Mexique : les animaux sauvages au cirque, c’est terminé

Rédigé par Hugo Quinton, le 17 Jul 2015, à 14 h 17 min

Le temps des lions traversant des cercles en feu, les singes faisant du vélo, les éléphants jonglant avec leur trompe ou les otaries jouant les équilibristes, est terminé. Le Mexique a adopté, mercredi 15 juillet 2015, une loi interdisant l’utilisation d’animaux sauvages dans les spectacles de cirque.

Une loi pour le respect et la protection des animaux

Le Mexique rejoint ainsi la Belgique et l’Autriche sur l’interdiction des animaux sauvages dans les cirques et d’autres pays où l’interdiction partielle existe, comme l’Allemagne, le Danemark et la Suède.

A l’origine de cette loi, le Parti vert écologique (PVEM), et une proposition mise en avant à l’aide d’une campagne médiatique traitant sur les mauvaises conditions et traitements envers les animaux.

cirque-animaux-sauvages-mexique-lions

L’an dernier, un cirque de l’Etat de Yucatan avait reçu une amende de 50.000 dollars pour avoir retiré la mâchoire inférieure d’un ours. Pour ce Parti, ce texte « crée un précédent en termes de respect et de protection des animaux ».

Au Mexique, environ 200 cirques utilisent actuellement des animaux sauvages, selon le Ministère de l’environnement. En 2014, près de 1100 animaux sauvages ont été déclarés aux autorités, alors qu’ils étaient seulement 511 en 2015.

cirque-mexique-animaux-sauvages-dromadaire

Pour Leonora Esquivel, co-fondatrice de l’ONG AnimaNaturalis au Mexique, il s’agit d’une loi incomplète car elle ne pénalise pas les corridas, les spectacles avec des mammifères marins et les combats de coqs. Pour elle, le Mexique doit faire en sorte de créer un nouveau modèle pour transformer les zoos en centres de réhabilitation d’animaux.

Le lundi 13 juillet 2015 avait lieu la toute dernière représentation du cirque des frères Cedeño avec des numéros impliquant des animaux sauvages. Les employés du cirque, émus, ont annoncé qu’ils déposeraient des recours en justice pour s’opposer à un texte « discriminatoire », reposant, selon eux, sur de la propagande.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Je suis passionné par le web et tout ce qui entoure, de près ou de loin, les réseaux sociaux. A ce titre, j'ai contribué à plusieurs media en ligne, en...

6 commentaires Donnez votre avis
  1. Tiens, si on s’intéressait au sort de ces animaux “libérés” un an après, ça serait peut-être plus révélateur, non ?

  2. Propagande ? Les esclavagistes n’aiment pas qu’on leur retire leurs esclaves, c’est bien connu. S’ils aiment faire le singe, qu’ils le fassent eux-mêmes ces demeurés !

    J’encourage vivement le Mexique à poursuivre dans cette voie en faisant également interdire les combats d’arênes et tous les jeux pervers où les animaux sont tolérés pour amuser les sadiques.

    Par ailleurs, j’invite ce parti politique à oeuvre pour mettre fin aux terribles conditions dans lesquelles les animaux dit de boucherie sont abattus. C’est absolument indigne d’une société civilisée.

    Que cette interdiction soit un exemple pour tous les pays dans lesquels les animaux sont encore tenus captifs aux mains de tortionnaires qui font figure d’anges auprès de leurs clients, mais ne sont que des monstres pour leurs victimes. Ah quand cette loi en France, tant le pays recule devant des politiques extrêmement lâches, inefficaces, laxistes, aux ordres des lobbies maléfiques ?

  3. laisser les animaux sauvages dans leur milieu naturel est 100 fois mieux que de les voir au cirque , n’empêche je trouve çà ” grossier et petit ” de vouloir réduire nos sociétés à ne plus voir de corrida ou de combats de coqs ou je ne sais quoi d’autres …les gens qui veulent cela sont tout simplement ridicules . tant que nous mangerons de la viande et que ces animaux seront tués de la main de l’homme dans les abattoirs et de les voir attendre leur tours … les chevaux sont conscients je l’ai vu , voir un taureau se faire tuer avec “brio” çà restera toujours du spectacles …il ne faut pas se leurrer .. le jour où les petites âmes réussiront à empêcher cela , nous reviendront au temps des gladiateurs où ce ne seront plus des taureaux ni des coqs mais des hommes .. ce qui déjà se fait avec les ” bêtes coupe gorge ” ce sont les prémices .

    • Les personnes qui organisent ou ceux qui assistent aux corridas sont des psychopathes, il faut être malade pour assister à une telle barbarie. Quelle utilité, quel but, quelle motivation pour ce genre de spectacle ou un animal souffre autant, franchement faut être dérangé du cerveau !
      Quand aux cirques ou zoos, les animaux sauvages y sont trop malheureux, à l’exception de quelques parcs ou la surface qui leur est dédiée est suffisante !

    • Grossier et petit ?.. Ah oui, comme lorsque des humanistes ont décidé de faire évoluer la société en acceptant l’idée que les femmes avaient le droit de voter, de travailler ou de choisir leur mari ! C’est vrai, à l’époque, elles n’avaient aucun droit et tout cela était bien confortable pour les sexistes masculins qui s’octroyaient ainsi un pouvoir facile.
      En tout cas, il est évident que vous ne faites vraisemblablement rien pour faire évoluer les mentalités, vu votre posture.
      En tout cas, tant qu’il existera des esprits sadiques qui accepteront la barbarie, les petites âmes se battront avec un courage et une détermination bien supérieure à celle de leurs opposants. Car comme disait Gandhi, rien ne peut arrêter un mouvement qui est juste.

  4. BRAVO à tous les pays qui ont supprimé les représentations animales dans les cirques !!
    Quant à la France ? !!!!……………………

Moi aussi je donne mon avis