Planter, entretenir et récolter les herbes aromatiques : la sauge

Planter, entretenir et récolter les herbes aromatiques que ce soit en pleine terre ou sur votre balcon, c’est vous donner la possibilité d’accommoder bon nombre de petits plats et autres infusions avec des senteurs bien particulières. Découvrez ici comment bien vous occuper d’un pied de sauge !

Rédigé par Julien Hoffmann, le 8 Sep 2019, à 14 h 00 min

Les plantes aromatiques sont connues et utilisées par les humains depuis des millénaires et dans presque toutes les civilisations. Chinois, Égyptiens et même Sumériens ont laissé des traces sur le sujet, montrant que les plantes aromatiques ont autant d’intérêt en médecine que dans la cuisine traditionnelle. Mais pour utiliser les bienfaits gustatifs et médicinaux des plantes aromatiques comme la sauge, encore faut-il savoir la cultiver.

Comment planter la sauge ?

La sauge est une des plantes aromatiques les plus anciennes mais aussi les plus appréciées autant pour son goût que pour ses qualités. Son nom latin, Salvia officinalis vient d’ailleurs du latin salvare qui veut dire « guérir ».

Planter la sauge en pleine terre

Originaire du bassin méditerranéen, la sauge a besoin dans votre jardin, comme dans la nature, d’un endroit très ensoleillé et d’un sol à la fois sec, calcaire et meuble.

La meilleure période pour l’implanter dans votre jardin est à la fin du printemps avec un bon apport en eau lors de la plantation. Vous pouvez également réaliser une multiplication d’un plant déjà implanté durant tout l’été en divisant une motte. Utilisez une simple fourche-bêche pour séparer un morceau du pied principal et plantez-le dans un endroit adéquat en l’arrosant comme il se doit.

Pied de sauge fraîchement planté en pleine terre © Frank Fischbach

La sauge sur votre balcon

Plantez votre sauge dans un pot suffisamment grand pour qu’elle ne tombe pas si un jour elle arrive aux soixante centimètres qu’elle peut normalement atteindre. Un pot en terre cuite de vingt centimètres au moins fera bien l’affaire.

Comme en pleine terre, la sauge a besoin d’une terre à la fois meuble et bien drainée. Utilisez donc un terreau léger que vous mélangerez avec de la terre dans un jardin bio de votre connaissance et dont vous remplirez votre pot dans lequel vous aurez pris le soin de disposer des graviers ou des billes d’argile au fond.

Entretien de la sauge

À la fin de l’été, taillez votre sauge de 15 à 20 centimètres du sol ou du pot pour garder une belle forme touffue et faire en sorte que votre sauge produise de nouveaux bourgeons avant l’hiver. Paillez bien vos pieds à ce moment-là pour les aider à passer l’hiver et entourez, dans le cas d’une plantation sur balcon, vos pots d’un voile protecteur à l’automne.

Taille de a sauge © Berna Namoglu

En pot, arrosez régulièrement selon la saison et l’exposition (un pot en plein soleil verra la terre sécher rapidement), mais ne laissez jamais d’eau dans la coupelle sous le pot.

Propriétés principales de la sauge : Si la sauge servait à la préparation de filtres d’amour, à sauver les femmes rousses de la sorcellerie ou à se brosser les dents en en frottant simplement quelques feuilles contre ses dents, nous l’utilisons désormais autrement et notamment en tisanes ou en gargarismes. Incroyablement efficace contre tous les types de maux de gorge, elle possède aussi des propriétés digestives et antiseptiques plus larges.

Récolte de la sauge

La récolte de la sauge se réalise de préférence avant sa floraison, au mois de juin, car c’est à ce moment précis que son goût est le plus prononcé et que ses propriétés sont les plus fortes. Récoltez cependant en fonction de la taille et de la vigueur de votre plant : il aura besoin de quelques feuilles pour survivre et continuer à croître le reste de la saison !

Comment conserver la sauge une fois récoltée ?

Lorsque vous récoltez vos feuilles de sauge, disposez-les de préférence sur un tamis ou un grillage quelconque à maille fine pour que les feuilles ne passent pas à travers et pour que l’air circule en dessous pour les sécher.

Si vous n’avez pas de tamis vous pouvez utiliser un torchon propre mais il vous faudra en brasser les feuilles tous les jours pour vous assurer d’un séchage uniforme.

Dans un cas comme dans l’autre l’opération s’effectue à l’abri du soleil et dans un endroit le plus sec possible.

Sauge séchée et stockée en bocal © neil langan

La durée de séchage dépendra des conditions dans lesquelles vous le réalisez. Mettez le tout dans un bocal que vous pourrez fermer pour le ranger dans un endroit sombre. Il ne vous restera alors plus qu’à en prendre selon vos besoins en évitant bien de l’humidifier pendant l’opération.

Illustration bannière : Sauge officinale au potager © Ahmet Yasti
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




1 commentaire Donnez votre avis
  1. Conso durable et styles de vie engagés. Environnement, éthique, partage, services collaboratifs pour vivre mieux

Moi aussi je donne mon avis