La CNR va installer 39 hydroliennes dans le Rhône

La Compagnie nationale du Rhône (CNR) envisage de mettre en service 39 hydroliennes immergées dans le Rhône d’ici à 2018.

Rédigé par Nathalie Jouet, le 10 Feb 2017, à 10 h 10 min

Une ferme de 39 hydroliennes verra le jour d’ici 2018 sur le Rhône, à Génissiat dans l’Ain. La CNR (Compagnie Nationale du Rhône) qui est le premier producteur français d’électricité, certifié d’origine 100 % renouvelable, sera chargée de leur exploitation et de la maintenance, alors que son partenaire industriel HydroQuest en assurera leur conception.

39 hydroliennes immergées dans le Rhône pour un budget de 12 millions d’euros

La CNR s’est associée avec HydroQuest ainsi qu’à l’entreprise de construction navale CMN (Constructions Mécaniques de Normandie) pour proposer ce programme d’immersion qui concernera 39 hydroliennes. Au total, ce projet intervenant dans le cadre du Programme d’Investissements d’Avenir et de l’Appel à Projets, lancé en août 2015, par l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe), nécessitera un budget de près de 12 millions d’euros.

L’immersion des 39 turbines dans le Rhône devrait permettre de « développer une énergie complémentaire à celle des panneaux solaires » existants sur le site du Haut-Rhône, selon la CNR. La puissance installée dépassera les 2 MW pour une production annuelle avoisinant les 6.700 Mwh, « soit la consommation d’environ 2.700 habitants et l’équivalent de 2.000 tonnes d’émissions de dioxyde de carbone évités par an », a précisé la CNR.

Ce projet de fermes hydroliennes est une première mondiale

Pour mener à bien ce projet complexe, la CNR s’appuiera sur l’expertise de son partenaire HydroQuest qui sera chargé de développer ces hydroliennes fluviales et maritimes. La CNR prendra en charge l’exploitation et la maintenance de l’ingénierie hydroélectrique de la ferme alors que CMM assurera la fabrication des hydroliennes. « La taille significative du projet servira de référence et de vitrine pour le développement de cette nouvelle technologie à l’international » a précisé Jean-François Simon, le PDG d’HydroQuest.

Ambitieux, ce projet représente une première mondiale. « Il permettra de valider la viabilité technico-économique de cette récente et innovante technologie de production d’énergie renouvelable », indique Ahmed Khaladi, chef de projet chez CNR, dans un communiqué. Né dans le cadre de la démarche Innov’Action de CNR, ce projet industriel inédit promet déjà des résultats satisfaisants.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis