Ouessant, Molène et Sein : les îles du Ponant passent au vert

La transition énergétique est engagée pour les îles du Ponant. Ouessant, Molène et Sein ne sont pas raccordées au continent en terme électrique et dépendent du fioul… mais, semble-t-il plus pour très longtemps.

Rédigé par Maylis Choné, le 15 Sep 2017, à 11 h 15 min

Trois des îles du Ponant entament leur transition énergétique. Ouessant, Molène et Sein ne sont pas alimentées en l’électricité par le continent et doivent trouver des solutions plus vertes.

Molène, Ouessant et Sein visent l’autonomie énergétique

Puisqu’aucun câble électrique ne relie le continent aux îles du Ponant – trop éloignées des côtes pour trois d’entre elles : Molène, Ouessant et Sein – les maires de ces trois communes hors du commun ont choisi de développer les énergies vertes pour ne plus dépendre du fioul et être ainsi totalement autonomes. Le but est d’atteindre une autonomie énergétique qui permettrait aux groupes électrogènes de ne remplir qu’un rôle minime dans la production énergétique.

Ces sont donc le vent, la mer et le soleil qui fourniront de l’électricité aux habitants de ces trois îles. Aujourd’hui, des cuves immenses de fioul alimentent les foyers en électricité. Mais les choses commencent à changer, notamment depuis 2015, date à laquelle les îles du Ponant sont devenues lauréates de l’appel à projet Territoire à énergie positive pour la croissance verte. Un an plus tard, en 2016, Ségolène Royale avait alloué une enveloppe de 500.000 euros pour entamer cette transition.

Découvrez les chiffres de la consommation de fioul domestique en France sur le Planetoscope

Une hydrolienne placée dans le plus fort courant d’Europe

Les projets avancent petit à petit. Depuis 2012, 86 résidences principales (soit 12 % des trois îles) ont été aidées dans leurs travaux pour équiper leurs logements pour un budget total d’environ 1,6 milliard d’euros (isolation de maisons, ampoules basse consommation etc.). Une centrale photovoltaïque a été installée sur le toit du gymnase de l’île d’Ouessant, une autre sera bientôt construite sur l’île de Sein.

Le plus étonnant réside dans l’installation de l’hydrolienne Sabella immergée à proximité d’Ouessant. À terme, elle devrait fournir de l’électricité pour la moitié de l’île. Placée au coeur d’un des courants les plus fort d’Europe, elle sera sans doute bientôt accompagnée d’autres hydroliennes afin de couvrir les besoins électriques de Molène.

Illustration bannière : Sur l’île d’Ouessant – © Duba DP Shutterstock
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis