Le Kenya ne rigole plus avec les sacs de caisse en plastique

Depuis le 28 août 2017, l’utilisation, la fabrication et l’importation de sacs en plastique sont interdites au Kenya.

Rédigé par Nathalie Jouet, le 29 Aug 2017, à 9 h 40 min

À l’instar de nombreux pays africains comme le Rwanda, la Gambie ou le Sénégal, le Kenya a interdit les sacs plastiques en raison de leurs effets nocifs sur l’environnement. Depuis le 28 août, leur utilisation est passible d’une amende maximale de 32.000 euros et d’une peine d’emprisonnement de 4 ans. Les touristes qui arrivent sur le territoire devront donc abandonner leurs sacs plastiques à l’aéroport.

Jusqu’à 4 ans de prison pour l’usage d’un sac plastique

Les supermarchés kényans distribuent plus de 100 millions de sacs plastiques par an, selon le Programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE). Les rues de la capitale Nairobi sont envahies de détritus et de sachets, constituant une véritable décharge à ciel ouvert. Le pays a adopté ce 28 août 2017 l’une des législations les plus sévères au monde pour lutter contre la pollution générée par ces sacs, en prévoyant des amendes pouvant aller jusqu’à 32.000 euros et des peines de prison de 4 ans maximum.

Lire aussi : Fabrication de plastique : 8,3 milliards de tonnes produites depuis 1950

L’interdiction vise les sacs distribués par les commerçants, mais ne concerne pas les biens emballés dans du plastique ni les sacs utilisés pour les ordures. Le Kenya avait déjà tenté à deux reprises de mettre en place cette mesure, en vain. Cette fois-ci, l’interdiction semble bénéficier d’un large soutien tant la pollution est devenue visible.

L’utilisation des sacs en plastique, un fléau environnemental

L’interdiction des sacs plastiques avait été annoncée six mois plus tôt par les autorités kényanes, pour laisser le temps aux consommateurs et commerçants de s’adapter à la nouvelle législation. Les sacs en plastique contribuent aux 8 millions de tonnes de plastique qui se retrouvent chaque année dans l’océan. À un tel rythme, il y aura plus de plastique que de poissons dans l’océan d’ici 2050, souligne le PNUE. Le directeur du PNUE, Erik Solheim, a dès lors qualifié l’interdiction d’ “étape gigantesque“.

Découvrez les chiffres vertigineux de la distribution de sacs en plastique dans le monde sur le Planetoscope

L’entrée en vigueur de cette mesure a cependant perturbé certains supermarchés, qui ont vu de longues files d’attente se former aux caisses et de nombreux clients obligés de transporter leurs courses dans des caisses en carton. Plusieurs enseignes pourraient bientôt commercialiser des sacs écologiques et réutilisables à bas prix, a récemment précisé l’Association des commerçants au détail du Kenya.

Illustration bannière : Pollution à Nairobi – © John Wollwerth
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis