L’ONU appelle à sauver les océans en péril

Menacés par le réchauffement climatique et la pollution, les océans font l’objet d’une conférence inédite à New York cette semaine.

Rédigé par Nathalie Jouet, le 7 Jun 2017, à 10 h 50 min

La conférence des Nations unies, qui se tient jusqu’au 9 juin 2017, doit permettre de recenser les problèmes auxquels les océans sont confrontés. Divers thèmes seront donc évoqués, allant du blanchissement des coraux à la pollution plastique sans oublier la surpêche ou la montée du niveau des eaux liée au changement climatique. Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, souhaite sauver les océans et éviter une « catastrophe mondiale ».

Les océans représentent plus de 70 % de la superficie du globe

Quelques jours après l’annonce de Donald Trump confirmant le retrait américain de l’accord de Paris, la conférence de New York sur les océans a un goût amer. « Nous devons mettre de côté les gains à court terme pour empêcher une catastrophe à long terme », a déclaré Antonio Guterres devant l’assemblée générale des Nations unies. Il faut dire que les océans, qui forment 72 % de la surface du globe, sont particulièrement importants pour les communautés côtières et surtout dans les pays en développement, où la pêche est la principale source de nourriture et de revenus.

Les océans sont aujourd’hui, le principal régulateur du climat terrestre puisqu’ils produisent près de la moitié de l’oxygène et absorbent un tiers de CO2 provenant des émissions des activités humaines. Les activités de l’homme constituent une menace croissante pour les écosystèmes marins. Actuellement, 30 % des stocks mondiaux de poissons sont sur-pêchés et la pollution par les déchets plastiques est estimée à plus de huit millions de tonnes, tuant chaque année les oiseaux qui les ingèrent et de nombreux mammifères marins, comme le résume le président de l’Assemblée générale de l’ONU, Peter Thomson.

déchets

© Fotos593 Shutterstock

L’ONU prévoit des mesures pour nettoyer et préserver les océans

La conférence de New York consiste à définir une stratégie pour inverser le déclin des océans et faire face au retrait des États-Unis de l’accord de Paris sur le climat. Les États membres de l’ONU travaillent ainsi sur un « appel à l’action » qui doit être signé par les pays afin de préserver la ressource la plus importante de la Terre.

Les objectifs fixés comprennent la protection d’au minimum 10 % des écosystèmes côtiers et marins d’ici à 2020, la diminution de la pollution des océans ainsi que le renforcement des moyens de lutte contre la surpêche. Des taxes et subventions sont également envisagées : l’interdiction ou la taxation des bouteilles et des sacs en plastique commencent à se généraliser. De même, concernant la surpêche, l’association Bloom préconise une suppression des subventions nocives qui favorisent la pêche illégale et la surcapacité des flottes.

Illustration bannière © Rich Carey – Shutterstock

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




1 commentaire Donnez votre avis
  1. Pour nétoyer les océans, il faut livrer ce donner les moyens, et ces moyen devront être phénoménale! En plus, il convient de tout recycler, de ne plus rien jeter, car si on envoi un bateau géant pour nétoyer les océans, si en rentrent au bout d’un mois chaque jour on n’en jète cent fois plus, alors c’est futile!

Moi aussi je donne mon avis