Même les espèces les plus connues et emblématiques continuent à disparaître

Dans un contexte où la nature au sens large a plus que jamais besoin de la mobilisation du public, même les espèces les plus connues et les plus charismatiques sont encore en voie d’extinction.

Rédigé par Julien Hoffmann, le 25 Oct 2018, à 8 h 30 min

La Fondation pour la Recherche sur la Biodiversité (FRB) a fait un travail de synthèse sur une étude récente qui démontre combien que les 10 espèces les plus connues du grand public sont pourtant toujours en difficulté, voire en voie d’extinction.

Nombreuses sont les espèces et les milieux qui n’ont pas le capital sympathie du grand public pourtant nécessaire à leur sauvegarde. Les insectes par exemple, représentent le plus grand nombre d’espèces sur la planète (environ 1 million) et il est pourtant compliqué de ne sauver que les seuls pollinisateurs.

Et chez les pollinisateurs, il n’y a pas que les abeilles © Christian Musat

Le choix qui a été fait par exemple par le WWF, en 1961, de prendre le panda comme emblème n’est pas anodin. Il fallait bien alors fédérer le public autour d’une image, d’une espèce, qui pouvait faire consensus et à laquelle ce même public aurait envie de donner un coup de main.

Le temps a passé, les problèmes environnementaux ont évolué, l’urgence est devenue la norme et nos connaissances sur le nombre d’espèces en danger ont considérablement avancé.

Pourquoi les grandes espèces continuent-elles à disparaître ?

Notre déconnexion avec la nature est une des premières causes de ce phénomène. Il est ainsi une opinion répandue que, ces espèces charismatiques ayant toute l’attention des ONG et des États, elles bénéficient de tous les moyens possibles et imaginables pour leur sauvegarde. Ce qui est catégoriquement faux.

Notre perception est également en cause. En effet, à force de voir pandas, éléphants et autres girafes sur des logos, dans des émissions ou encore sur des produits ou dans des films, il semblerait que nous soyons inconsciemment moins convaincus que ces espèces sont en danger grave d’extinction car nous les « voyons » très régulièrement !

Même les girafes sont en danger © Christian Musat

Enfin, cette étude met en avant le manque de communication des différentes ONG et autres organismes de sauvegarde des espèces. Il serait trop souvent martelé que l’espèce est effectivement en danger sans pour autant en donner les tenants et aboutissants ce qui amènerait à une dissociation entre l’espèce et ses réalités de terrain.

État de conservation des 10 espèces les plus charismatiques

  • Panda : Moins de 2000 individus dans la nature sur moins de 1 % de son aire historique de répartition.
  • Léopard : Sur 9 sous-espèces, 3 sont en danger critique, 2 en danger, 2 en voie de disparition et 2 sont quasi menacées. Le léopard occupe aujourd’hui 3 % de son aire de répartition historique.
  • Girafe : Classée vulnérable, les effectifs de 3 des 4 sous-espèces ont diminué de 97 % sur les 35 dernières années.
  • Ours polaire : 9 populations sur les 19 connues n’ont pas de statut car aucune donnée n’existe. Les informations disponibles sur certaines populations font état d’une chute catastrophique.
  • Tigre : 3 sous-espèces disparues et une 4è probablement éteinte. Les effectifs mondiaux de tigres sont en dessous de 7 % de leur nombre d’origine.
  • Loup gris : S’il occupe encore 65 % de son aire de répartition d’origine, les populations d’Europe et d’Amérique du Nord sont gravement menacées.
  • Éléphant : Il reste moins de 10 % des effectifs d’origine des éléphants de la savane africaine, moins de 15 % des éléphants d’Asie et les éléphants des forêts africaines ont perdu 62 % de leurs effectifs en 9 ans seulement.
  • Lion : Il reste moins de 8 % des effectifs historique de l’espèce en Afrique. Le lion indien est considéré comme éteint et seuls résistent 175 spécimens des lions d’Eurasie.
  • Guépard : Il ne reste plus que 9 % des effectifs d’origine en Afrique avec une disparition totale dans 29 pays du continent. La sous-espèce asiatique ne compte plus d’une centaine d’individus.
  • Gorille : 2 des 4 sous-espèces ont perdu la plupart de leurs effectifs et les 2 autres sous-espèces ne se limitent plus qu’à quelques centaines d’individus.

Les gorilles toujours en danger d’extinction © Claire E Carter

S’informer est la clef. À chacun de nous de rester vigilant et mobilisé pour éviter que même les espèces les plus emblématiques ne disparaissent.

Illustration bannière : Le panda, aimé de tous mais toujours en danger – © PHOTO BY LOLA
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



20 ans de fascination pour la faune sauvage allant d’expériences professionnelles telles qu’un programme européen de réintroduction ou le travail en...

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis