Les énergies marines, nouvelle opportunité pour la France ?

Les énergies marines, nouvelle opportunité pour la France ?

D’après le Ministère du développement durable, « les énergies renouvelables en mer désignent l’ensemble des technologies qui permettent de produire de l’énergie, notamment de l’électricité, à partir des différentes ressources du milieu marin ». Or, 71 % de la surface du globe sont recouverts par les mers et les océans, tandis que le littoral français s’étend sur environ 8.000 km. Les énergies marines ont donc un véritable potentiel à l’échelle de la planète,et la France en particulier, dispose d’atout considérable pour développer ces technologies…

Les énergies marines : une famille diverse

Il existe de très nombreuses manières d’exploiter le milieu naturel marin lorsqu’il s’agit de produire de l’énergie, on en dénombre 7 au total.

Porte Saint Louis du RhoneLa plus part d’entre elles sont encore au stade expérimental, c’est notamment le cas de l’énergie marémotrice, de l’énergie thermique des mers, ou encore des énergies osmotiques. Pour la commission européenne, les énergies marines pourraient représenter 3 à 5 % de la consommation électrique finale à l’horizon de 2030.

La France s’est engagée, dans la lignée du Grenelle de la Mer, au déploiement de 6 GW d’énergies marines (essentiellement éolien offshore). La France profite à elle seule de 80 % du potentiel hydrolien d’Europe, principalement en Bretagne et dans le Cotentin.

Le parc éolien a battu un nouveau record de production

Comparer : Puissance totale développée par les vents sur la planète
Encyclo ecolo : les hydroliennes

Les grandes orientations françaises du développement des énergies marines :

Energie marémotrice Lors du Comité National des  Energies Renouvelables en Mer du 7 novembre 2013, les acteurs du secteur ont fixé une feuille de route dont les principales orientations résultent de l’étude sur le potentiel des énergies renouvelables en mer de Mars 2013.
3 axes principaux ont été retenus :

  • Identification de nouvelles zones propices à l’implantation
  • Réflexion sur les possibilités de sécuriser le cadre juridique des appels d’offres
  • Renforcer le cadre législatif et réglementaire pour permettre le développement en zone économique exclusive (ZEE)

Les différentes formes d’énergies marines

Le conseil mondial de l’énergie estime que le potentiel exploitable de l’énergie des mers est de 1000à 2000 TWj/an, soit 2 à 4 fois la consommation électrique française. En 2012, il y avait plus de 3000 MW installés en Europe.

Le potentiel français d’énergies marines représente de 2.5 à 3.5 GW pour l’hydrolien et de 10 à 15 GW pour le houlomoteur.

- l’énergie hydrolienne (énergie des courants marins)
- l’énergie marémotrice (énergie des marées)
- l’éolien en mer, posé ou flottant
- l’énergie houlomotrice (énergie des vagues)
l’énergie thermique des mers (utilisant le gradient thermique entre surface et grande profondeur) : Nemo,centrale flottante chauffe la Martinique avec de l’eau froide
- l’énergie osmotique (utilisant le gradient de salinité à l’embouchure des fleuves).