Encore trop de pesticides utilisés dans les maisons et jardins français

L’Agence nationale de sécurité sanitaire a réalisé pour la première fois une vaste étude baptisée Pesti’Home afin de mesurer les usages réels des pesticides en France au quotidien.

Rédigé par Paul Malo, le 7 Oct 2019, à 10 h 30 min

Il n’y a pas que les agriculteurs, loin s’en faut… En fait, trois Français sur quatre ont utilisé un pesticide durant les douze derniers mois.

Insecticides, biocides et herbicides

C’est une étude qui recèle son lot de surprises : l’Anses, l’Agence nationale de sécurité sanitaire, a réalisé pour la première fois une vaste étude afin de mesurer les usages réels des pesticides en France au quotidien. Cette étude, la première du genre, baptisée Pesti’Home, a été menée auprès de 1.507 ménages, et a permis d’identifier pas moins de 5.400 produits(1).

Premier constat frappant : 75 % des ménages sondés ont utilisé au moins un pesticide dans les douze mois précédant la date de l’enquête. En majorité, il s’agissait d’insecticides, de médicaments vétérinaires pour lutter contre les parasites des animaux de compagnie. À cela s’ajoutent les biocides contre les insectes volants et les insectes rampants, puis les herbicides et les produits contre les maladies des plantes d’extérieur.

Dans le jardin ou dans la maison, les Français utilisent encore trop de produits phyto-sanitaires potentiellement dangereux © janews

Des produits interdits chez un quart des Français

Les Français s’en servent-ils à bon escient ? Pas forcément. Toujours selon cette étude, environ un tiers des ménages ne lit en fait jamais les indications sur les emballages des anti-acariens et anti-rongeurs. De même, un quart d’entre eux ne les lit jamais pour les produits contre les insectes volants et rampants. C’est l’inverse quant aux précautions d’emploi pour les produits anti-poux (68 %) et pour traiter les plantes d’extérieur (70 %).

Lire aussi : Un maire breton anti-pesticides, héros de l’environnement

Et au moment de se débarrasser des produits dangereux ?

60 % des ménages jettent tout simplement leurs produits inutilisés à la poubelle. Seuls 31 % les déposent à la déchetterie. Enfin, alors que des produits comme le Roundup sont désormais interdits, l’étude a montré que plus d’un quart des ménages ont chez eux au moins un produit de protection des plantes interdit d’utilisation.

« Les usages des pesticides visent : les parasites des animaux de compagnie (61 % des détenteurs d’au moins un animal), les insectes volants (40 % de l’ensemble des ménages), les insectes rampants (28 %), les herbicides (22 % des détenteurs d’un espace extérieur), les maladies des plantes d’extérieur (20 % des détenteurs d’un espace extérieur), les répulsifs corporels d’insectes (12 %), les rongeurs (9 %), les poux chez l’homme (7 %), les maladies des plantes d’intérieur (5 % des détenteurs de plantes d’intérieur), les parasites du bois (4 %) et les acariens (4 %) ».

L’Anses appelle du coup les pouvoirs publics et les collectivités locales à diffuser informations et conseils pratiques pour éliminer les produits anciens, usagés ou interdits.

Illustration bannière : En France, on utilise encore trop de produits phytosanitaires et souvent sans le savoir !- © Evtushkova Olga

Références :
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis