comparaison intéressante aurait été de comparer les produits sous label bio avec des produits, dit conventionnels, issue d’un même pays ou provenant d’autres. Taux identiques ? 10 fois inférieurs ? 1000 fois inférieurs ? Ce n’est pas parce que l’huile d’olive label bio de Tunisie sont « insatisfaisant » que leurs homologues conventionnels françaises n’ont pas des taux mille fois supérieures.
    C’est avec cette donnée que l’on pourra dire si le label bio est intéressant, si ça vaut le cout de payer des agences d’audit privées, etc.
    Merci

  3. Parler culture bio est un arnaque parlons plutôt de culture raisonnée, quand aux produis soit disant bios venant d’autres pays, on sait très bien qu’ils n’ont rien de bio étant donné que la réglementation européenne est moins contraignante que celle de la France, donc des produits bios qui ne le sont pas.

    • et avec les transports du bout du monde et tous leurs emballages, il y a longtemps qu’ils ne sont plus « bio » !

Moi aussi je donne mon avis