Micro-aventures : vivre l’aventure au quotidien !

À peine rentré, tout juste assis face au bureau, et déjà l’envie de repartir en voyage se fait sentir ? Pas d’inquiétude ! Voici quelques remèdes concoctés par nos soins. Ou comment, en dépit de la routine quotidienne, goûter encore et toujours à l’esprit d’aventure, à l’insoupçonné et à l’éblouissement. En route !

Rédigé par Anne Bécel, le 10 Sep 2017, à 18 h 00 min

Le terme de micro-aventure a été popularisé par un jeune aventurier anglais, Alastair Humphreys. L’homme a parcouru le monde à vélo, l’Inde à pied et l’Atlantique à la rame, ce qui lui a valu d’être sélectionné parmi les dix “aventuriers de l’année 2012” par le célèbre mensuel américain National Geographic. Puis il a choisi de rester chez lui, une année durant, sans rien abandonner de sa vie aventureuse pour autant. Son secret ? Les micro-aventures, “des aventures courtes, simples, locales, peu coûteuses, et pourtant amusantes, passionnantes, stimulantes, rafraîchissantes et enrichissantes” comme il les définit.

Les micro-aventures : comment se lancer ?

On l’aura compris, il ne s’agit pas de gravir l’Everest à cloche-pied ou de courir des ultra-marathons. La micro-aventure est accessible à tous, sportif ou oisif, jeune ou âgé, disposant de temps libre ou non. Humphreys précise : “On parle toujours du 9 à 5, de la vie au travail, mais que fait-on du 5 à 9 ? J’ai décidé de faire quelque chose de ces heures-là. Je prends le train, dors en haut d’une montagne, je me réveille et saute dans un lac, attrape le premier train et pour 9h, je suis à la maison“.

L’aventure ne se limite pas au seul temps des congés, n’exige pas de partir au bout du monde, et l’on peut s’y adonner seul, entre amis, en famille ou entre collègues. Aucun prérequis. Plus d’excuses qui tiennent pour ne pas se lancer.

Des micro-aventures seul(e) ou entre amis

Toutes les raisons de partir seul en micro-aventure sont excellentes : célébrer le jour de son anniversaire de façon peu commune, vouloir se retrouver seul face à soi-même, ou faire un point sur sa vie.

Par besoin d’être accompagné, par envie d’initier un ami à l’aventure, ou par simple envie d’apprendre ensemble à reconnaître la flore de la région : il y a aussi une multitude de raisons de partir à plusieurs.

Une fois cette question résolue, reste à savoir dans quel genre d’aventure se lancer.

Arpenter des chemins de randonnée

Si vous faites partie de ces citadins qui se languissent d’un coin d’herbe, rendez-vous à l’office de tourisme, renseignez-vous sur votre région, ses particularités, son histoire, ses fragments alentour de campagne, de rivière ou de forêt. Dénichez une carte, prenez un compas, tracez un cercle d’un rayon de 50 km autour de votre domicile, et choisissez votre expédition !

Lire aussi : Une mine de conseils pour bien préparer sa randonnée pédestre

Marcher autour des villes

S’il vous est difficile de quitter la ville, pourquoi ne pas prendre exemple sur l’écrivain-voyageur Olivier Bleys ? Il entreprend, depuis quelques années, des tours de ville à pied : “Au départ, je prends un café sur une terrasse quelconque. À midi, je m’offre le restaurant. Au retour, je suis fatigué et vais me coucher tôt… Je fais cela pour m’aérer et cultiver cet esprit de curiosité, d’enchantement volontaire sans lequel le quotidien me paraît fade“.

Pédaler loin

Par rapport à la marche, la randonnée à vélo présente l’avantage d’élargir votre terrain d’exploration. Il est possible de prendre le vélo à la place de la voiture pour se rendre dans un endroit souvent fréquenté (activité hebdomadaire, lieu de départ d’une randonnée appréciée…)

S’offrir un bivouac en solitaire

Dormir seul(e) à la belle étoile, en tête à tête avec la nature, est une expérience rare, un cadeau à s’offrir au moins une fois dans sa vie. Élisez une clairière agréable pour y planter la tente, déplier votre sac de couchage au sommet d’une colline ou amarrez votre hamac entre deux arbres. Pour un baptême de bivouac, testez votre matériel à l’avance, choisissez un endroit que vous connaissez déjà de jour, préférez une nuit de pleine lune si l’obscurité vous effarouche, et prévoyez une solution de repli. Au réveil le lendemain matin, prenez le temps d’admirer le lever de soleil puis rentrez à la maison ou au boulot.

Glisser au fil de l’eau

Si vous en avez la possibilité, partez en canoë, en kayak ou en paddle. Attrapez un sac de couchage, quelques sandwichs et découvrez les rivières ou le littoral autour de chez vous. Ah, la saveur de la liberté !

 Plonger dans le grand bain

Jetez-vous à l’eau, dans un lac, une rivière ou dans la mer, et nagez aussi longtemps que vous le désirez. La baignade n’est plus alors une simple trempette mais devient une véritable aventure itinérante. Mieux vaut porter une combinaison pour ne pas risquer l’hypothermie.

Conseils pour partir à l’aventure en toute sécurité

• Certains auront envie d’aventures engagées, d’autres non. Inutile de chercher à prouver quoi que soit. Lancez-vous dans une aventure qui véritablement VOUS appelle. Se sentir sur son juste chemin, à sa juste place, est le premier gage de sécurité.

• Ne confondez pas bravoure et inconscience : il est primordial d’être correctement équipé pour affronter le froid, la chaleur, l’humidité …

• Gardez en tête qu’à la première aventure, le corps rechignera sans doute et réclamera un peu de confort. À la seconde, il protestera un peu moins. À la suivante, il se sera certainement habitué. Et sinon, au moins vous aurez essayé…

• Si vous choisissez une aventure itinérante, ne partez pas sans une carte papier, un GPS ou une boussole.

• Un conseil, destiné plus particulièrement aux femmes, qui portent sur leurs épaules le spectre de l’agression : plus vous irez loin de l’agitation humaine, plus vous serez en sécurité.

• Enfin, pensez à prévenir quelqu’un de votre micro-aventure, en lui donnant tous les détails de votre itinéraire.

Lire page suivante : l’aventure en famille

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Anne Bécel est géographe spécialisée en tourisme équitable, auteur de guides de voyage, ainsi que recherchiste et scénariste pour des émissions...

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis