« On creuse sa tombe avec ses dents ! » Manger selon son groupe sanguin.

Rédigé par Philippe C, le 29 Oct 2012, à 15 h 16 min

Vous l’avez compris, la santé préventive, colonne vertébrale de cette rubrique est un leitmotiv qui me vient de mon papa. Il a su trouver sa voie du milieu : la plus sage, la plus harmonieuse, celle du bon sens.

Parmi ses recettes du bon sens qui a fait de lui un Monsieur Jourdain de la bonne santé (se maintenir en bonne santé sans vraiment sans rendre compte), celle de se nourrir, bien involontairement, en fonction de son groupe sanguin« On creuse sa tombe avec ses dents« , disait-il à la fin de sa vie. En regardant en arrière, il s’était aperçu que sans le savoir, qu’il avait suivi presque à la lettre ce proverbe populaire.

Il était du groupe A ; petit à la ferme, et plus tard pendant la guerre -époque pendant laquelle la viande était très chère et rare-, s’étant nourri principalement de fruits et de légumes, il ne lui avait pas été difficile à comprendre qu’il pouvait très bien se passer de viande…

Une piste d’amélioration de sa « santé préventive » via l’alimentation : manger selon son groupe sanguin

Le célèbre ouvrage de Peter d’Adamo, « 4 groupes sanguins, 4 régimes » (ainsi que tous ses autres ouvrages de la même trempe) confirme qu’effectivement, en fonction du  groupe sanguin, tous les aliments sont bénéfiques pour certains, mais pas pour d’autres ; ceci, en fonction de leur groupe sanguin.

Je dirais plutôt que mon papa, -qui toute sa vie, sans le savoir a suivi ce principe-, fut une preuve (je n’ai dit « LA » preuve !) du bienfondé des propos du Dr. D’Adamo. Son dernier ouvrage, « 4 groupes sanguins, 4 programmes de santé » affine plus encore ses recherches en la matière.

Je vous laisserai le soin de découvrir par vous-même pourquoi groupe sanguin et alimentation sont très proches et importants pour une meilleure santé. Ce qui m’intéresse, c’est la vraie vie, c’est vous aider à la mise en pratique des concepts !

Pour faire simple et pour tester facilement vous-même la compatibilité des aliments avec votre groupe sanguin, voici 4 tableaux.

Ils ne comportent pas les aliments dits « neutres ».

Affichez-les sur votre frigo et faites-vous plaisir pendant 1 à 2 mois en les respectant dans les grandes lignes.

Vous verrez que vous vous sentirez plutôt mieux tout en perdant un peu de poids. Une fois encore, la voix du milieu : pas de « talibanisme », pas d’extrémisme ; allez-y au feeling !

 

Les pour les contre ?

Les « pour » :

« Rigoureusement suivi, le régime selon les groupes sanguins comprend assez de choix d’aliments sources de protéines pour atteindre la satiété – à condition, bien entendu, d’aimer et de savoir apprêter les aliments permis ».

On se sent mieux, plus léger. On évite souvent factuellement (consommation quotidienne) les plats cuisinées et donc tous les composants chimiques pas nécessairement très sains (sic).

Les « contre » :

« Manger selon son groupe sanguin, surtout pour ceux qui font partie des groupes O et A, demande de se priver d’aliments fréquemment consommés et de se familiariser avec plusieurs nouveaux aliments, ce qui peut être difficile (…) ».

« Il y a souvent perte de poids chez les gens qui suivent ce régime. Selon les nutritionnistes, cela s’expliquerait non pas par l’élimination des aliments incompatibles mais par une consommation moindre de calories à cause du choix restreint d’aliments permis ».

« Avec ce régime, on ne peut pas suivre ses propres goûts puisque plusieurs aliments très appréciés sont bannis, ce qui peut expliquer le taux d’abandon élevé que j’ai constaté. Une complication accrue est que les individus d’une même famille peuvent ne pas avoir le même groupe sanguin. Comment alors préparer des repas qui conviennent à tous ? Mission bien difficile »…

Ce qu’en dit la science ?

