Même les produits bio peuvent être pollués !

60 Millions de consommateurs a étudié 130 produits bio et détecté dioxines et PCB dans certains laits et oeufs, ainsi que des phtalates dans des huiles d’olive.


Rédigé par Paul Malo, le 6 Jun 2019, à 10 h 20 min

La pollution n’épargne pas l’agriculture bio d’après 60 Millions de consommateurs qui a passé 130 produits bio.

Des traces de dioxines et de PCB

Production bio ne veut pas dire absence de pollution. C’est hélas le constat fait par 60 Millions de consommateurs dans le cadre de son nouveau hors-série, « Le meilleur du bio »(1).

La pollution n’épargne pas l’alimentation bio © Syda Productions

Le magazine de défense des consommateurs a ainsi passé au crible pas moins de 130 produits biologiques dans 14 catégories alimentaires différentes : oeufs, laits, céréales, huiles d’olive, gâteaux, pâtes à tartiner, pizzas, plats préparés, charcuteries, chips, pommes, bananes, yaourts et jus de fruits.

Bonne nouvelle : les fruits et légumes bio semblent pour la plupart conformes aux normes. Dans les pommes et les bananes bio analysées, aucune trace de pesticides n’a été trouvée.

Ce n’est en revanche pas le cas pour les laits et les oeufs : certains d’entre eux se sont étonnamment révélés plus chargés en dioxines issues de rejets industriels, notamment des incinérateurs. On trouve également des traces de PCB (polychlorobiphényles), des polluants organiques persistants qui s’accumulent dans les sols et sont interdits de fabrication en France depuis 1987 car cancérogène et contenant des perturbateurs endocriniens.

Une faille dans le label « Agriculture biologique »

Paradoxalement, c’est donc parce que les animaux sont plus souvent à l’extérieur que ceux produits dans l’élevage conventionnel, estime 60 Millions de consommateurs, que les laits et oeufs bio contiennent plus de PCB et de dioxines que les autres. « Une bonne chose en termes de bien-être animal, certes. Mais ce constat pointe des failles dans le label ‘Agriculture biologique’ », estime l’association.

En effet, les sols ne sont pas contrôlés sur ces polluants avant l’installation d’un élevage ou d’une culture biologique.

Les élevages ou cultures biologiques ne s’installent pas toujours sur des sols fiables. ©CHEN CHIN CHUN

L’étude approfondie de 60 Millions de consommateurs a également relevé la présence de phtalates – des plastifiants – dans les huiles d’olive biologiques.
 Une surprise, vu que certaines huiles « conventionnelles » en contenaient moins ou pas du tout. Apparemment, une origine géographique, la Tunisie, est particulièrement mise en cause dans les résultats de cette étude.

Illustration bannière : Paniers d’aliments bio – © Yulia Grigoryeva
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




2 commentaires Donnez votre avis
  1. – Bing
    12-prize.com is available for purchase – Sedo.com

  2. Au lieu de continuer à écrire des articles sur tout ce qui est pollué, tout le monde sait que aujourd’hui TOUT EST POLLUÉ !!!! on aimerait bien savoir ce QUI N’EST PAS POLLUÉ et qu’on peut manger en toute tranquillité sans aucun risque d’empoisonnement……… et arrêter d’importer des marchandises polluées au plus haut point, 1 exemple parmi des milliers d’autres: le soja d’Amérique du sud, car même transformé il contient des poisons pour l’homme st surtout pour les enfants !!!!

Moi aussi je donne mon avis