Les quatre premières mesures phares du Plan Climat de Nicolas Hulot

Dans un entretien publié aujourd’hui au journal Libération, Nicolas Hulot présente les premières mesures de son Plan Climat, destinées aux plus modestes.

Rédigé par Pauline Petit, le 18 Sep 2017, à 10 h 00 min

Ne pas laisser les plus modestes sur le bas-côté de la transition énergétique, c’est l’objectif du Ministre de la Transition écologique et solidaire. Ce lundi, il a présenté les quatre premières mesures de son Plan Climat, qui met en oeuvre l’Accord de Paris pendant le quinquennat Macron.

Le Plan Climat de Hulot avait été présenté au début de l’été. En voici maintenant les mesures concrètes.

Plan Climat : des aides pour consommer une énergie plus propre

D’après le ministre, interrogé par Libération, ces mesures « permettront à tous les Français, et en priorité aux plus modestes, de participer à la lutte contre le changement climatique et la pollution de l’air« .

Première mesure : la « prime à la casse » de 500 ou 1.000 euros sera généralisée à l’ensemble des Français. Cette prime sera touchée pour qui souhaite se débarrasser d’un véhicule polluant pour une voiture thermique plus propre. Pour l’achat d’un véhicule électrique, la prime sera de 2.500 euros.

Le chèque énergie généralisé

Aujourd’hui expérimenté dans quatre départements, le chèque énergie permet aux ménages les plus modestes une aide pour payer leurs factures d’électricité, équivalente à 150 euros par an en moyenne.

plan climat

Utile pour réduire la précarité énergétique, il ne semblerait pas, en revanche, que cette aide soit pondérée en fonction du type d’énergie (carbonée ou non) utilisée.

Troisième mesure : l’actuel crédit d’impôt pour la transition énergétique, qui permet de financer des travaux d’isolation dans les bâtiments, sera transformé en prime qui pourra être touchée dès la fin des travaux. Le système actuel, trop lent, représentait un frein pour les plus modestes qui ne pouvaient pas avancer l’argent.

Enfin, un « coup de pouce au changement de chaudière au fioul » sera mis en place. Cette aide représentera jusqu’à 3.000 euros pour les ménages qui souhaitent s’équiper en chaudière propre : biomasse ou pompe à chaleur.

Ces mesures seront financées en partie par le rééquilibrage du prix du diesel sur celui de l’essence qui permettrait à l’État de disposer de recettes supplémentaires pour « trouver un point d’équilibre ». 

Illustration bannière : Nicolas Hulot – capture d’écran Youtube
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



J'ai travaillé dans différents organismes, tous liés de près ou de loin aux questions qui me passionnent : la consommation durable et l'alimentation. J'ai...

3 commentaires Donnez votre avis
  1. Paroles, paroles… Et, par dessus tout ça, le véhicule électrique, la vraie-fausse bonne solution ! La voiture électrique reste une voiture (avec toutes les conséquences et méfaits de la civilisation automobile) et consomme une énergie qu’il faudra bien produire, non ? Comment ? Où ?

  2. Mesurettes comme d’habitude rien à attendre de bon avec ce ministre de pacotille.

    • Bien vu, en effet. C’est loin d’être un objecteur de croissance. C(‘est au contraire un valet du capitalisme convaincu par le Saint-Progrès, la Saint-Productivité et la trois fois bénie Croissance !

Moi aussi je donne mon avis