Un match de foot, quel impact écologique ?

Rédigé par Jean-Marie, le 6 Nov 2011, à 18 h 33 min

Le foot entre indécence et tentation vertueuse

Certes le foot, avec ses bad boys incultes aux salaires indécents, roulant en Ferrari et fréquentant les bars à filles, n’est pas toujours l’exemple parfait de l’élévation humaine. Pourtant, nombreux sont les amoureux du foot qui veulent changer les choses. Et le foot, en a les moyens : avec sa puissance de communication incomparable, quand le foot passe un message, ce sont des millions de fans qui écoutent.

La Premier Ligue anglaise serait suivie par 1,15 milliards de personnes par semaine. La Coupe du monde de foot touche 2 milliards de téléspectateurs.

Le foot et la consommation d’énergie propre

Le « Stade de Suisse » de Berne doté de 7.000 panneaux solaires, un record

Les pros du foot réfléchissent à doter les stades de production d’énergie renouvelables, éoliennes, panneaux solaires, géothermie, …  En mai 11, le stade Old Trafford de Manchester United a été alimenté par 52 éoliennes à l’initiative de Sustainability in Sport. Cette entité a été fondée par Gary Neville et Dale Vince afin de convertir le foot et tous les sports au développement durable.

Les grands stades, en France, en Allemagne et en Angleterre découvrent des pratiques écologiques  : toits végétalisés, récupération d’eau de pluie, retraitements des déchets… Les clubs les plus connus comme Arsenal, Chelsea,  … montrent l’exemple. Ipswich Town est devenu le 1er club « neutre en carbone » en 2007 avec l’aide de ses supporteurs. Manchester United produit sa propre énergie –  solaire – et fait recycler 8 millions de déchets (canettes, bouteilles, …) en volets ou en meubles.

En France, citons le Club de Grenoble qui a installé 1000 m² de panneaux solaires photovoltaïques sur les toitures de son stade et cherche à favoriser les transports en commun pour l’accès aux matchs.

En France, dans le portrait de Bixente Lizarazu, on a parlé de travail de promotion de la campagne  « Respect de l’Environnement » parrainée par la Fondation du Football. Celle-ci, avec le soutien du groupe GDF SUEZ, veut mettre en place met en oeuvre un Programme vert élaboré en collaboration avec l’ADEME. (Bixente Lizarazu, le Bleu dans le vert)

Conclusion. Malgré sa lourde impacte écologique, il semble que les instances internationales et françaises du foot évolue lentement pour faire du Vert la vraie couleur de ce sport.

*

Foot et environnement

Si vous voulez avoir le détail de la politique environnementale de Chelsea : ici

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Jean-Marie Boucher est le fondateur de consoGlobe en 2005 avec le service de troc entre particuliers digitroc. Rapidement, il convertit ses proches et sa...

6 commentaires Donnez votre avis
  1. Et on sait combien la société de consommation génère de CO² ?

    Et combien de kilomètres sont parcourus pour se rendre au « travail » tous les matins et tous les soirs ?

    Il est certain que ces chiffres seront bien plus importants que pour le foot…

    Vite, un revenu de base !

  2. Ces chiffres exploseront encore après le mondial du Qatar où les matches se tiendront dans des stades à air conditionné

  3. Dire que le proviseur de mon fils interdisait ce sport dans son collège, car il disait que ce sport des rues engendrait la violence contrairement à d’autres sports.
    Personnellement je n’ai jamais aimé le foot alors ……… et au temps des romains on endormait déjà le peuple avec des jeux …. pendant ce temps personne ne pensait à se rebeller !

    • Totalement d’accord avec vous. Fort heureusement, un stade ne sert pas qu’à ce sport pour décérébrés cupides et arrogants

  4. Je pense que petit à petit les instances footbalistiques vont également passer à des pratiques plus vertes : un stade, un match a un coût… Et il faut être rentable.
    Du côté des joueurs, comme pour nous, c’est individuellement qu’ils seront sensibilisés. Leurs énormes revenus les poussent à des excès… à eux de les gérer au mieux pour protéger la planète.

  5. J’avais jamais pensé au foot sous l’angle de l’environnement : super !

Moi aussi je donne mon avis