A ce séjour, il n’y pas d’étude clinique contrôlée ayant été réalisée sur les effets d’un tel régime, et « les recherches personnelles de Peter D’Adamo n’ont jamais été publiées ni corroborées par des groupes de recherche indépendants. Quant aux données sur la réaction entre les lectines et les antigènes sanguins, elles découlent de recherches en laboratoire seulement.

L’amélioration de l’état de santé des gens, qui suivent le régime selon les groupes sanguins, pourrait s’expliquer autrement que par l’élimination des aliments « incompatibles » avec leur groupe sanguin. En fait, les aliments que l’on écarte de ses menus, dans le cadre de ce régime, sont reconnus pour causer des problèmes chez un grand nombre d’individus. Une personne du groupe O, par exemple, qui souffre du syndrome de l’intestin irritable (SII) devra, selon la théorie de D’Adamo, soustraire le blé entier, le lait et le café de son alimentation. Or, dans les cas de SII, les nutritionnistes recommandent justement de réduire la consommation de blé entier, d’éliminer le café et le lactose pour une période de test parce qu’ils peuvent être irritants pour les parois intestinales lorsque l’on est sous l’effet d’un stress intense ».

Néanmoins, quand on sait que le papa du Dr. D’Adamo a observé sur des centaines de patients le bien-fondé de cette théorie, que son fils, médecin naturopathe l’a confirmé et continue de l’affiner, on peut au moins s’en inspirer.

Ma conclusion

Suivre les grandes tendances de ce principe (alimentation en fonction du groupe sanguin) sans pour autant se priver de ce qui nous plait mais sans en abuser : le plaisir et l’instinct contribuent également au maintient d’une bonne santé (au moins psychologique).

En clair, la voie du milieu de nos amis asiatiques est souvent mère de sagesse.

Prenez soin de vous.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



« Réflexologue diplômé et praticien depuis 10 ans, praticien Reiki (Niveau III) depuis 8 ans, j’ai la « santé préventive » dans la peau depuis tout...

28 commentaires Donnez votre avis
  1. si on pouvait même créer une association ou une ONG pour sensibiliser la population ce serait plus intéressant
    moi mon numéro est +22996310600 au Bénin

    • Le but de l’alimentation c’est pas de remplir notre ventre…..mais de nourrir nos milliards de cellules!!!
      Une bonne alimentation assure un bon fonctionnement des cellules, par contre une carence nutritive engendre des degats au niveau de celles ci
      Quelle place occupe les cellules dans notre organisme?
      Quel type d’alimentation devons nous assurer à nos cellules?
      RENDEZ VOUS LE SAMEDI 13 FEVRIER AU LAGON2
      POUR NOTRE 2eme EDITION
      CHANGE TON PETIT DEJEUNER et CHANGE TA VIE
      consultez notre page facebook Academie de la vie en action

  2. je suis tellement intéressé par la publication
    je tenterai de respecter et sensibiliser mes proches par tous les moyens possibles

  3. Je sui de groupe sanguin a+quel alimentation je vai prend

  4. Je de groupe sanguin a+quel alimentation je vai prend

  5. slt je suis de 0+ quesque je dois manger et quesque je dois eviter

  6. Bonjour,
    je suis du groupe sanguin O+et j’ai 30ans,j’aime beaucoup manger le pain provenant de la boulangerie et les aliments trops sucrés .A cet effet;j’aimerai avoir la liste des aliments procisés pour ce type de groupe sanguin.

  7. Bonjour,
    Docteur, je de a+ et ma fiance elle aussi a a+.Alors que deviendra apres lorsque nous aurons des enfants? Et quels sont les conseils a tirer la desus pour a ne pas avoir de SS.merci

  8. Cest vraiment extraordinaire cest une grande decouverte je savais que l’alimentation est la cause numéro un de la maladie cest pas normal un jour tu va bien et un autre tout va mal la cause ? Cherchez l’erreur enfin je vais commander ce livre et merci pour le partage.

  9. Bonjour,
    j’aimerais savoir à quelle groupe j’appartiens vraiment sachant qu’il y a des a+, a- etc car j’ai le sang a+.
    Merci pour vos informations

    • Tu es groupe sanguin A et Rhésus positif ce qui s’écrit A+.

  10. une kestion okun raport jaimerai savoir kelle pillule pourait etre la mieu adapte avec mon groupe sanguin

  11. Et si nous nous contentions de revenir au régime alimentaire de l’espèce? pas besoin de théorie compliquée, il suffit de regarder nos dents, notre système digestif et il est facile de comprendre que notre corps nous pousse à consommer…ce que nous consommons de moins en moins…et je ne parle pas du lait, de la viande et du pain…

  12. Je suis moi aussi naturopathe, comme le fils de D’adamo…. et me dois de préciser certains points :
    – TOUT « régime » (j’entends par là des changements plus ou moins importants dans sa façon de s’alimenter), quel qu’il soit, dans un premier temps, provoque un changement de poids, généralement vers une perte de poids. Y compris les plus dangereux, comme le régime Dukan.
    – Qu’il y ait (peut-être) une certaine tendance générale de certains groupes sanguins à mieux assimiler certains aliments est parfaitement concevable…. sauf que, en faire une quasi généralité comme D’adamo relève de la simplification outrancière (et mercantile, pour vendre ses livres…). La chose n’a jamais été confirmée par qui que ce soit…
    Énormément de théories plus ou moins fondées ont de tout temps été émises sur le thème de l’alimentation… Par exemple le Professeur Seignalet qui préconisait le crudivorisme. Et beaucoup d’autres, la liste exhaustive serait bien trop longue.
    Comme cela a été rapidement abordé dans l’article, l’alimentation « idéale » devrait être totalement personnelle, car elle doit être adaptée le plus près possible aux possibilités assimilatoires et éliminatoires de l’individu. Et çà, D’adamo en est aux antipodes en préconisant 4 groupes et rien de plus.
    Comme le régime Dukan, celui de D’Adamo est à jeter aux oubliettes.
    A noter d’ailleurs que, comme d’autres internautes le soulignent dans leurs commentaires, que le contenu des articles de ce site vole vraiment bien bas.
    Dommage

  13. Moi, je ne partage pas mais merci consoglobe de nous faire decouvrir ces approches… Meme si ici, on est un peu border line du point de vue scientifique…

  14. préconisations stupides pour moi : étant du groupe A vous demandez de ne jamais manger de viande ni de fromage, or je ne suis pas végétarien.
    Et même si je mange rarement de la viande, il est hors de question de la supprimer.
    Enfin vous supprimez aussi les crustacés et les mollusques, ce qui est particulièrement rédhibitoire pour le girondin que je suis: impossible de me passer des huitres le dimanche et de crevettes et moules le reste du temps.

    • Philippe C

      Bonjour,

      Personne n’a dit de supprimer totalement la viande de votre alimentation. Tout est question de nuance.

      Suivre simplement les grandes tendances des préconisations du Dr.D’Adamo pendant quelques temps sera déjà un bon test.

      Je suis comme vous : une bonne viande de temps en temps c’est excellent !

      Ainsi que je le précise en haut de chaque tableau, le dernier ouvrage d’Adamo affine plus le raisonnement : il tient désormais compte également de la notion de sous-groupe.

      Ainsi, en ce qui me concerne, je suis de sous-groupe AO : j’ai besoin même de viande occasionnellement…

      La voie du milieu ! Toujours la voie du milieu !…

  15. O+, je ne peux donc manger, comme 5 fruits journaliers que des figues sèches ou non, des prunes et pruneaux ! Plus du tout les dérivés du lait et fromages (ça tombe bien, trop de laitages pas bon pour la prostate).
    Il devrait sortir des menus type pour aider, car pas évident. Fini le couscous tous les 6 mois, …
    Et on meurt quand même à la fin ??

