Le Mozambique incinère massivement de l’ivoire

Rédigé par Elodie, le 10 Jul 2015, à 17 h 03 min

Ce lundi 6 juillet, le Mozambique a procédé à la première incinération massive de cornes de rhinocéros et d’ivoire lors d’une cérémonie officielle et publique qui veut lancer un message clair aux braconniers sans scrupules, néanmoins tachée par des travers. La police nationale est soupçonnée d’y avoir joué un rôle.

Le Mozambique veut lancer un message clair aux braconniers

2,4 tonnes d’ivoire et 86 cornes de rhinocéros ont été brûlés ce lundi. Le gouvernement mozambicain,  voulant protéger ses ressources naturelles dont les animaux font partie intégrante, a voulu lancer un message aux braconniers. « C’est un signal très clair que le gouvernement envoie à la société (mozambicaine) et au monde entier sur le degré de tolérance que nous avons vis-à-vis de ce braconnage », a assuré Celson Correia, le ministre mozambicain de l’Environnement après le brasier.

En faisant ceci, le Mozambique imite d’autres pays africains eux-aussi en proie au braconnage comme le Kenya ou le Botswana qui ont eux-aussi procédé à l’incinération d’ivoire dans une moindre mesure.

Quant à l’Afrique du Sud, lui-aussi confronté au même problème de braconnage, conserve de son côté les cornes afin de pouvoir les vendre en cas de levée du moratoire.

Carlos Serra, défenseur de la cause animale, a déclaré à l’AFP : « C’est également un message envoyé aux réseaux du crime organisé : le crime ne paie pas. Si quelqu’un avait l’intention de venir acheter illicitement  ces produits, cette intention vient de partir en fumée ».

ivoire-elephant-rhinoceros-incineration-mozambique-braconnage-braconnier

Le Mozambique, un pays qui connaît un taux élevé de braconnage…

Le Mozambique est devenu ainsi le premier pays à incinérer massivement de l’ivoire lundi dernier. Une anecdote dont se serait bien passé ce pays africain qui connaît un taux élevé de braconnage et qui essaye de l’enrayer depuis des années.

Le dernier recensement en mai dernier a montré que le nombre d’éléphants a chuté de 48 % ces cinq dernières années soit 10.000 éléphants tués en cinq ans alors qu’on estime que le rhinocéros y a disparu depuis 2013(1).

Durant ce même mois de mai, la police mozambicaine avait saisi 1,3 tonne d’ivoire et 65 cornes de rhinocéros dans la banlieue de Maputo, capitale du pays, soit au total, 200 animaux massacrés pour leur ivoire.

Néanmoins, cette opération spectaculaire, bien que partie littéralement partie en fumée, le fut aussi figurativement parlant quand on découvrit dix jours plus tard que douze cornes de rhinocéros furent dérobées dans les bâtiments gouvernementaux. Un vol qui a mené à l’arrestation de quatre policiers et d’un haut-gradé de la police déjà discréditée pour des faits de corruption.

Références :
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Optimiste (un peu trop parfois), je suis une éternelle rêveuse qui collectionne les Petit Prince dans toutes les langues étrangères. A part la lecture, je...

2 commentaires Donnez votre avis
  1. l’animal humain est bien le plus nuisible de tous, le seul à ne rien produire, ni rien apporter à la planète et aux autres vivants, mais le seul à détruire tout ce qui se trouve sur son passage. Une véritable calamité dont l’intelligence n’existe que dans sa capacité à exploiter tout ce qu’il trouve pour satisfaire son égocentrisme et sa cupidité.

  2. Je suis horrifiée par ce que l’on fait aux éléphants et aux autres animaux tuées.

Moi aussi je donne mon avis