Dans la famille biodiversité ordinaire, protégeons le paon du jour

Le paon du jour est un insecte qui… évolue le jour, qui l’eut cru. Ceci étant dit, que savez-vous exactement de ce papillon commun et que l’on voit régulièrement orner telle plaquette de sensibilisation ou tel document pédagogique ? Redressons ce tort ensemble et découvrons cette espèce discrète, pourtant largement présente partout en France.

Rédigé par Julien Hoffmann, le 1 Jul 2020, à 18 h 10 min

La biodiversité reste souvent un terme un peu nébuleux dans lequel on ne sait pas trop quoi mettre si ce n’est tout. Une chose est sûre c’est que toute la biodiversité n’est pas prise en compte de la même manière et une belle part d’espèces de biodiversité ordinaire est tout simplement oubliée. Pour ces espèces nous pouvons faire beaucoup : à vous de jouer pour le paon du jour !

Connaitre le paon du jour pour mieux le protéger

Le paon du jour porte donc son nom parce que ce n’est pas un papillon de nuit mais aussi et surtout parce que le graphisme de ses ailes imite des yeux sur ses ailes comme le font les paons. Cette « technique », apparue au fil de l’évolution, consiste à reproduire des yeux pour faire fuir les prédateurs.

Des yeux, vous avez dit des yeux ? © maerzkind

Son nom latin, Aglais io, vient quant à lui de « splendeur » pour Aglais (Aglae étant une des trois Grâces pour les connaisseurs) et « io » étant la fille du dieu fleuve également roi d’Argos. Tout le monde ne peut pas se vanter d’un tel pedigree et être si peu connu du grand public.

Mesurant environ 6 centimètres d’envergure, le paon du jour peut avoir une, deux et même trois générations dans la même année avec des pontes allant jusqu’à 500 oeufs sur sa plante hôte de prédilection qui est la Grande ortie (Urtica dioica).

Le paon de jour peut s’observer dans les endroits découverts, tels que les berges, les prairies humides, les friches et jachères et même dans certains milieux urbains où la verdure est assez développée.

Particularités du paon du jour

Le paon du jour est un papillon qui hiberne au stade adulte contrairement à la grande majorité des papillons de jour qui hibernent sous forme de chrysalide. Dès les tous premiers rayons de soleil au printemps, en février-mars, les paons du jour sont donc rapidement prêts à aller butiner et se reproduire, donnant alors naissance à la première génération de l’année.

Une fois les oeufs pondus, il faudra attendre de 2 à 3 semaines pour en voir sortir les chenilles. Mesurant 3 millimètres à leur naissance, elles pourront atteindre 4 centimètres et resteront toutes ensembles sur cette période, avant de se séparer pour trouver un lieu où fabriquer leur chrysalide.

Vient alors une étape de transformation, incroyablement complexe, qui durera environ 2 semaines, avant que la chrysalide ne s’ouvre pour libérer un paon du jour. Il mettra 5 à 10 minutes environ avant d’être capable de voler !

Statut actuel de l’espèce

La paon du jour est inscrit comme « préoccupation mineure » sur la liste rouge des rhopalocères (papillons de jour) de France. Comme beaucoup d’espèces qui ont des effectifs abondants, cela ne veut pas pour autant dire que l’espèce ne subit pas localement de fortes baisses d’effectifs.

Aussi impressionnante qu’inoffensive : la chenille du paon du jour © tony mills

Les menaces qui planent sur le paon du jour

L’élimination de sa plante hôte

L’utilisation d’engrais azotés par les agriculteurs à tendance à aider les grandes orties à se développer ce qui permet au paon du jour de trouver plus facilement des lieux de pontes.

Mais il en va totalement autrement dans nos jardins ou dans nos potagers où les vertus de la grande ortie en purin ou en soupe ne font apparemment pas le poids face à l’envie de les arracher.
Il en va de même dans nos parcs, sur les bords de nos routes et dans bien d’autres endroits publics où la grande ortie n’a pas droit de cité, ce qui impact directement le paon du jour.

La raréfaction du milieu de vie du paon du jour

Si le paon du jour a une prédilection toute particulière pour la grande ortie, il évolue aussi dans les prairies et les friches herbacées qui ont tendance à disparaître.

Ces zones à faible enjeu économique sont souvent transformées au profit de projets plus ambitieux sans que le paon du jour ne puisse être un frein puisqu’il n’est pas protégé.

La fauche mal gérée

Comme on l’aura compris plus haut, le paon du jour a un cycle de vie dont une partie se fait directement à l’endroit et sur la plante où il est né.

Selon les périodes de l’année et les lieux, les fauches peuvent être particulièrement destructrices pour le paon du jour qui ne peut ainsi pas finir son cycle de vie.
La fauche peut sonner le glas d’une génération entière de ces papillons si elle n’est pas raisonnée pour maintenir leur habitat (fauche tardive, etc.).

Comment aider le paon du jour

Comme pour toute la biodiversité ordinaire, son observation, la transmission aux jeunes publics et le soutien aux associations de protection de la faune sauvage est essentiel.

Les orties vous embêtent ? Adoptez une colonie de chenilles de paon du jour ! © Sandra Standbridge

Le paon du jour nous offre la chance de pouvoir être observer un peu partout, et notamment jusque dans nos villes, ce qui lui a fait gagner un certain capital sympathie. Il est d’ailleurs visé par des dispositifs d’hôtels à insectes sans pour autant que l’on sache encore exactement si la chose fonctionne ou non.

Faire remonter des informations de présence sur les plateformes Oreina et pointer du doigt la destruction de son milieu de prédilection sont autant de petites actions auxquelles vous pouvez apporter votre pierre.

Mais ce qui est définitivement le plus efficace pour le paon du jour sera de vous faire l’avocat de sa plante préférée : la grande ortie. Laissez pousser et demandez à laisser pousser !

Illustration bannière : Paon du jour en train de se réchauffer au soleil © AlexeyNikitin1981
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis