Vol d’huîtres, pintades… Les exploitations agricoles sous haute surveillance avant Noël

Volailles fines, huîtres et autres produits de luxe sont dérobés tout au long de l’année. Mais les éleveurs et les gendarmes constatent une recrudescence des vols à l’approche des fêtes de fin d’année.

Rédigé par Audrey Lallement, le 20 Dec 2019, à 10 h 13 min

En cette période de fin d’année, on assiste à une hausse des cambriolages chez les exploitants. Des vols saisonniers en recrudescence malgré la vigilance de la gendarmerie.

Hausse des vols de nourriture avant les fêtes

Les huîtres sont un incontournable des tables de fêtes, en particulier à Noël et le jour de l’an puisque cette période est la pleine saison. Autre met délicat souvent servi à table, la volaille fine comme le chapon ou le poulet de Bresse. Ces denrées 100 % françaises sont très appréciées des Français même si leur coût assez élevé, rend leur consommation exceptionnelle.

Sondage : Repas de Noel – chapon, foie gras, huîtres ont-ils encore leur place à votre table de réveillon ?

Comme beaucoup de produits de luxe, ils sont victimes d’un trafic parallèle. Volés en grande quantité, ils sont ensuite revendus à des professionnels des métiers de bouche ou des particuliers. Un énorme manque à gagner pour les éleveurs.

Les éleveurs de volailles et d’huîtres sont victimes de cambriolages

En Charente-Maritime, 24,7 tonnes d’huîtres ont été dérobées depuis début 2019 malgré la surveillance accrue des gendarmes. Ces derniers n’hésitent pas à sortir les grands moyens en ayant recours à des drones voire même des huîtres connectées. Mais cette vigilance ne semble pas effrayer les voleurs d’huitres qui vont carrément se servir dans les parcs à huîtres. À quelques semaines de Noël, les vols ont nettement augmenté et ce sont plusieurs tonnes de kilos de coquillages qui disparaissent certaines nuits.

vol de nourriture

Les poulets de Bresse sont particulièrement visés avant les fêtes – © Jorge Alves

Même constat chez les éleveurs de volailles. Dans la nuit du mercredi 18 au jeudi 19 décembre, une ferme s’est faite cambriolée. Les voleurs ont dérobé 80 volailles conservées dans la chambre froide. Pour l’éleveur, le préjudice s’élève à 6.000 euros. Et ce n’est pas un cas isolé : d’autres exploitations ont aussi été victimes de ce même type d’effraction.

Les fêtes de Noël sont des périodes difficiles pour les éleveurs car ils doivent fournir de grosses quantités. Un travail réduit à néant par des personnes sans scrupules qui viennent se servir sans réfléchir aux conséquences dramatiques que cela peut entraîner.

Illustration bannière : Les vols de nourriture, et notamment d’huîtres, augmentent fortement à l’approche de Noël – © David Tadevosian
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis