Morts à vélo : le bilan faussement lourd de 2016

D’après les derniers chiffres officiels, le nombre de morts à vélo aurait augmenté de 22% entre 2010 et 2016. Un chiffre contestable.

Rédigé par Stephen Boucher, le 1 Dec 2017, à 9 h 50 min

Le bilan 2016 de l’Observatoire interministériel de la sécurité routière note une augmentation semble-t-il spectaculaire des morts à vélo : +22 % sur les douze derniers mois par rapport à 2010.  Le journal Le Parisien parle d’« hécatombe ». Mais faut-il prendre ces chiffres à la lettre ?

Morts à vélo : une augmentation en trompe l’oeil

Les chiffres ont-ils crû, et faut-il les croire ? Si, très officiellement, comme s’en alarment différents journaux, le nombre de tués à vélo sur les routes françaises a augmenté de 22 % entre l’année 2010 et la période d’août 2016 à juillet 2017, la conclusion change radicalement selon la période de référence considérée. En effet, sur le long terme, relèvent Les Décodeurs sur LeMonde.fr, la tendance est nettement à la baisse, de même que pour tous les accidents de la route, est-il souligné.

On note ainsi qu’au plus haut, en 1961, 905 cyclistes étaient morts en France, contre 162 en 2016. Les données exactes pour les périodes comparables de janvier à décembre 2010 et 2016 indiquent par ailleurs une augmentation moindre, de 10,2 %, et non de 22 %.

Quand Le Parisien affirme « Pire, le deuxième trimestre 2017 est le plus meurtrier enregistré pour les amateurs de vélo depuis sept ans »(1), voyez-y donc une interprétation alarmiste qui ne reflète pas les tendances véritables.

Restez néanmoins prudents à vélo

La réalité est que la mortalité, en pourcentage, reste stable depuis quelques années. Dans la mesure où le nombre de cyclistes augmente régulièrement dans de nombreuses villes, notamment du succès récent des vélos électriques, cela entraîne globalement plus de morts et d’accidents graves.

Rouler à vélo reste la meilleure option pour votre santé. Mais cela n’est pas sans danger, puisque chaque année 4 % environ des morts sur la route sont des cyclistes. Soyez donc prudents.

morts à vélo

Les consignes de © securite-routiere.gouv.fr

Si la grande majorité des accidents sont causés par des véhicules percutant des cyclistes, et si l’on constate que les villes ayant le plus de cyclistes voient le taux d’accident baisser, veillez à bien observer les consignes d’usage :

  • Respectez le code de la route.
  • Assurez-vous que vos freins (obligatoires) soient en bon état.
  • Soyez visibles, notamment la nuit, avec un éclairage approprié avant et arrière (il est obligatoire), si possible un gilet rétro-réfléchissant en ville (à la campagne il est obligatoire la nuit), et des dispositifs réfléchissants sur les roues ou le vélo pour être vu latéralement, ainsi qu’à l’avant et à l’arrière (ceux-ci sont également obligatoires).
  • Portez un casque, obligatoire avant 12 ans, recommandé pour tous.
  • Équipez-vous d’une sonnette ou autre dispositif sonore (obligatoire).
  • Ayez conscience de l’angle mort des véhicules, notamment des camions, donc ne vous positionnez jamais le long de ceux-ci (voir l’infographie ci-dessous).
  • Méfiez-vous de la chaussée glissante par mauvais temps.
angle morts à vélo

Méfiez-vous de l’angle mort, proportionnel à la taille et hauteur du véhicule © Sécurité Routière Paris.fr

Illustration bannière : Chiffres morts à vélo © Photographee.eu
Références :
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Actuellement Directeur général de consoGlobe et plus spécifiquement Directeur de la rédaction, Stephen Boucher est anciennement directeur de programme à...

2 commentaires Donnez votre avis
  1. Ce que je constate, c’est qu’il y a de plus en plus de cyclistes qui prennent beaucoup de libertés avec le code de la route, stop grillé, feu rouge franchi allégrement alors qu’ils ne sont pas prioritaire, de plus sur nos routes de campagne très peu portent des gilets réfléchissant, son même habillés tout en noir, l’éclairage n’en parlons pas cela doit une option pour eux.

  2. Un seul petit bémol à ce texte bien ficelé par ailleurs : ce ne sont pas des véhicules qui percutent des cyclistes mais des automobilistes ou des conducteurs d’autres véhicules.

Moi aussi je donne mon avis