L’obésité reste stable en France alors que la maigreur augmente

Le surpoids et l’obésité sont restés relativement stables en France, entre 2006 et 2015, contrairement à la maigreur qui a fortement augmenté chez les filles.

Rédigé par Nathalie Jouet, le 14 Jun 2017, à 10 h 45 min

Est-ce lié à l’influence de la mode ou à une publicité trop importante ? Dans tous les cas, la situation est préoccupante. La maigreur a augmenté chez les enfants et particulièrement chez les filles. Chez ces dernières, ce taux a été multiplié par cinq en à peine dix ans. Parallèlement, l’obésité a plus que doublé dans 73 pays du monde depuis 1980.

Le surpoids et l’obésité stagnent en France

En France, le surpoids et l’obésité sont moins élevés qu’aux États-Unis et au Royaume-Uni mais davantage qu’au Japon ou en Corée du Sud. Le taux d’obésité chez les adultes et les enfants a presque doublé en France depuis 1980, comme dans de nombreux autres pays. Cependant, il tend à se stabiliser, tout comme le taux de surpoids puisque 49 % des adultes français étaient en surpoids en 2015 contre 49,3 % en 2006, selon une étude parue dans le Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) de l’agence sanitaire Santé publique France.

« Chez les adultes, c’est la première fois qu’on atteint une stabilité. Chez les enfants, c’est une confirmation« , a précisé l’épidémiologiste Benoît Salanave, de l’unité de surveillance nutritionnelle de Santé publique France. Pour rappel, le surpoids et l’obésité sont mesurés grâce à l’indice de masse corporelle, obtenu en divisant le poids par la taille au carré. On parle de surpoids lorsque cet indice est compris entre 24,5 et 30 et d’obésité lorsqu’il est supérieur à 30.

maigreur

© Prazis Images

La maigreur progresse chez les enfants et les filles

La maigreur a augmenté chez les enfants, passant de 8 à 13 %. Elle est particulièrement importante chez les filles âgées de 11 à 14 ans puisque dans cette catégorie, le taux de maigreur est passé de 4,3 à 19,6 % en dix ans, selon les données publiées mardi 13 juin 2017 dans le Bulletin épidémiologique hebdomadaire de l’Institut national de veille sanitaire.

Lire aussi : ‘Rendez-moi ma taille !’ : comment les marques mettent nos formes sous pression

Si les raisons de cette multiplication des cas de maigreur en France restent encore à déterminer, certains phénomènes sociaux participant à un culte de la maigreur sont apparus ces dernières années. Les challenges se multiplient sur Internet : cacher sa taille derrière une feuille de papier A4, ou cacher ses genoux derrière un smartphone sont les nouveaux défis auxquels s’adonnent les adolescentes, pouvant conduire à l’anorexie.

Illustration bannière : Jeune femme très maigre – © Photographee.eu
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




1 commentaire Donnez votre avis
  1. C’est bizarre, sur mes cours de naturopathie, ils donnent des chiffres d’obésité en augmentation depuis 1997, mon livret date de 2013. Il ne semble pas que l’obésité se soit stabilisée depuis 2006 compte tenu de la date récente de mon livret. La région où l’obésité a le moins augmentée c’est la Bourgogne avec 18.1% d’augmentation et celle où elle a le plus progressée, c’est la Franche-Comté avec 136.7%. C’est très inquiétant…

Moi aussi je donne mon avis