    • Philippe C

      Bonjour,

      Oui, dans la série d’ouvrages du Dr.D’Adamo, ainsi que dans celui cité, il préconise des menus pour chaque groupe.

      Un des ses ouvrages s’intitule même « 4 groupes sanguins, 4 régimes : menus et recettes (« J’AI LU ») »…

      Bon appétit !

  16. Encore un article farfelu sur ce site qui devient de plus en plus tiré par les cheveux

    • L’ouverture d’esprit est une qualité qu’il faut effectivement travailler.

  17. Je me permets de vous signaler que lors des deux premières occurences du nom, il y a une erreur , vous avez écrit d’Amato au lieu de d’Adamo.

    Par ailleurs j’ai lu ce livre (qui renvoie à de nombreux articles inaccessibles en France) et j’ai seulement constaté que plusieurs aliments que j’avais exclus de moi – même car je ne les supportais pas figuraient dans la liste des aliments à éviter pour mon groupe sanguin.

    En matière d’aliments, la règle ne serait – elle pas d’être à l’écoute de son corps? (à condition que ce ne soit pas faussé par l’effet des pubs ou des articles qu’on a lus)

    • Philippe C

      Bonjour,

      1- merci pour la remarque : je viens d’apporter la correction ;
      2- oui, parfaitement : être à l’écoute de son corps. C’est ce que j’entendais par là en parlant de suivre la voie du milieu : manger de tout sans en abuser ; suivre simplement les grandes tendances de chaque groupe ; tester « pour voir »…

      Merci pour cette suggestion de bon sens.

  18. Ce type d’alimentation est plus facile à recommander qu’à appliquer ! Comment faire avec une famille de 4 personnes de groupes sanguins différents ? Quand de plus, ma fille est déjà végétarienne et que je dois déployer des trésors d’inventivité pour que nous puissions partager le même repas ?

    • Bonjour Annick,
      moi aussi je suis végétarienne depuis près de 15 ans. Il me semble ne manquer de rien dans mon alimentation mais je tente de suivre quelques principes assez simples : pour le repas principal, j’associe légumes cuits, céréales cuites, un peu de légumineuses et un peu de crudités. Les différentes réactions chimiques de la digestion (lyse…) permettent de synthétiser tout ce dont le corps a besoin, sans apport de viande. C’est une grande trouvaille des anciens. et c’est le postulat de base de bon nombres de repas traditionnels (comme le coucous en Afrique du nord ou le dall bat en Inde). Rien ne vous empêche de servir une viande aux autres membres de la famille.
      Le deuxième principe que j’utilise vient de la diététique taoïste, branche de la médecine ancestrale chinoise, qui préconise de mélanger toujours les 5 saveurs au cours d’un même repas. Ces 5 saveurs sont le salé, l’aigre, l’amer, le doux et le piquant. Un autre tuyau d’alimentation saine est de toujours privilégier les aliments frais non pollués et d’utiliser beaucoup les « herbes » telles que l’ortie, le pissenlit et quelques autres sauvages pleine de vitalité mais encore de la coriandre, de la valériane, de la mélisse, de la sauge… Elles ont toutes des vertus thérapeutiques. En mangeant on peut non seulement entretenir sa vitalité mais encore se soigner ! Surtout si on connait bien son terrain et comment utiliser certaine saveurs pour le rééquilibrer. Toute une science !

    • Philippe C

      Bonjour,

      Remarque pertinente qui figure effectivement dans mon article …

      Comme je le dis : suivons simplement les grandes tendances pour chaque groupe ; juste « pour voir », pour tester pendant quelques temps.

      La vérité est sans doute dans « mangeons de tout sans en abuser » et en évitant le plus possible les plats industriels trop gras, salés, sucrés, et/ou trop « chimiques ».

      En tous cas, bravo : la nourriture est importante pour vous et vous faites tout pour le bien-être de votre famille de ce côté-là ; bien d’autres n’ont pas cette lucidité, cette bienveillance…

      Bon courage et … bon appétit !

Moi aussi je donne mon avis