Un match de foot, quel impact écologique ?

Rédigé par Jean-Marie, le 6 Nov 2011, à 18 h 33 min

Combien de CO2 pour un sms, un email, une recherche sur Google, … notre petite série sur l’impact carbone de notre quotidien. Aujourd’hui, une question sportive : quel est l’impact du foot, le sport le plus populaire du monde, sur l’environnement ? Nous avons essayé de collecter les rares données sur le sujet.

Le foot déplace les foules et mobilise les transports

foot et environnement

Foot et environnement

Comme les Jeux Olympiques, un mondial de foot déplace des centaines de milliers de personnes tout autour de la planète et consomme de grandes ressources matérielles. Ainsi, le dernier Mondial de foot aurait émis 2,8 millions de tonnes de CO2, soit autant que si chaque citoyen britannique avait consommé 20 cheeseburgers, selon The ecologist. C’était 8 fois plus que lors de la Coupe du monde qui s’était déroulée en Allemagne et avait occasionné moins de déplacements en avion.

Le magazine explique qu’en Angleterre,  “Pendant la saison des tournois, ce sont 700 000 supporters qui se rendent chaque week-end dans l’un des 40 000 clubs du Royaume-Uni pour regarder un match se jouer“.

En France, 3 millions, c’est le nombre de kilomètres qui seraient parcourus chaque week-end en raison du football par les spectateurs, les journalistes, …

Cela représente 80 fois le tour de la terre entre conduite d’enfants dans des compétitions, matchs amicaux, tournois, matchs de championnat… Au total, les déplacements liés au foot français généreraient 35.000 tonnes de CO2 chaque année.

Foot + eau + pesticides = 820 t. de CO2

En France selon la Fondation du Football, 100 millions de m3 d’eau seraient utilisés chaque année pour arroser et entretenir les 30.000 terrains de football français en gazon naturel. Cela est autant que la consommation de 2 millions de Français en un an.

Toujours en Angleterre, un match de foot c’est “une pelouse vert émeraude entretenue à coup de dizaines de litres d’eau, d’engrais et de pesticides, le tout sous les feux de projecteurs surpuissants et dans un stade gourmand en électricité. Quand on fait l’addition, une rencontre de Premier League produit en moyenne 820 tonnes de gaz carbonique.” Au total le championnat britannique émet plus d’un million de tonnes de C02 par an, sans compter la fabrication des produits dérivés, soit plus qu’une cinquantaine de Nations dans le monde…

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Jean-Marie Boucher est le fondateur de consoGlobe en 2005 avec le service de troc entre particuliers digitroc. Rapidement, il convertit ses proches et sa...

6 commentaires Donnez votre avis
  1. Et on sait combien la société de consommation génère de CO² ?

    Et combien de kilomètres sont parcourus pour se rendre au “travail” tous les matins et tous les soirs ?

    Il est certain que ces chiffres seront bien plus importants que pour le foot…

    Vite, un revenu de base !

  2. Ces chiffres exploseront encore après le mondial du Qatar où les matches se tiendront dans des stades à air conditionné

  3. Dire que le proviseur de mon fils interdisait ce sport dans son collège, car il disait que ce sport des rues engendrait la violence contrairement à d’autres sports.
    Personnellement je n’ai jamais aimé le foot alors ……… et au temps des romains on endormait déjà le peuple avec des jeux …. pendant ce temps personne ne pensait à se rebeller !

    • Totalement d’accord avec vous. Fort heureusement, un stade ne sert pas qu’à ce sport pour décérébrés cupides et arrogants

  4. Je pense que petit à petit les instances footbalistiques vont également passer à des pratiques plus vertes : un stade, un match a un coût… Et il faut être rentable.
    Du côté des joueurs, comme pour nous, c’est individuellement qu’ils seront sensibilisés. Leurs énormes revenus les poussent à des excès… à eux de les gérer au mieux pour protéger la planète.

  5. J’avais jamais pensé au foot sous l’angle de l’environnement : super !

Moi aussi je donne mon avis