Le mode de vie à l’origine de 70 % des décès dans le monde

Si sur les paquets de cigarettes on trouve la mention « Fumer tue » depuis des années déjà, il faudrait marquer « Vivre tue » un peu partout dans le monde. Bien évidemment vivre tue littéralement puisque personne n’est immortel, mais une étude publiée dans la revue ‘The Lancet’, a dévoilé que notre mode de vie est à l’origine de la très grande majorité des décès dans le monde.

Rédigé par Valérie Dewerte - De Bisschop, le 12 Oct 2016, à 12 h 35 min

Entre les catastrophes naturelles et les épidémies qui font souvent la une des journaux, on pourrait avoir tendance à penser que ce sont des événements externes qui sont la cause de tous les décès dans le monde ou presque : avec entre autres, Ebola, qui entre 2014 et 2015, a fait 11.300 morts et le Sida, responsable de 1,2 millions de morts durant la seule année 2015. Ces chiffres ont de quoi faire peur et pourtant, ils sont minimes lorsqu’ils sont rapportés au nombre global des décès dans le monde.

Ebola, Sida, Zika… Ces virus qui ne sont rien comparés à notre mode de vie !

Dans une étude menée par l’Institut des mesures et évaluation de la santé (IHME) et publiée dans la revue The Lancet le 8 octobre 2016, des chercheurs ont analysé les données relatives aux décès dans 195 pays du monde. Une première bonne nouvelle : l’espérance de vie a augmenté de 10 ans en moyenne entre 1980 et 2015. Mais il y a une mauvaise nouvelle, beaucoup moins réjouissante.

Le mode de vie serait la principale cause de décès dans le monde

Le mode de vie, très sédentaire et relativement peu sain, que l’on a adopté depuis des années, surtout dans nos sociétés, est devenu la première cause de mortalité dans le monde selon l’étude.

malbouffe, style de vie, mortalité

En effet, sur les 56 millions de décès enregistrés en 2015 pas moins de 70 % sont liés à des maladies non transmissibles comme les cancers, les maladies cardiovasculaires ou encore l’obésité.

Les pays développés sont, sans surprise, les plus concernés, surtout par les maladies cardiovasculaires et les maladies chroniques. Si le Sida et les autres virus continuent de tuer dans le monde et qu’il ne faut pas baisser la garde, le mode de vie est désormais l’ennemi numéro 1 de la longévité de l’Homme.

Illustration bannière : Nos modes de vie à l’origine de la plupart des décès enregistrés – © PaulMLocke (CC BY 2.0) Flickr
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




2 commentaires Donnez votre avis
  1. Il est vrai que le mode de vie de la génération 1990 et même avant qui arrivent seront loin de vivre aussi longtemps que les générations d’avant guerre et après guerre de 40, l’alcool, la drogue,tous ces produits préparés que l’on consomme ne sont que des accélérateurs de la mort prématurée, vont y contribuer de manière inexorable.

  2. Le titre de l’article devrait plutôt parler de décès prématurés. 100% des êtres vivants sont mortels…

Moi aussi je donne mon avis